Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 261
Invisible : 0
Total : 261
13160 membres inscrits

Montréal: 26 mai 19:59:14
Paris: 27 mai 01:59:14
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes d'amour :: à l'infirmière que j'aime Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
bouyou
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
8 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2016
Dernière connexion
7 avril
  Publié: 27 mars à 16:56
Modifié:  28 mars à 02:28 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

LE COVID-19 ET MON AMOUR

Ce soir, tu es partie pour affronter la mort,
L’ennemi est là, invisible et destructeur,
Tu es devant lui, tu sais que c’est un tueur
Tu le combats, tu te tais, tu ignores ton sort.

Moi, je suis loin de toi, moi je suis impuissant,
Confiné, seul avec cette peur, je prie pour toi
Je t’aime plus encore quand tu côtoies le néant
Je sais ton courage et tu ignores mon émoi.

En ce temps terrible, mon amour semble dérisoire
Quand le virus ignoble peut détruire notre histoire,
Je n’ose dire ma peine et je te cache mes larmes
Pour que tu vives encore, moi, je dépose les armes.

Pardon de n’être que poète, mon inutile lyre
Se brise et en silence, je la vois se détruire,
Pour que tu vives encore, je briserais tout mon être,
Je refuse qu’en ton corps, le mal devienne le maître.

 
doux18

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
509 commentaires
Membre depuis
4 septembre 2016
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 27 mars à 17:48 Citer     Aller en bas de page

Un bel hommage à l'abnégation face à un ennemi invisible et sournois.

Votre lyre ne me semble pas inutile, car elle fait vivre votre amour

Merci pour ce partage.

Pierre-Emmanuel

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
482 poèmes Liste
22855 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 28 mars à 03:46 Citer     Aller en bas de page

Un émouvant poème, j'espère de tout coeur que tout le dévouement de ta petite infirmière, porte ses fruits et que son sort soit épargné par cette cochonnerie de virus.
Ton message est si tendre, j'en suis touchée.
Bien amicalement ODE 31 - 17
Une reconnaissance et un hommage à tout ce personnel au service des autres.

  OM
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
195 poèmes Liste
2647 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 28 mars à 05:13 Citer     Aller en bas de page

Bonjour bouyou

Un poème qui va droit au cœur en de pareilles circonstances ! Les pensées d'amour, les pensées positives ne peuvent que soutenir les êtres chers à qui elles sont destinées ! Le mal n'aime pas l'amour, il s'en éloigne, alors, continue à l'aimer fort et à penser à elle, encore plus fort. Pierre-Emmanuel a raison... cette lyre n'est pas inutile !

Prends bien soin d'elle et de toi !



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 189
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0432] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.