Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 64
Invisible : 0
Total : 64
13267 membres inscrits

Montréal: 19 oct 21:01:07
Paris: 20 oct 03:01:07
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes collectifs :: un combat contre l'anorexie...(duo petite fleur de lys-pyc) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1016 poèmes Liste
16392 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 21 juil 2006 à 13:03
Modifié:  6 mars 2009 à 15:20 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page

Des années de souffrance, résiste un murmure de démence,
Je n’ai mené qu’un seul combat, et ce fut contre toi,
Malnutrition, illusion de ma délivrance.

Elle souffre, cette tendre demoiselle,
Elle en perd ses ailes.
Il est loin le temps de la reine du miroir.

Un soir où je ne parvins pas à rire, j’ai appris à vomir,
Mes tripes dans une bassine, perdre le kilo qui me rendrait le sourire,
En combat contre toi surpoids, j’avais connu le désir d’en finir, de mourir.

Elle se détruit,
N’accepte pas son corps,
Et pour maigrir encore, fait du sport.

A préserver une habitude répugnante,
Je me suis découverte une imagination débordante,
Ouvrir le robinet, se dépêcher, tout nettoyer, une excuse à débiter,
Manger un coup rien, un coup vider le frigo plein, c’est mon anxiété.

Elle se cache,
Perd ses attaches.
Sa vie n’est qu’une triste comédie.
Et elle pleure les larmes d une vie.

Un soir où la balance m’avait trahie, j’ai connu la privation,
Mon estomac ne réclamait plus au bout d’un temps, la honte faisait leçon,
En combat contre toi boulimie, j’avais tué en moi le glouton.

Elle ne digère plus,
Ne peut plus se voir nue.
Vide, enfer, vie d’enfer.

A cacher une malnutrition inquiétante,
Je me suis découverte une faculté de mentir intéressante,
Avouer que je suis déprimée, dépassée en cours, livrée à mes peurs,
Ne rien manger, parfois pleurer, appétit coupé, parfois s’effondrer, c’est la peur.

Sur la plage, tant en bikini,
Mais elle qui cache avec horreur,
Ses formes minces,et tombe dans le malheur.
Et tous ces gens qui ne comprennent pas, qui sont impies.

Les soupçons deviennent pesants, la solitude vaut mieux,
Envie de calme et de paix, oublier, ne plus entendre les reproches,
Croire que ce sont eux qui ne comprennent pas, trouver de nouveaux proches,
Se désintéresser de nos passions, obsédée par le poids, n’aimer que les silencieux.

Elle se retire de ce monde,
Ne connaît plus le bonheur de danser des rondes.
Ma pauvre, ma douce, ma tendre,
Laisse moi t’apprendre à te défendre.

Les cris volent, les disputes fusent, les larmes jalonnent le creux des joues,
La fatigue permanente, les humeurs oppressantes, croire devenir fou.
En combat contre toi anorexie, j’avais accusé les coups.

Tu sauras y arriver, crois moi .
Tu briseras la routine des mois.
Je t’aiderais si tu veux à te donner pour la nourriture, la foi.

Mince, j’étais si jolie, le miroir me plaisait enfin, il n’y avait plus de moqueries,
Maigre, je n’étais plus si jolie, le reflet me déplaisait, j’avais perdu mes amis.
Il n’y avait personne quand je suis tombée dans les pommes,
Tête la première contre un coin de la commode.

Tu n’es pas jolie … ?
C’est toi qui en as décidée ainsi.
Je te montrerai ce que tu vaux vraiment,
Saurai t’aider à t’éloigner de tes tourments.

J’avais perdu vingt kilos, c’était trop, m’arrêter c’était en reprendre dix, aussi,
Les médecins ont répondu, qu’au moins, je n’aurais plus besoin d’aide pour marcher,
Les infirmières ont acquiescé, je n’aurais le droit de sortir, que si j’arrivais à grossir,
Je n’avais pas le choix, j’ai accepté la rééducation alimentaire pour ça, aussi.

On n’ira pas plus loin,
Car on ne connaît pas la fin.
Mais je souhaite que ton destin
Te fasse toucher des milliers de mains.

Des mains d’amitié,
De fraternité,
De solidarité.
Courage !


 
alex26


Brisé d'incertitude, un mystère de trop, ton attitude (fleur de lys)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
50 poèmes Liste
656 commentaires
Membre depuis
22 mai 2006
Dernière connexion
29 août 2016
  Publié: 21 juil 2006 à 14:02 Citer     Aller en bas de page

J'ai beaucoup apprécié ma lecture. C'était un poème splendide et touchant reflétant une réalité bien cruelle. Félicitations à vous deux !

  Alex !
Coeur En Ravage


La vie n'est qu'un cauchemar dans lequel le héro disparait bien souvent....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
45 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2006
Dernière connexion
31 juillet 2008
  Publié: 1er août 2006 à 19:18 Citer     Aller en bas de page

ce poeme est tlm veridique!!!moi je suis anorexique!!!vs avez le droit de ne pas me croire mais mes parents s'en inquietes!!!et ce que vous dites m'a toucher!!!mais maintenant je ne m'en sort plus!!!si j'arrete je grossie et je recommence a ne plus manger!!!je sais que c'est dangereux pourtant mais....

bon retournons au sujet pricipale le poeme...je crois qu'il pourra aider des tonnes de personnes et pas seulement les filles ..les gars aussi!!!


merci pour cet ecrit et j'espere qu'il y en aura d'autre aussi realiste que celui ci

amitier
XxX
cutie

 
nonita

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
4 poèmes Liste
1 commentaires
Membre depuis
7 août 2006
Dernière connexion
31 mai 2007
  Publié: 16 août 2006 à 16:02 Citer     Aller en bas de page

L'anorexie est la peste noire de notre monde contemporain.

S'en sortir est difficile et survivre après aussi à cause souvent des torts que la privation d'aliments fait subir à notre corps... des dommages qui peuvent être irréparables, irréversibles, comme la perte des dents et l'amincissement de la densité osseuse.....

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 10662
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0658] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.