Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 42
Invisible : 0
Total : 46
· quentin de sade · SHElene · Andesine · Fried
13210 membres inscrits

Montréal: 22 sept 12:59:51
Paris: 22 sept 18:59:51
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Au livre mes pensées Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
2756 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
14 septembre
  Publié: 7 sept à 13:33
Modifié:  7 sept à 14:48 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Entendez-vous couler ces sanglots en mes peines
Et ce long chant d'amour étouffé en rengaines,
Qu'une nymphe la nuit a glissé dans mes veines
Sous le pont des soupirs en larmes diluviennes.

Je rêvais d'obsidienne et comptais mes efforts !
Puisque l'amour ainsi emporte bien des corps
En de fiévreuses nuits ourlées de reflets d'or
Sous un ciel capricieux prisé des matadors.


Vous aviez de grands yeux, l'allure un peu hautaine
Un long cou blanc soyeux et, moi, vous pensant reine
Je me disais qu'amour et qu'impurs réconforts,
En vos beaux draps la nuit viendraient sceller mon sort.

Il a tenu ce temps et Phébus le dirait
Sous vos rayons dorés l’amour n'est pas si laid,
vos robes dans les champs se pâment des reflets
A faire frissonner les princes des palais.


Je vous revois souvent le regard amusé
Quand vous jouiez le jour de ces frivolités,
Offrant à mes délices, vos sourires l'été,
Et sous couvert, vos gorges que je disais aimer.

Bien sûr je me gaussais du cachet des secrets
Que je tenais en main, certain qu'en mon palais,
nul ne pourrait compter, sans voir les bienfaits
D’une féminité dont je me réjouissais.


Mais la nature se pare, sous ses attraits,
De voiles inquiétants et de velours épais
qui drainent au sous-bois, au lieu-dit des marais
ces cris de bêtes errantes qui jouissent du parfait.

Je reviens aujourd'hui aux tréfonds de mes peines.
Sur ces cicatrices je vous lis ce poème
Que vous retrouverez, à fendre l'anathème
Au livre des pensées qu’on effeuille tant qu'on aime.

 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
206 poèmes Liste
11308 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
22 septembre
  Publié: 8 sept à 02:47 Citer     Aller en bas de page

Il m'a fallu plusieurs lectures Christophe pour m'imprégner de ton poème foisonnant !

Des mots choisis et justement posés, des images, qui renvoient le lecteur à des temps anciens... mais des sentiments toujours d'actualité !

Quelle évolution dans ton style !

Merci à toi, belle lecture pour moi

  ISABELLE
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
173 poèmes Liste
4549 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
22 septembre
  Publié: 8 sept à 05:34 Citer     Aller en bas de page

Une belle richesse poétique. Rien à dire sur la forme.

Sur le fond... l'amour toujours occupera nos âmes en les faisant prisonnières.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
15609 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
22 septembre
  Publié: 8 sept à 11:08 Citer     Aller en bas de page

très beau

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
215 poèmes Liste
3994 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 8 sept à 11:26 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Christophe,

La nostalgie d'un amour ancien que tu contes comme le ferait un ménestrel.

Un écrit travaillé et riche d'une belle émotion.



Myo

 
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
56 poèmes Liste
1654 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
22 septembre
  Publié: 8 sept à 12:41 Citer     Aller en bas de page

Bonjour
Un poème magistral où se mêlent le lyrisme d'un sentiment amoureux avec un foisonnement d'images qui nous submergent......heureuse que ces cicatrices permettent une telle lecture .....c est éblouissant !
Un grand merci Christophe

 
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
85 poèmes Liste
822 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
22 septembre
  Publié: 9 sept à 15:21 Citer     Aller en bas de page

" Au livre des pensées qu'on effeuille tant qu'on aime", à lui seul ce vers se prêterait bien à une proposition pour des Ephémères. Très inspirante ta poésie

  SHElene
Miette

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
56 poèmes Liste
768 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2018
Dernière connexion
22 septembre
  Publié: 10 sept à 07:28 Citer     Aller en bas de page

C'est très beau Cidnos, merci, j’apprécie bcp votre plume Rempli d'images, de nostalgie, de tendresse, de regrets....merci d'avoir partagé avec nous votre bien beau poème, et au plaisir de vous relire,

 
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
1766 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 10 sept à 15:19 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Cidnos

J'ai littéralement été emporté par ton poème qui coule avec une harmonie et des images parfaites. J'ai beaucoup apprécié sa lecture et te remercie pour ce beau partage.



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
149 poèmes Liste
4185 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
10 septembre
  Publié: 10 sept à 16:06 Citer     Aller en bas de page

Bonsor Christophe,

Je me rapproche du commentaire d'Isabelle et ce discours lyrique est à la fois, peut-être réduction autobiographique et source de grandissements futurs. A bientôt,
Amicalement
jlouis

  Poésie, la vie entière
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 420
Réponses: 9
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0382] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.