Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 429
Invisible : 0
Total : 433
· samamuse · Quitterie · Hemsy225
Équipe de gestion
· Adamantine
13162 membres inscrits

Montréal: 27 mai 08:18:48
Paris: 27 mai 14:18:48
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Le dernier sourire Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
myralda


l'amour c'est comme du bonbon, plus on y goûte, plus on en veut
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
360 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2002
Dernière connexion
16 février 2006
  Publié: 14 août 2004 à 16:09
Modifié:  31 mai 2010 à 10:47 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page

Étendue sur ces draps tout blancs
Son corps endolori par la souffrance
Respirait cet air qui bientôt s’envolerait vers le néant
En laissant comme souvenir une image de douleur intense

Je la regardais sans quitter du regard
Son petit corps meurtri par la maladie
Qui transperçait mon âme et mon corps
Envoûtés par cette peur de perdre sa vie

Les yeux fermés et le teint d’un mourant
Je priais de me rendre celle qui m’a donné la vie
J’avais beau pleurer comme une enfant
Mais son corps restait inerte dans ce lit

Au bout de quelques heures ce corps réagit subitement
J’étais là stupéfaite de voir la vie comme un ressuscité
M’ENVAHIR de son amour d’une bonne maman
Et me sourire les yeux remplis d’une lueur émerveillée

Son dernier sourire a marqué ma vie à tout jamais
En me laissant comme héritage son amour immortel
Son dernier soupir a été son au revoir à tout jamais
En me laissant comme héritage son courageux modèle

La vie nous est prêtée pour quelques instant
Car notre chez soi nous attend chaleureusement
Dans un autre ailleurs où submerge que l’amour
Dans cette demeure où règne la paix pour toujours

  myralda
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
235 poèmes Liste
4210 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
24 mai
  Publié: 14 août 2004 à 16:29 Citer     Aller en bas de page

Que cet amour soit plus fort que tout et t'accompagne au jour le jour, au delà des frontières de la mort...

Un écrit poignant qui me touche beaucoup.

 
myralda


l'amour c'est comme du bonbon, plus on y goûte, plus on en veut
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
360 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2002
Dernière connexion
16 février 2006
  Publié: 14 août 2004 à 17:56 Citer     Aller en bas de page

Merci Myo pour cette prière.. elle tombe à point puisque celà a fait 3 ans le 13 aout qu,elle a rejoint les siens.
merci

  myralda
myralda


l'amour c'est comme du bonbon, plus on y goûte, plus on en veut
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
360 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2002
Dernière connexion
16 février 2006
  Publié: 14 août 2004 à 17:57 Citer     Aller en bas de page

mrci la mère pour ta visite et ton joli mot réconfortant

  myralda
Marine

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
4952 commentaires
Membre depuis
14 septembre 2002
Dernière connexion
23 mars 2015
  Publié: 14 août 2004 à 18:12 Citer     Aller en bas de page

Un poème très touchant Myralda les liens d'une mère sont puissants, je suis heureuse que son sourire t'accompagne.

Amitié chère Myralda, c'est agréable de te revoir.

Je n'avais pas déjà lu ce poème sur l'autre site ?


Marie

 
myralda


l'amour c'est comme du bonbon, plus on y goûte, plus on en veut
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
360 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2002
Dernière connexion
16 février 2006
  Publié: 14 août 2004 à 18:13 Citer     Aller en bas de page

merci ma belle marie, je suis ravis aussi d'être revenu, vous m'avez manqué.

  myralda
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1417
Réponses: 5
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0443] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.