Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 543
Invisible : 0
Total : 545
· doux18 · ori
13136 membres inscrits

Montréal: 21 févr 06:23:17
Paris: 21 févr 12:23:17
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Éphémères (août 2011) : "Au bout des doigts : le monde" :: Trop de doigts Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 14 août 2011 à 07:37
Modifié:  14 août 2011 à 07:47 par Marcel42
Citer     Aller en bas de page

Il y a trop de doigts sur ta peau
Et tes yeux égarés griffent la nuit
Avides les doigts
Et ta chair n'en revient pas
De cet empressement
Les étoiles
Toutes ces paillettes scintillantes
C'est donc cela la vie
De la poudre d'or
D'autres la convoitent
Ces doigts effrénés éperdus concurrents
Et les tiens désemparés pétrifiés
Soudain inertes
Ton corps
Des soubresauts entre spasmes et plaisirs
Ne sait ce qu'il veut
Cette incandescente froideur
Qui l'irradie
Il y a tant de mots dans ta tête
Qui ne sont pas les tiens
Qui
Comme les doigts s'entêtent
Les ongles s'incrustent
Et le sang s'échappe en mince filet rouge
Et tu dis n'importe quoi
Rassemble toi
Affronte la lumière
Tranche ce qui t'encombres
Et rien jamais
Comme avant ne sera



Août 2011

  Marcel
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1022 poèmes Liste
16502 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
28 décembre 2019
  Publié: 17 août 2011 à 15:01 Citer     Aller en bas de page

dans un thème que j'ai pu lire avec différentes plumes, je trouve que tu l'abordes dans un registre un peu plus complexe...j'y vois peut être du sombre, mais aussi une vision plus sensuelle, plus basée sur les jeux de chair qui apportent du plaisir, mais un plaisir qui me laisse troublé...voila, je n'arrive pas vraiment à poser un ressenti clair sur ma lecture, mais peut-être pourras tu m'éclairer sur ton intention !
une lecture qui suscite réflexion, preuve en est de la profondeur de l'écriture !
amitiés chaleureuses.
pyc.

 
Sidonie Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3744 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
10 mars 2018
  Publié: 18 août 2011 à 03:16 Citer     Aller en bas de page

Les mots font "tilt"...
Comme si tu t'adressais à quelqu'un... qui s'égare..

"Rassemble toi
Affronte la lumière
Tranche ce qui t'encombres
Et rien jamais
Comme avant ne sera"

Sidonie.


  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
Lunabelle


Quand la nuit habite ton cœur, tu poursuis son ombre ... clovis 67
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
149 poèmes Liste
2298 commentaires
Membre depuis
5 septembre 2008
Dernière connexion
26 septembre 2018
  Publié: 18 août 2011 à 04:57 Citer     Aller en bas de page

Marcel..

je suis comme PY,
dans un premier temps j'allais dire d'un ton mutin.... "ah ben non y en a pas assez de doigts"..
puis au fil de ma lecture le sombre s'appesantit
et du coup, ben non.... y en a trop de doigts, on a envie de les ôter de sur soi, cette multitude de doigts...


Ton texte est très beau, complexe mais très beau...

Tendrement

Luna

 
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 18 août 2011 à 05:17 Citer     Aller en bas de page

Amis, merci à tous trois de votre passage et de vos commentaires.
C'est en effet un texte plus complexe qu'il n'y parait. Mais si on le rapproche du thème proposé "Au bout des doigts : le monde" , on peut alors le lire comme une allégorie entre la terre, ce corps que les mains avides des hommes pressurent ... Puis le poème bascule dans l'univers du poète : dans ce que j'écris, qu'est ce qui est vraiment de moi, qu'est ce qui est superflu ... L'ensemble est donc assez loin d'un poème d'amour.
" Comme si tu t'adressais à quelqu'un... qui s'égare.." souligne SIdonie.
Cordialement,
Marcel

  Marcel
ARABESQUES
Impossible d'afficher l'image
Les poètes portent en eux les secrets qui lient la Terre aux astres: Bonnard
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
5977 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 décembre 2012
  Publié: 28 août 2011 à 23:23 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Marcel,

Un poème troublant. Trop de doigts, de mains avides sur la terre? Oui, j'aime bien cette image. Pourtant, ce n'est pas celle là que j'ai en tête. Plutôt celle de trop de doigts sur quelqu'un en particulier . Un être qui a perdu son chemin de lumière, le sens des valeurs...
" Rassemble-toi
Affronte la lumière
Tranche ce qui t'encombre
Et rien jamais
Comme avant ne sera"

Merci pour ce partage
Belle journée à toi Marcel
Amicalement
Martine

  Un grand voyage commence toujours par un...premier pas
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 29 août 2011 à 02:55 Citer     Aller en bas de page

" Plutôt celle de trop de doigts sur quelqu'un en particulier " C'est cela aussi Martine. Mes poèmes mélangent presque toujours le particulier et le général; en l’occurrence, ce particulier c'est vous, c'est moi, c'est nous tous.
Cordialement,
Marcel.

  Marcel
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1452
Réponses: 6
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0264] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.