Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 62
Invisible : 0
Total : 65
· Andesine · Brin d'harmonie · SHElene
13210 membres inscrits

Montréal: 22 sept 12:48:12
Paris: 22 sept 18:48:12
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Ivresse (infection d'une morsure) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Argynne Aphrodite Cet utilisateur est un membre privilège


Quand cesse t'on de naître ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
160 commentaires
Membre depuis
7 août
Dernière connexion
21 septembre
  Publié: 8 sept à 02:48
Modifié:  8 sept à 17:02 par Argynne Aphrodite
Citer     Aller en bas de page

IVRESSE


J'aime caresser du bout des doigts les courbes de tes tatouages,
quand dans tes yeux s'animent les ombres d'un orage.

Je n'entends plus les battements de la ville,
ses sons qui s'évanouissent,
s'élevant dans les mouvements d'une vrille.
Les autres vies qui tambourinent s'effacent
sous les murmures d'un désir farouche.

Je sens tes lèvres contre ma bouche,
et les mots fatigués peuvent s'affranchir de leur devoir,
les lumières qui tiennent l'humanité peuvent cesser de briller
et plonger nos corps dans la magie du noir.

Je veux te sentir, sans retenue,
arrimer tes envies à mon corps nu qui s'enflamme,
ancrer tes pensées et tes respirations
dans le vert de mes yeux et les livrer à mes charmes...

S'allège le poids du temps, je ne suis plus ancrée au sol,
des vapeurs d'alcool désaltèrent l'attente subie qui me rend folle,
et se mouillent nos peaux d'une fièvre qui tremble, enivre et colle.

Devenir sourde aux tourments qui me courbent sur ses spirales
quand tous tes muscles se bandent,
quand nous dansons sur les ondulations chaudes et triviales
de ces envies qui transcendent.

Volupté des sens : je suis ta soumise avant de t'asservir,
de ton arc de triomphe à la fontaine de mes soupirs,
et la brûlure de ces glissements qui oublie le temps qui presse,
commande à nos corps de jouir
et de s'imprégner longuement de l'ivresse.

  Poétiquement vôtre, Argynne Aphrodite
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
206 poèmes Liste
11308 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
22 septembre
  Publié: 8 sept à 03:13 Citer     Aller en bas de page

Ah ce désir de chair, de passion... comme il me parle

Joliment décrit sous tes mots, merci à toi !

  ISABELLE
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
750 poèmes Liste
22081 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
22 septembre
  Publié: 8 sept à 08:46 Citer     Aller en bas de page

Très beau texte.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
15609 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
22 septembre
  Publié: 8 sept à 11:11 Citer     Aller en bas de page

magnifique passion

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
ori
Impossible d'afficher l'image
Mourir? C'est bien la dernière chose que je compte faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
537 commentaires
Membre depuis
24 août 2018
Dernière connexion
22 septembre
  Publié: 8 sept à 18:31 Citer     Aller en bas de page

Très passionnel ce texte Argynne, on y suit l'emportement d'un rapport charnel de l'effeuillage à l'extase, on peut en sentir les respirations s'affoler
Merci de nous partager ce vibrant moment, hors du temps.
Amicalement
Philippe

  Ori
Argynne Aphrodite Cet utilisateur est un membre privilège


Quand cesse t'on de naître ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
160 commentaires
Membre depuis
7 août
Dernière connexion
21 septembre
  Publié: 9 sept à 02:24 Citer     Aller en bas de page

Citation de ori
Très passionnel ce texte Argynne, on y suit l'emportement d'un rapport charnel de l'effeuillage à l'extase, on peut en sentir les respirations s'affoler
Merci de nous partager ce vibrant moment, hors du temps.
Amicalement
Philippe



Merci Ori.... Je suis contente d'avoir pu restituer la passion charnelle en mots.
Poétiquement vôtre Aphrodite

  Poétiquement vôtre, Argynne Aphrodite
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
305 poèmes Liste
17741 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
22 septembre
  Publié: 9 sept à 02:46 Citer     Aller en bas de page

Se soumettre avant d'asservir, j'aime l'idée

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
250 poèmes Liste
8561 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 12 sept à 11:23 Citer     Aller en bas de page

merci A-A, le tout est trop long.
- moi aussi j'ai beaucoup apprécié ton texte.
- tu aimerais lire de moi quels passages ?
grosses bises ma grande. SAM

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 179
Réponses: 7
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0379] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.