Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 338
Invisible : 0
Total : 341
· ODIN · Rimevasion · Boju
12922 membres inscrits

Montréal: 20 sept 12:31:54
Paris: 20 sept 18:31:54
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Le cri de Munch Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
27 janvier
  Publié: 15 juin 2006 à 16:07
Modifié:  10 sept 2010 à 09:49 par rimarien
Citer     Aller en bas de page









Mains calleuses levées vers des cieux démentiels
sous un soleil de plomb ou une pluie de balles
ces mains criant la faim à cet impotent ciel
recueillent le mépris d'un vide cannibale!

Aux puits l'eau épuisée use ces corps de femmes
en longs pagnes marchant leur charge sur la tête,
des champs maigres montent d'autres vagues chants d'âmes
le Niger trop amer noie ses tabous de fêtes.

Sous l'arbre à palabres se tient conseil des sages
les satanés criquets moissonneurs de récoltes
s'en sont allés plus loin délivrer leur message
les greniers sont vides , mil, sorgho désinvoltes.

C'est la corne implorant aux cornes d'abondance
pitié, un geste, un bol, un simple grain de riz
derrière les seccos des corps gîtent balancent
leurs gris-gris leurs totems voués au pilori.



Des mélopées tam-tam parcourent la savane
le cargo espéré pénètre dans le port,
un ministre français sur le quai se pavane
il parle aux caméras il fera un rapport!


Les géants baobabs ne sont pas de l'exode
les flamboyants rougeoient terre et soleil flamboient,
la mort et ses vautours dans les parages rodent
scrutent la transhumance en suivant le convoi.

Latérite rouge couleur de sang séché
cette terre assoiffée ces os transis de faim,
les cercles de vautours par l'odeur alléchés
las les tam-tams en pleurs dans leurs peaux crient la fin.

Vice serrant la vie, la mort vient pavoiser
les prend sous son aile leur promet un tombeau ,
cet oiseau négrier qu'il ont apprivoisé
survole la brousse d'une Afrique en lambeaux.

La vie aux enchères où la mort fait ripaille
boubous d'un coup linceuls par la vie en jachère
côtes en cascades étirées sur la paille
c'est le feu de la faim en plein coeur de la chair.

C’est, yeux exorbités sur des visages creux
c'est la mort qui prend corps l'agonie qui s’écrit
en lettres de famine en mes vers miséreux
ces yeux, plaie béante, comme un ultime cri.

JC.ELOY 15/08/2005

"mort de faim
il était mort de faim
mais on n'écrira point cela sur sa tombe
puisqu'il sera dans la fosse commune"

Bernard B. Dadié( poète de côte d'ivoire né en 1916)

 
dav


Je fais mourir de faim l'amour pour qu'il dévore ce qu'il trouve. (Octavio Paz)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
3319 commentaires
Membre depuis
14 mars 2005
Dernière connexion
15 février
  Publié: 15 juin 2006 à 16:53 Citer     Aller en bas de page


Une belle preuve que le clown JC est clown triste et avant tout homme de coeur.
Je m'associe à ce cri nécessaire, évocation d'un continent sacrifié dans l'insouciance quasi-générale.


"Des mélopées tam-tam parcourent la savane
le cargo espéré pénètre dans le port,
un ministre français sur le quai se pavane
il parle aux caméras il fera un rapport!"

Dormons donc l'âme en paix...


J'ai aimé.



amitiés

dav

  L'Art du guerrier consiste à équilibrer la terreur d'être un Homme, avec la merveille d'être un Homme. (assAssin)
obab


Absente tout court...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
107 poèmes Liste
1045 commentaires
Membre depuis
24 février 2005
Dernière connexion
10 décembre 2015
  Publié: 16 juin 2006 à 03:54 Citer     Aller en bas de page

...



  c'était mieux un jour .....
Niandra


"la laideur du jour vous dispense de l'embrasser"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
8 commentaires
Membre depuis
14 juin 2006
Dernière connexion
16 juin 2006
  Publié: 16 juin 2006 à 07:13 Citer     Aller en bas de page

Je trouve ça... Outre le thème actuel et affligeant ce poème me fait penser à du Rimbaud...
je dis donc magnifique!!!

  Roulie
Amandarine


De l'aube claire jusqu'à la fin du jour...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
204 poèmes Liste
3866 commentaires
Membre depuis
24 mars 2006
Dernière connexion
31 octobre 2016
  Publié: 16 juin 2006 à 07:52 Citer     Aller en bas de page

Je me joins à ce cri...
Même si le mien est intérieur... Sans voix...
Puissions-nous trouver la bonne voie...

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
27 janvier
  Publié: 17 juin 2006 à 02:12 Citer     Aller en bas de page

merci à tous d'être venu témoigner ici
amitié
jc

 
Andjik
Impossible d'afficher l'image
Le sucre ne vaut rien lorsque c'est le sel qui vous manque.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
173 poèmes Liste
5960 commentaires
Membre depuis
21 mai 2004
Dernière connexion
30 juin
  Publié: 19 juin 2006 à 12:11 Citer     Aller en bas de page

Hello tonton JC,
je me rappelle bien ce poème, nous en avions parlé profondément. Et cette toile que j'ai eue à scruter à un moment de ma vie! Oui, ce "cri de Munch", fabuleuse peinture nous offrant un regard troublé face à la misère humaine, où les paysages déformés semblent révéler l'agonie profonde au fond du personnage dont les mains, posées sur ses oreilles expriment trop fortement la volonté de ne plus rien savoir, de ne plus rien entendre, comme une résignation... sans parler de ce pont-là, sur lequel nous marchons tous, ce pont-là entre deux rives, entre la vie et l'inconnu, entre la joie d'hier et toute la miséritude vers laquelle la vie nous destine...

C'est un cri que j'ai retrouvé dans ce poème Tonton JC, micro aux sans-voix! Lorsque les criquets et la famine et la sécheresse et des hommes politiques manipulés par les puissances étrangères... la vie devient enchères "où la mort fait ripaille."

Un terrible constat!

Je me joins à toi tonton JC pour placer "mon cri, vers le même ciel!"

Amicalement!

Yvano

  J'aurais voulu que tu voies l'homme que je suis devenu.
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
27 janvier
  Publié: 22 juin 2006 à 03:53 Citer     Aller en bas de page

salut neveu

ton com ne me surprend pas du tout Yvano, en particulier les coms sur les deux photos, nous avons je pense le mec ressenti et plus de com serait inutile
merci Yvano

salut hypercopulationui c'est ça, on se sent mal à l'aise devant le poème les photos et c'est comme ça que ça doit être même si depuis une semaine quelque esprit deplacé trouve un malin plaisir à supprimer une par une les photos, mon ami Pascal les remet au fur et à mesure
merci de ta visite

amicalement
jc

 
° N â c r e °


La vie se baigne au lac éternel d'un songe.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
91 commentaires
Membre depuis
22 juin 2006
Dernière connexion
16 novembre 2009
  Publié: 23 juin 2006 à 07:15 Citer     Aller en bas de page

Empli de misère ... il empoigne la gorge ton cri ...

Et deux images parfaites ...

Et cette fois ci pas d'imaginaire, que du vrai ... on ne s'y attends pas

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
27 janvier
  Publié: 26 juin 2006 à 05:28 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous quatre d'être venus faire un tour par ici
amicalement
jc

 
Loup8084

Correctrice


Le Papesite est de retour.. Merci Lalain ) http://papemich.free.fr/
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
395 poèmes Liste
9630 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2003
Dernière connexion
31 août
  Publié: 29 juin 2006 à 12:35 Citer     Aller en bas de page

Que puis-je dire derrière ce cri là...

Loup

  http://papemich.free.fr/
verso
Impossible d'afficher l'image
ferme les yeux et tu verras
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
1450 commentaires
Membre depuis
1er mars 2005
Dernière connexion
11 octobre 2014
  Publié: 25 juil 2006 à 16:39 Citer     Aller en bas de page

Une vision personelle à partir d'un tableau. Comme Ferra avec Aragon. Illustration versifiée forte comme un Gustave Doré pour une Divinne Comédie. Excellente transposition. verso

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
27 janvier
  Publié: 18 août 2006 à 11:53 Citer     Aller en bas de page

Merci Loup et Verso d'avoir commenté ce poème qui me tient à coeur, en général je ne prétends pas faire de la poésie mais plutôt de jouer avec les mots, ça n'est pas le cas ici, il y a du ressenti donc c'est de la poésie, enfin voilà c'est mon point de vue
amitié
jc

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
27 janvier
  Publié: 13 sept 2006 à 21:51 Citer     Aller en bas de page

Ca me fait vraiment plaisir Alhéna de te voir ici, j'aime les gens qui s'arrêtent un peu, résistent au rouleau compresseur de la lecture de ce qui sort quotidiennement sur lpdp: un véritable supermarché des mots, c'est la raison principale qui me fait souvent disparaître du site pendant plusieurs semaines: je ne poste pas je ne commente pas, je flâne au hasard ou pas dans cet immense réservoir de poèmes, et quand on découvre une petite merveille( il y en a) on est heureux comme un gosse qui aurait trouvé une pièce sur le trottoir .
merci encore
amitié
jc

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
27 janvier
  Publié: 19 sept 2006 à 00:50 Citer     Aller en bas de page

Entièrement d'accord avec toi Alhéna, merci encore de ton témoignage.

Venise, c'est un plaisir pour moi de te voir découvrir ce que j'écris, à ton rythme avec toujours un commentaire pertinent, c'est vrai qu'il n'est pas aisé de commenter un tel écrit
Je connais A.Paton, par contre Y.Ouologuen non, j'irai voir merci à toi

à vous deux
jc

 
Jocsim
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
886 commentaires
Membre depuis
30 mai 2004
Dernière connexion
12 décembre 2015
  Publié: 17 déc 2006 à 08:38 Citer     Aller en bas de page

T’as vraiment mis la forme au service du fond, Rimarien.

Ton « écrit de Munch » m’enserre.

Je nomine pour que d’autres viennent ici, peut-être, ressentir ce malaise, comme moi, de se savoir le un huitième d’un milliardième de cette humanité de…

Parmi ceux qui profitent, sans l’ombre d’un doute.

On devrait nous prévenir à la naissance… Je sais la gravité de ces propos, mais j’assume car on m’a quand même enseigné à dénoncer, à tendre la main à ceux qui m’entourent. Car les éloignés sont loin, donc trop faciles à ne pas aider. Et qu’est-ce qu’une aide qui ferme les yeux sur les causes? On m’a aussi appris à user de mon droit de vote à bon escient. Aucun combat n’est inutile.

Mince mais là, l’espoir.

Jocsim

  La tendresse est princière; je veux être son roi.
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
27 janvier
  Publié: 19 déc 2006 à 05:41 Citer     Aller en bas de page

Pour te prouver que je suis indécrottable Jocsim je vais la faire c'est plus fort que moi:
à fond la forme!!
bon un peu de sérieux, je serai prêt là à la seconde à abandonner tous mes mots les plus cons comme les plus sérieux pour qu'une telle situation n'existe plus, parfois je suis las des mots, ils me font chier c'est beaucoup trop facile de dénoncer
mince l'espoir hélas oui Jocsim et par dessus ça dans mon petit confort je me sens réconforté parce que d'autres pensent comme quoi
merci Jocsim de ton témoignage
amitié
jc

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
27 janvier
  Publié: 29 jan 2007 à 00:35 Citer     Aller en bas de page

Pascal il était donc si fort ce cri pour que tu l'entendes encore
merci de le perpétuer
amitié
jc

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
27 janvier
  Publié: 23 juin 2012 à 02:57 Citer     Aller en bas de page

Voyons voir si ce putain d'astérisque s'efface en lui envoyant un commentaire
adieu l'ast........................?

 
NicoNavel


La poésie est cette musique que tout homme porte en soi
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
345 commentaires
Membre depuis
11 mai
Dernière connexion
31 août
  Publié: 24 mai à 15:50 Citer     Aller en bas de page

Quel beau poème

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 15955
Réponses: 19
Réponses uniques: 11
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0756] secondes.
 © 2000 - 2017 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.