Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 31
Invisible : 1
Total : 37
· FREDER · doux18 · Andesine
Équipe de gestion
· In Poésie · Catwoman
13267 membres inscrits

Montréal: 20 oct 07:44:55
Paris: 20 oct 13:44:55
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Le secret d'isabelle... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 9 jan 2004 à 11:27
Modifié:  4 mai 2009 à 08:39 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page

Il est de ces dames qu’au premier regard,
Nos sens s’enflamment et nos yeux s’embrouillent
Tant la beauté est insupportable à maints égards
À contempler le jour comme le soir…

Te voici, Isabelle, miroir de mon âme qui se brouille
À la vue de tes grands cils et ta moue mutine…
Tes yeux m’embrasent et le feu qui me dévore m’importune
Car jamais, il ne s’apaise dans mon âme qui se consume…

… De te voir.

Il est de ces jeunes filles ou femmes câlines
Qui sont la proie de désirs les plus fous
Et avec qui nous échangeons, pas beaucoup…
Sauf pour quelques banalités, aimant en secret

... la justesse de leurs propos
... et la finesse de leurs attraits.

J’entends ta voix, chère Isabelle, ainsi que tes mots…
Alors que tu remues les lèvres sous l’éclat de ta prunelle
Mais déjà, je n’écoute plus, déesse combien éternelle
Car j’ai aperçu l’éclair doré sous ta paupière charnelle

Et tes paroles se perdent sous le coup de mon admiration
Que constituent ta poitrine et tes blanches mains
Et que tu retiens sur ton coeur en ce geste si vain
Mais qui requiert, dès lors toute ma sensible attention.

Isabelle, tes yeux m’embrasent et m’allument
Comme mille chandelles ou étoiles sous la lune
Mais cet halo de brillant mystère que tu gardes
En ton maintien sensuel quand ta bouche s’est tue…
M’entoure et rend ma propre voix faible et hagarde…
Comme le murmure d’un souffle qui se perpétue

Et en cherchant les mots qu’il me faut pour…
Enfin te déclarer et te déclamer mon amour,
Ma timidité est-elle que ces derniers, rebelles,
Demeurent muets sur ma langue comme telle…

Pourtant me reviennent, immortels et encensoirs
Ces vers que j’aurai gravés dans ma mémoire
En souvenir d’une tendre et belle Aphrodite :

« Isabelle, toutes ces choses dites
S’engouffrent dans mon âme susdite
À la splendeur de tes lèvres et de ta peau satinées
- Bien que le reflet émeraude de la mer illuminée
En tes yeux grands ouverts m’attire et me submerge -
Le vent de la folie me guette et m’enchaîne
Le cri silencieux de mon cœur s’intensifie et émerge
En mon être qui se meurt, à la fois d’espoir et de peine… »

Te dirais-je que je laisserai ces strophes et ce poème
Bien en vue sur le comptoir où tu travailles, j’ose croire…
Pour être sûr que tu ne manqueras pas de les voir… ?
Mais sauras-tu deviner, au travers de ces lignes mêmes,
Que c’est de toi que je parle en ces vers intemporels
Douce et merveilleuse Isabelle ?

Sur ta chevelure ambrée, enrubannée par tes tresses
J’imagine une rose déposée en pensée et en caresse
Car je sais que tu connais mon nom et mon adresse,

Mais comprends que, bien que tu l’ignores, ton prénom adoré
Je le connaissais depuis sans que tu le saches, mais apeuré,
Je n’ai jamais osé te le dévoiler…

Peu importe maintenant que ce soit su
Je garde souvenance de ton regard étoilé…
Et debout dans tes robes longues et nues,
Ta silhouette et ce visage connu.

Car l’énigme qui entoure ta modeste personne
N’est pas ce feu de tes yeux que tout embrase
Puisque jamais ils ne voient les fièvres qui m’assaillent
Non plus les affres et les tourments qui me tenaillent
En ta présence, chère Isabelle, où mon âme s’y extase
Puisque tu y attises tous les regards qui s’adonnent
À se diriger vers toi afin de t’admirer, jolie mignonne

Mais ce secret bien gardé en tes yeux qui plaisent
Est en vérité cette bouche aux lèvres de braise
Qui, sourire en coin, mord et brûle, jase ou baise
Cette douleur et son si grand malaise…
Celui te connaître sans pouvoir te dire
Que je t’aime sans me maudire.

Alors que j’aurai percé ton inévitable mystère
Voici le mien que je léguerai peut-être…
À la postérité. De tous les êtres…
Que j’aurai aimés, Aurélie, Françoise ou Esther…

Tu es l’objet de ma nouvelle et despotique dévotion
Et plus rien ne me désespère que d’avoir l’impression
De te savoir inaccessible à ma triste et sublime passion.

Or donc, voici ma dernière prière ou compassion :
« Je t’aime » te dis-je dans un terrible et immuable secret
Et il n’y aura eu jamais d’amour en même temps aussi discret…

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 9 jan 2004 à 11:41
Modifié:  9 jan 2004 à 12:46 par Lograth
Citer     Aller en bas de page

Bah, encore une femme inaccessible que je me contenterai d'aimer... de loin, sans doute...
(Même si son regard ou plutôt son sourire me déroute).

Merci, cher Valter et bonne année à toi aussi!

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
Loup8084


Le Papesite est de retour.. Merci Lalain ) http://papemich.free.fr/
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
395 poèmes Liste
9630 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2003
Dernière connexion
1er septembre 2017
  Publié: 9 jan 2004 à 11:45 Citer     Aller en bas de page

Alors là.... là....

Woufffff.... laisse donc cette magie tomber là ou il faut... n'hésite pas

je nomine...

loup

  http://papemich.free.fr/
PAPEMICH


Dans le regard du poète, se consument les mots de l'âme
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
1676 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2002
Dernière connexion
4 avril 2011
  Publié: 9 jan 2004 à 11:52 Citer     Aller en bas de page

J'en ai lu des centaines, et encore des centaines, des déclamations d'amour.

Mais là....

OUF !!!!

Martin, faut qu'elle sache que c'est toi l'auteur...

Allez, trouve le moyen qu'elle ne doute pas de l'identité de celui qui lui a écrit une déclamation aussi merveilleuse et profondément émouvante.

C'est trop beau et puissant pour qu'elle reste insensible.

Trop...


Je nomine, mais souhaite surtout qu'elle le voit et qu'elle sache

amitié

Papemich

  http://papemich.free.fr/
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 9 jan 2004 à 17:13 Citer     Aller en bas de page

Merci, Loup et Michel (Brigitte et Papemich) pour ces fromidables commentaires, mais comment vous dire, je ne sais pas si j'oserai, en tout cas, Michel, pour ta suggestion! En tout cas, bien heureux qu'il vous plaise, car j'y ai mis une partie de mes émois à moi qui la voit (et lui parle -si peu- parfois!).

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
ISOLA
Impossible d'afficher l'image
on ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible à l'oeil
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
3148 commentaires
Membre depuis
6 octobre 2002
Dernière connexion
25 février 2013
  Publié: 9 jan 2004 à 23:01 Citer     Aller en bas de page

Cher Martin

Tant de talent, de sensibilité, de beauté dans tes vers... Tellement de qualités... Ne les laisse pas se gâcher dans la solitude !

en tous les cas je nomine

et j'

 
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 19 jan 2004 à 15:27 Citer     Aller en bas de page

Merci, Sabine... Heureux de ton passage et de ton commentaire même si je te réponds en retard...

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
myralda


l'amour c'est comme du bonbon, plus on y goûte, plus on en veut
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
360 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2002
Dernière connexion
16 février 2006
  Publié: 19 jan 2004 à 17:01 Citer     Aller en bas de page

cher Martin, ca fait tellement de bien de t'entendre parler ainsi, je suis d,avis avec Loup et Papemich.. il faut que tu oses..
ton poemes est sublîme Martin,,
félicitation et continue de sourire a la vie
bisous
Myralda

  myralda
Volcane


Et s'il n'en reste qu'un je serai celui-là ! (Victor Hugo )
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
1991 commentaires
Membre depuis
29 septembre 2003
Dernière connexion
25 novembre 2004
  Publié: 20 jan 2004 à 00:54 Citer     Aller en bas de page

Il n'y a pas de femems inaccessibles, cher Lograth...Il n'y a que des hommes qui les perçoivent comme telles. Peut-être éprouve-t-elle le même sentiment pour toi, et ce serait dommage de passer à côté d'un tel amour...car te smots sont si profonds et sinceres qu'il en émane une vraie lumière.

Un très beau poème plein de pasison silencieuse que j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir...

Amitiés

V

  VOLCANE
chimay Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
Méfiez-vous du premier mouvement, il est toujours généreux. (Charles-Maurice de Talleyrand-Perigord)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
254 poèmes Liste
5032 commentaires
Membre depuis
12 août 2002
Dernière connexion
23 avril
  Publié: 20 jan 2004 à 02:38 Citer     Aller en bas de page

taratata ! Plus de poèmes d'amour on a
dit ! On a dit on a dit on avait di
quoi déjà ?

Joli billet doux mon cher Martin,
Michel a raison, il faut absolument
que tu signes, ne fut-ce qu'implicitement

avec tous mes voeux de réussite,
chimay

  La musique danse, la poésie chante
Minixe


Aimer sans espoir est encore un bonheur - Balzac
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
453 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2003
Dernière connexion
11 novembre 2013
  Publié: 2 févr 2004 à 19:11 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Lograth!
Moi, je ne donne jamais de conseils en matière d'amour au contraire de tes amis Valter, Papemich et Isola, mais je ne me priverai pas pour autant de commenter le poème lui-même, que j'ai beaucoup aimé!

«Sur ta chevelure ambrée, enrubannée par tes tresses
J’imagine une rose déposée en pensée et en caresse»

Comme c'est beau !

Bonne journée!

minixe

  Minixe -xx- De la musique, encore et toujours ! - Verlaine
Marine

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
4952 commentaires
Membre depuis
14 septembre 2002
Dernière connexion
23 mars 2015
  Publié: 16 févr 2004 à 00:41 Citer     Aller en bas de page

Et bien Martin quelle déclaration .. si tendre, si passionnée faite pour Elle, secrète Isabelle ...

Ouvre ton coeur Martin, il est magnifique..ne dit on pas ... celui qui ne risque rien n'a rien



Marie

 
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 26 févr 2004 à 09:02
Modifié:  26 févr 2004 à 09:04 par Lograth
Citer     Aller en bas de page

Hue, merci pour ces merveilleux commentaires et excusez mon retard. Kallendros, merci pour la nomination et cet hoomage à mon style, c'est très gentil, mais je ne crois pas maîtriser
les vers autant que tu le crois, mais c'est quand même plaisant pour moi de me dire une telle chose...
Anyway, merci pour vos commentaire à tous, Kellendros, Marine,
Lacrima, minixe, chimay, Volacane et tous/tes les autres.
P.S. Kellendros, merci également pour la nomination.
Ah oui, pour ceux que ça intéresse toujours cet impossible amour entre Isabelle et myself, eh bien, c'était foutu d'avance, j'ai su qu'elle avit un "chum", et voilà!
Retour à la case départ!

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
JPH21
Impossible d'afficher l'image
Nous sommes nés pour mourir, Alors brûlons cette vie sans regrets
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
4761 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2003
Dernière connexion
26 août 2018
  Publié: 29 févr 2004 à 05:07 Citer     Aller en bas de page

Déclaration enfiévrée, à nulle autre pareille,
Et dire que tout doit passer dans tes yeux !
Comment fait-elle pour ignorer cette passion ?
Et toi pour la taire, as-tu une raison ?
Entre adultes, en dehors du sérieux,
Il serait tellement bon qu’elle s’éveille.

Une nomination pour cet emportement.
Amitiés,
Jean-Paul

  Amoureux de la vie, des femmes et du vin (Car je suis fier d'être Bourguignon
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 3 mars 2004 à 15:46 Citer     Aller en bas de page

Euh, merci aussi Jean-Paul, pour la nomination...
Et pour l'emportement, eh bien, que te dire? je suis un type timide et gêné, alors je vais pas me déclarer et plutôt rester stupidement comme un crétin dans mon coin!*

Merci Elenya... La dernière fois que je lui ai parlé (à Isabelle), c'était pour un livre en retard, mais que j'ai perdu et j'étais là comme un naze à lui parler comme un con de bouquin perdu, alors que pour la première fois de ma vie, je la voyais sans tresses; j'aurais dû en profiter,
(et faire une allusion subtile là-dessus, histoire qu'elle voit mon intérêt, sns que trop ça paraisse) mais non, j'y ai pas pensé... Con, je fus, qu'on je suis resté!
Alors, voilà! Merci de ton commentaire, Elenya...

Merci Saphariel pour cet autre commentaire sur un autre de mes poèmes que tu suis allégrement. Merci beaucoup!

-Log!


*Comme je fais toujours d'ailleurs!

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 4 mars 2005 à 11:06 Citer     Aller en bas de page

Et bien, c'est gentil, Athéna/Tornade...
Mais tu exagères... Le pire, c'est qu'elle existe
Et moi comme un con, face à l'amour, je me désiste!

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
joncour

Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
219 poèmes Liste
2610 commentaires
Membre depuis
13 janvier 2005
Dernière connexion
18 juillet 2017
  Publié: 9 mars 2005 à 08:34
Modifié:  9 mars 2005 à 20:38 par joncour
Citer     Aller en bas de page

Oui, cette femme qui t'accroche et devient muse de ta passion, je n'ose imaginer ce qu'elle doit être.


C'est long, passionné du début à la fin, et la finesse s'étire, tes vers enchantés. Comme je te comprends, ce que tu vis ou vivais.

Mais c'est supportable, quand même.

À la prochaine.

Docteur Gachet

 
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 24 mars 2005 à 22:08 Citer     Aller en bas de page

Dr Gachet, toi qui poursuis cet amour idéal, tu sembles à même de me comprendre... C'est effectivement le cas, un amour d'or et déjà impossible avant même qu'il ait une chance de commencer, mais oui, c'est vivable, mais aussi très douloureux parfois...

Mésange, merci de cette autre visite sur un de mes poèmes et de ton commentaire, mais c'est Valter qui voulait que je lui présente cette Isabelle, je crois...

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
Loup8084


Le Papesite est de retour.. Merci Lalain ) http://papemich.free.fr/
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
395 poèmes Liste
9630 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2003
Dernière connexion
1er septembre 2017
  Publié: 2 sept 2006 à 03:54 Citer     Aller en bas de page


Un plaisir fou que de relire ce merveilleux texte...

Loup

  http://papemich.free.fr/
Lilania Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice


Osez Etre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
3371 commentaires
Membre depuis
14 juin 2011
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 30 jan 2014 à 17:25 Citer     Aller en bas de page

J ai aimé le fond de ce texte..
Une belle histoire. .

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1790
Réponses: 19
Réponses uniques: 12
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0605] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.