Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 8
Invisible : 0
Total : 10
· Poemian
Équipe de gestion
· Adamantine
13319 membres inscrits

Montréal: 25 oct 01:00:37
Paris: 25 oct 06:00:37
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes d'amour :: Adieu, à tout jamais Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Romuald Augustin

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
24 commentaires
Membre depuis
3 juin
Dernière connexion
22 octobre
  Publié: 17 oct à 03:07
Modifié:  17 oct à 04:01 par MaschouneBonne Fête!!!
Citer     Aller en bas de page

Adieu, à tout jamais, du fond de l'horizon
Je pleure, je t'aimais comme le saint patron
Qui fouillant le ciel, d'un seul regard céleste
Voyait Dieu lui sourire, confiant et modeste
Demain je serai loin, demain je partirai
À l'heure où les grillons du matin se nourrissent
Battant le sentier, un peu je chanterai
Le cri mélancolique aux âmes qui pourrissent
Je ne comprendrai pas, je serai sans raison
Et je n'interrogerai pas les prières
Que je faisais là-bas quand sonnait le clairon
De la nuit reprenant ses dictées légendaires
Adieu à tout jamais sur la règle du temps
Et deux coups de poignard comme deux adieux sonnent
Dans mon cœur oublié, pantelant, rougissant
Où ton âme en linceul dans des échos résonnent
Là-bas quand j'étais loin tu étais mon courage
Te revoir était le dernier point de la page
Et en moi coulait l'encre écoulée de tes yeux
Qui écrivait le mot fébrile et amoureux
Quand je suis revenu aux sentiers de la ville
Le destin malvoyant, implacable et débile
Silencieusement, de l´air m'emmaillota
Quand je vis le cercueil où tu demeureras
Adieu folie du temps, saison et repassons
Promesse qui déchire un cœur pleins d'oraisons
Je suis le voyageur délaissé de la lune
Le soleil m'a laissé, seul, assis sur la dune


Je m'en vais au-delà de l'océan
La terre me suit comme un feu
Je vais pour oublier le temps
Qui nous sépare en deux
Tes cheveux étaient ma houle
Et ils ne roulent plus
Je pleure en voyant ta mer
Qui ne me répond plus,
Mes larmes tombent sur ta ville
En espérant, que pousse une Pauline
Comment passer un jour sans toi
Alors COMMENT
Comment faire une vie sans la brûlure de ton échine
Oh je donnerai mon cœur pour ta beauté
Pour tes yeux ciselés comme des vignes
Ton bleu de pupille
Et ta bouche, ce sabre subtil
Tes cheveux, ces soleils rouges
Ton menton de neige de montagne
Et tes oreilles
Des oreillers ourlés
Ton nez ce portail d'émeraude,
Ton cou, ce gâteau
Ton front, mon bateau
Ton encolure de moineau
Adieu tes sourcils, jupes de Saturne
Et ton nez mon épée
Adieu cœur, cœur qui était mon royaume
Adieu Éternité, éternité qui était ma faune
Tu es partie là où je m'en vais
Je demande pardon
PARDON
De ne pas accepter une vie ICI sans toi
C'est que je ne peux pas
Je n'arriverai pas
A vivre sans toi
Ici

Le souvenir de
TOI
Monte comme une rivière
De salive

 
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
12547 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 17 oct à 04:02
Modifié:  17 oct à 04:02 par MaschouneBonne Fête!!!
Citer     Aller en bas de page

De très belles images au service d'un adieu poignant...

Merci pour cette lecture Romuald Augustin

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
519 poèmes Liste
23618 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 17 oct à 10:04 Citer     Aller en bas de page

Triste, très triste et encore tu trouves le courage de t'exprimer dans un long poème bouleversant.
Merci pour ce que tu as pu écrire, je partage tes mots
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 105
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0241] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.