Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 102
Invisible : 0
Total : 103
· Lachésis (Moirae)
13306 membres inscrits

Montréal: 25 jan 18:29:05
Paris: 26 jan 00:29:05
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Jalousie Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Miette

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
976 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2018
Dernière connexion
25 janvier
  Publié: 30 août 2019 à 15:00
Modifié:  30 août 2019 à 19:35 par Miette
Citer     Aller en bas de page

Ce matin, noir fusain, j'aurais tué un oiseau.

Je le croyais à moi
je le prenais pour mien,
mais il l'a regardé
et il a tout cassé.

J'ai vu qu'ils s'aimeraient.

Et eux ils,
riaient, riaient, riaient...
Et moi je,
pleurais, pleurais, pleurais...

Ce matin, de colère, j'pouvais tuer un oiseau.

Comparable :
à la mer en furie
à l'orage déchaîné
au volcan réveillé
Oui, je l’étais.

Et je n'ai rien dit.
Et je n'ai rien fait.
J'ai tourné les talons et puis je suis partie.
A aimer sans retour, pour sûr, on s'avilit.

Ce matin, cristallin, un oiseau m'a tué.

Un grand oiseau de proie a déployé ses ailes
et fracassé mon cœur ; son nom est Jalousie.

 
Argynne Aphrodite


Lorsqu'il est déjà bien trop tard pour dormir te kidnappe l'inspiration poétique. _Argynne
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
836 commentaires
Membre depuis
7 août 2019
Dernière connexion
24 septembre 2020
  Publié: 30 août 2019 à 16:36 Citer     Aller en bas de page

Ayant moi même écrit plusieures fois sur elle, je que tu l'écris avec beaucoup d'originalité et c'est pour moi intéressant de lire ce thème aborder de cette façon. Et un bien joli poème pour la forme aussi. Merci !

  Y A T'IL UN PASSAGE QUI VOUS A PIQUÉ AU COEUR ? ;-) Poètiquement vôtre, Argynne Aphrodite
Miette

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
976 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2018
Dernière connexion
25 janvier
  Publié: 30 août 2019 à 17:09
Modifié:  30 août 2019 à 18:05 par Miette
Citer     Aller en bas de page

En fait ce poème est très ancien. Je l'ai retrouvé, plié entre deux pages de mon cahier de textes, écrit l'été de mes 15 ans ^^
Je l'ai un peu modifié, mais l'essentiel du texte date de cette période A croire que la jalousie est un sentiment féminin bien ancré
Merci de votre passage, et au plaisir de vous lire,

 
Argynne Aphrodite


Lorsqu'il est déjà bien trop tard pour dormir te kidnappe l'inspiration poétique. _Argynne
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
836 commentaires
Membre depuis
7 août 2019
Dernière connexion
24 septembre 2020
  Publié: 30 août 2019 à 18:57
Modifié:  31 août 2019 à 07:01 par Argynne Aphrodite
Citer     Aller en bas de page

Citation de Miette
En fait ce poème est très ancien. Je l'ai retrouvé, plié entre deux pages de mon cahier de textes, écrit l'été de mes 15 ans ^^
Je l'ai un peu modifié, mais l'essentiel du texte date de cette période A croire que la jalousie est un sentiment féminin bien ancré
Merci de votre passage, et au plaisir de vous lire,



Je le relis et hop ! Cela me vient : il me fait penser à une comptine, et je comprends pourquoi il m'a plû aussi : les quelques miens sur ce thème sont très noirs et suffocants. Ça fait du bien de découvrir qch de très différent

J'aimerais partager en public mes textes sur ce thème, mais entre les anciens et les nouveaux, pour trois publi par mois le choix est trop difficile ;-)

  Y A T'IL UN PASSAGE QUI VOUS A PIQUÉ AU COEUR ? ;-) Poètiquement vôtre, Argynne Aphrodite
Miette

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
976 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2018
Dernière connexion
25 janvier
  Publié: 1er sept 2019 à 16:52 Citer     Aller en bas de page

3 publi par semaine pas par mois ^^
Hâte de vous lire dans ce registre donc Merci encore de votre passage, Argynne Aphrodite, et à bientôt au fils des mots !

 
Argynne Aphrodite


Lorsqu'il est déjà bien trop tard pour dormir te kidnappe l'inspiration poétique. _Argynne
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
836 commentaires
Membre depuis
7 août 2019
Dernière connexion
24 septembre 2020
  Publié: 1er sept 2019 à 20:43 Citer     Aller en bas de page

Citation de Miette
3 publi par semaine pas par mois ^^
Hâte de vous lire dans ce registre donc Merci encore de votre passage, Argynne Aphrodite, et à bientôt au fils des mots !



:-)

  Y A T'IL UN PASSAGE QUI VOUS A PIQUÉ AU COEUR ? ;-) Poètiquement vôtre, Argynne Aphrodite
Flora Lynn


Aspirer à la clarté du jour à naître, Tendre vers la beauté absolue en l'être
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
1559 commentaires
Membre depuis
10 février 2017
Dernière connexion
19 janvier
  Publié: 19 sept 2019 à 20:49 Citer     Aller en bas de page

Miette,
Une belle métaphore de la jalousie, cet oiseau de proie l'incarne si bien et toutes les comparaisons dans le poème traduisent aussi très bien les émotions ressentis en pareil cas.
Amitiés sincères

  Flora Lynn
Miette

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
976 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2018
Dernière connexion
25 janvier
  Publié: 21 sept 2019 à 10:44
Modifié:  21 sept 2019 à 10:46 par Miette
Citer     Aller en bas de page

Ben oui, c'est une pulsion terrible !
Flora Lynn merci bcp d’être passé laisser de si gentils mots sous les miens Et j’espère à très bientôt, au fils des mots

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 666
Réponses: 7
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0274] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.