Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 308
Invisible : 0
Total : 310
· Azadax · Drôle d'oiseau
12991 membres inscrits

Montréal: 20 juil 06:28:54
Paris: 20 juil 12:28:54
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Théâtre & Scénario :: Monologue Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
392 poèmes Liste
12014 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 16 jan à 14:07
Modifié:  16 jan à 14:25 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

- Aujourd’hui j’ai gagné 400 €. Parce que le temps était mauvais et qu’il faisait froid dehors. Les hommes aiment baiser par mauvais temps, ils aiment baiser par tous les temps même si la femme pleure et surtout, surtout, quand elle ne pense à rien.
J’ai gagné 400 € et je les ai déchirés en petits morceaux avant de les brûler dans la cheminée. Et là, j’entends déjà tous les reproches : la faim dans le monde, la misère autour de nous, les sdf que cet argent aurait pu aider, et les enfants qui meurent de faim… Ah... les enfants qui meurent de faim ! Comme si ce sale fric aurait pu éradiquer la faim dans le monde.
Et pourtant c’est moi qui l’ai fait l’acte de charité ; pas la fausse bigote qui lira ces mots en me parlant des miséreux, pas le prof à la retraite qui me parlera de la place de la femme dans la société, pas la bourgeoise qui remerciera le ciel de ne pas avoir une fille telle que moi. Non. Moi. La conne obscène. Quant à la place de la femme dans la société, la connaissent-ils ? Et la mienne, la connaissent-ils ? La place d’une femme dont on a malmené la chair, le corps et l’esprit ne se trouve t’elle pas dans une chambre à s’occuper d’un homme qui la dégoûte pendant que trois autres attendent leur tour ? N’a-t-elle pas soulagé un peu de la misère du monde ?

Je les ai bien gagnés ces 400 €. Bien gagnés.

Et demain ?


Le temps sera mauvais... et il fera froid.


  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
697 poèmes Liste
21109 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 16 jan à 15:47 Citer     Aller en bas de page

La narratrice a apaisé une certaine faim d'une certaine manière.
Ce n'est pas mon texte préféré

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
392 poèmes Liste
12014 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 16 jan à 16:11
Modifié:  17 jan à 02:33 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose
La narratrice a apaisé une certaine faim d'une certaine manière.
Ce n'est pas mon texte préféré


C'est un texte âpre en effet. Merci pour ta franchise toujours appréciée.

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
9531 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
17 juillet
  Publié: 17 jan à 02:01 Citer     Aller en bas de page

C'est un texte âpre en effet, mais qui a le mérite d'être franc et sincère

  ISABELLE
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
392 poèmes Liste
12014 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 17 jan à 02:33 Citer     Aller en bas de page

Citation de Maschoune
C'est un texte âpre en effet, mais qui a le mérite d'être franc et sincère


Je ne sais pas s'il est sincère, j'ai eu envie de l'écrire.
Merci de ton passage

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
Didier
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
77 poèmes Liste
2394 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2005
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 17 jan à 03:06 Citer     Aller en bas de page

Zut, j'avais cru presque comprendre le texte sur son aspect psychologique, mais le commentaire de Aude qui suit me renvoie à la case départ !

 
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
392 poèmes Liste
12014 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 21 jan à 04:40 Citer     Aller en bas de page

Citation de Didier
Zut, j'avais cru presque comprendre le texte sur son aspect psychologique, mais le commentaire de Aude qui suit me renvoie à la case départ !



Oh tu sais, il n'y a rien de très psychologique J'écris des choses qui correspondant à mon état d'esprit du moment. je les transpose dans de personnages plus ou moins fictifs. j'aime utiliser la 1ère personne du singulier pour écrire et du coup, cela peut parfois prêter à confusion.
Merci d'être passé Didier.
Je t'embrasse.

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 398
Réponses: 6
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0407] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.