Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 657
Invisible : 0
Total : 661
· hugokasa · Tychilios
Équipe de gestion
· Maschoune · Adamantine
13168 membres inscrits

Montréal: 14 déc 06:39:35
Paris: 14 déc 12:39:35
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: La chute des pendules Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Rouge


Ex-Érosion
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
68 poèmes Liste
4048 commentaires
Membre depuis
4 novembre 2006
Dernière connexion
8 décembre 2012
  Publié: 14 juin 2007 à 21:21 Citer     Aller en bas de page

J’ai dévalé la pente bien trop rapidement, de mes soucis, de la rue sale et grise, j’ai gravé mon nom sur toutes les dalles pour confirmer mon passage. Nos bras trop courts pour se rejoindre mais trop longs pour s’échapper.


J’ai chuté plus bas que le sol, même aux pendules des failles où tu prenais plaisir à rentrer tes doigts trop petits pour boucher les trous et tuer le vide. L’heure est venue, l’heure est partie.
Comme toi.
Mais ma montre a explosé avant que minuit ne sonne, et j’ai flanché. J’ai flanché. J’ai dégringolé avec la grosse aiguille, les minutes se succédaient comme les strates de la roche. La chute a fait mal. Dans mes artères les sédiments qui m’empêchaient d’avancer, me faisaient disparaître toujours plus. J’ai offert une pomme au prisonnier derrière moi, parce qu’avant la chute, on en profite. J’aurais aimé une pomme, moi, mais il n’y avait personne devant moi pour être gentil.


Je succombe et l’air me brûle les poumons presque autant que la cigarette. Je veux savoir ce qui m’habite jusqu’au plus profond, ce qui brasse mes entrailles déjà bien abîmées. Me débarrasser des pixels inutiles sur mon disque dur, et les envoyer tout au fond avec le passé. Remplacer mon horloge pour une moins cassée.


J’analyse avant l’effondrement, en espérant que mes os s’en trouveront moins broyés. Ne plus me brûler en frôlant les parois du roc lors de mes décadences effrénées… J’espère.


Une pomme ?
C’est pour avant la chute…

 
Billie


Ma bouteille à l'amer, je la vide, néant inné d'idées perdues en mer...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
123 poèmes Liste
1718 commentaires
Membre depuis
11 février 2007
Dernière connexion
12 novembre
  Publié: 16 juin 2007 à 13:42 Citer     Aller en bas de page

Merci...
Très fort... et Original...
T'as su me conduire dans un ailleurs...

Merci

Amicalement

Billie

  CAUSTiQUE
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
660 poèmes Liste
18597 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 17 juin 2007 à 01:32 Citer     Aller en bas de page

Bon déjà... La prochaine fois... La prochaine fois laisse un pantoufle de verre dans un coin avant minuit...

Pour la pomme, faire gaffe car l'est empoisonnée... Mieux vaut une pêche...

Pour le reste, j'ai des produits ou des logiciels qui pourraient t'intéresser...

* dis... faut pas nous en écrire trop des "comme-ça", hein.... *
* j'aime beaucoup *




Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Eleven


...the sunshine girl is sleeping...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
77 poèmes Liste
767 commentaires
Membre depuis
14 novembre 2006
Dernière connexion
3 décembre 2017
  Publié: 17 juin 2007 à 12:11 Citer     Aller en bas de page

Je l'ai trouvé un peu décousu...on saute d'une idée à l'autre...sans vraiment savoir pourquoi.

Évidement c'est moins facile puisque "moi" j'ai un regard extérieur, je ne peux pas saisir les liens comme toi...

Bien sûre l'ambiance est toujours comme j'aime la lire chez toi ^^

Et comme Alligators j'adore ce passage, et celui-ci aussi:

Nos bras trop courts pour se rejoindre mais trop longs pour s’échapper.


L'Eleven

  ...on ne reviendra pas...
Rouge


Ex-Érosion
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
68 poèmes Liste
4048 commentaires
Membre depuis
4 novembre 2006
Dernière connexion
8 décembre 2012
  Publié: 20 juin 2007 à 15:51 Citer     Aller en bas de page

Appassionata:
Tant mieux... parfois la chute est bonne même si elle nous en fait voir de toutes les couleurs...


----

Tizen,
Tu sais bien que des mots intelligents, c'est trop dur d'en trouver... bisoux à toi... et merci...

----

JC_boy,
Ya rien à comprendre cher ami... c'est imagé, c'est tout...
Merci d'être passé hein ^^

----

Alli,
Merci... merci infiniment... ton passage me touche... si tu savais à quel point... merci.

----

edna,
Ouais... ou parfois on avance tellement vite qu'on ne prend même pas la peine de regarder ce qui s'en vient, et quand ça arrive, on a rien pour soigner les bobos...
Un gros merci à toi d'être passée ^^

----

Manon,
Merci....
Merci... Que t'aimes ça me touche vrament énormément...
Pour le ne, je suis d'accord aussi, mais l'enlever serait pire je trouve. Encore une fois manon, merci infiniment

----

Billie,
Tant mieux si j'ai su faire ça... C'est quand même le plus important...
(merci à toi, et bisoux ^^)

----

Tilou,
À quoi se soucier du poison de la pomme, si de toute manière on va tomber sans pouvoir s'échapper ?
(merci d'être là... merci je suis sans mots intelligents...)

----

Eleven,
Oui le passage que t'as cité, je l'aime beaucoup aussi.
Merci... simplement merci, j'vais me contenter de ça, pour une fois.

 
Tendresse54
Impossible d'afficher l'image
Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes. Anaïs Nin
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3229 commentaires
Membre depuis
9 mars 2006
Dernière connexion
28 novembre 2015
  Publié: 21 juin 2007 à 20:24
Modifié:  21 juin 2007 à 20:26 par Tendresse54
Citer     Aller en bas de page

J'ai été surprise parce que ce texte a été posté dans "autres poèmes ", car, on dira ce qu'on voudra, la seule caractéristique qui reste à la poésie est d'être écrite en vers (libre ou non) et de changer de ligne après chacun. Ce qui n'entre pas dans cette définition est de la prose...

Mais alors là où est -ce qu'on le poste ? Dans Acrostiches ? non. Citations personnelles ? Hummmmmm!pas vraiment. Contes d'horreur, érotiques, fantastiques ? Bah ! rien ne va et on ne parle même pas de la lettre ouverte ou d'opinion ! Ça y est j'ai trouvé, la nouvelle littéraire, sauf qu'elle serait la nouvelle la plus courte du monde, enfin je ne les connais pas toutes...

Bon et bien voilà nous voici devant une nouvelle qui est trop courte et un poème qui manque d'espace entre chacun de ses vers. Quelle est l'erreur la plus grave ? Le manque de mots ou d'absence de mots ?

Au bout de ses pérégrinations, Myriam, je te donne raison, il vaut mieux manquer d'espace que manquer de mots, car ça, pour une poète ce serait l'horrrrrrrrrrrreur !

J’ai dévalé la pente bien trop rapidement, de mes soucis, de la rue sale et grise, j’ai gravé mon nom sur toutes les dalles pour confirmer mon passage.
Nos bras trop courts pour se rejoindre mais trop longs pour s’échapper.


J’ai chuté plus bas que le sol, même aux pendules des failles où tu prenais plaisir à rentrer tes doigts trop petits pour boucher les trous et tuer le vide.
L’heure est venue, l’heure est partie.
Comme toi.

Mais ma montre a explosé avant que minuit ne sonne, et j’ai flanché.
J’ai flanché.
J’ai dégringolé avec la grosse aiguille, les minutes se succédaient comme les strates de la roche.
La chute a fait mal.
Dans mes artères les sédiments qui m’empêchaient d’avancer, me faisaient disparaître toujours plus.
J’ai offert une pomme au prisonnier derrière moi, parce qu’avant la chute, on en profite.
J’aurais aimé une pomme, moi, mais il n’y avait personne devant moi pour être gentil.


Je succombe et l’air me brûle les poumons presque autant que la cigarette.
Je veux savoir ce qui m’habite jusqu’au plus profond, ce qui brasse mes entrailles déjà bien abîmées.
Me débarrasser des pixels inutiles sur mon disque dur, et les envoyer tout au fond avec le passé.
Remplacer mon horloge pour une moins cassée.


J’analyse avant l’effondrement, en espérant que mes os s’en trouveront moins broyés.
Ne plus me brûler en frôlant les parois du roc lors de mes décadences effrénées…
J’espère.


Une pomme ?
C’est pour avant la chute…


C'EST BEAU NON ?


Chantal tendresse

  ce qui embellit le désert, c'est qu'il cache un puits quelque part...
Melvaya


Céruléen
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
187 commentaires
Membre depuis
16 septembre 2006
Dernière connexion
26 décembre 2007
  Publié: 26 juin 2007 à 16:30 Citer     Aller en bas de page

j'en tombe. L'un de tes plus beaux poèmes. Ca m'a touché. vraiment. merci pour la pomme, je la mangerait pour digérer tes mots...merci...
amicalement et repectueusement
mel

  (la statue de marbre m'a souri dans la cour.)
Rouge


Ex-Érosion
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
68 poèmes Liste
4048 commentaires
Membre depuis
4 novembre 2006
Dernière connexion
8 décembre 2012
  Publié: 26 juin 2007 à 20:01
Modifié:  26 juin 2007 à 20:02 par Rouge
Citer     Aller en bas de page

Libertad,
Merci Alex, tu sais à quel point tes passages me touchent ! ^^

----

headache,
Merci infiniment, je ne sais quoi dire d'autre. Merci.

----

Chantal,
Une nouvelle littéraire raconte une histoire de façon moins "poétique" qu'un poème lui-même... Oui, une nouvelle est en prose, mais un poème en prose est différent qu'un récit en prose... La différence est minime, certes, mais visible pour moi ^^. Dans ma tête c'est clair, ce texte est un poème en prose, et comme tu l'as si bien dit, il n'y a pas de catégorie pour les textes en prose. Mais un poème en prose reste tout de même un poème, alors je ne vois pas vraiment la nécéssité de faire une nouvelle catégorie.

Quand à ta version de mon texte... je reste sceptique. Pour moi le poème en vers libre et la prose sont complètement différents, voire même aux opposés l'un de l'autre. C'est pourquoi ton arrangement ne me plait pas trop... Je ne voulais pas détacher mes pensées l'une de l'autre. Au contraire, je voulais peindre les éléments de façon à ce qu'il se succèdent, qu'ils empiètent presque les uns sur les autres.

Malgré cela, je reste vraiment contente de voir ton opinion sous mes mots. La liberté d'expression avant tout ^^

Merci d'être passée, et merci des conseils ^^

----

Melvaya,
Oh j'espère que tu ne les digèrera pas, mes mots. Il ne faut pas les oublier, les mots. Merci beaucoup !



Encore une fois, merci à vous 4 !

 
Tendresse54
Impossible d'afficher l'image
Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes. Anaïs Nin
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3229 commentaires
Membre depuis
9 mars 2006
Dernière connexion
28 novembre 2015
  Publié: 28 juil 2007 à 16:50
Modifié:  28 juil 2007 à 16:54 par Tendresse54
Citer     Aller en bas de page

Érosion, j'ai cité ton poème tel quel, je ne me serais pas permise d'arrangement quel qu'il soit.

Pour ce qui est de la prose et la poésie, il y a une différence énorme, tu as bien raison et nulle n'était mon intention de vouloir créér une autre catégorie

Je me parlais un peu à moi-même, et je me disais que ce n'était pas si simple de définir la poésie...Même si elle a pour but principal de véhiculer des émotions.

Ah ! la poésie ! Et j'ai aimé ton poème, j'avais oublié de le mentionner, c'est important, quand même!

Chantal tendresse

  ce qui embellit le désert, c'est qu'il cache un puits quelque part...
Rouge


Ex-Érosion
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
68 poèmes Liste
4048 commentaires
Membre depuis
4 novembre 2006
Dernière connexion
8 décembre 2012
  Publié: 30 juil 2007 à 11:32 Citer     Aller en bas de page

Ah ! heureusement que je ne l'avais pas mal pris hein

Merci pour le compliment... vraiment. et merci pour tes deux passages (une fois c'est bien, mais deux, c'est mieux ^^)

*touchée*

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1495
Réponses: 9
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0385] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.