Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 69
Invisible : 0
Total : 72
· Avraham · Pichardin
Équipe de gestion
· Catwoman
13375 membres inscrits

Montréal: 15 juil 02:04:30
Paris: 15 juil 08:04:30
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Lettres ouvertes :: Spleen Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Acoeurfou

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
55 poèmes Liste
1280 commentaires
Membre depuis
5 juin 2004
Dernière connexion
26 février 2010
  Publié: 29 avr 2006 à 16:27
Modifié:  10 oct 2010 à 07:00 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page

Spleen


La vie n’a pas de sens, elle est ce qu’on croit, ce qu’on voit et ce qu’on est. Elle se bourre jour après jour de ce qu’on lui donne, tout en cherchant la vérité dans son propre enfer. Elle ne peut pas être un hasard mais elle n’est rien d’écrit. Elle n’est qu’un peu d’équilibre dans un monde qui tourne en rond ; un immense souvenir dont on perçoit plus l’image. On oublie les visages, les voix, les goûts…on oublie même qu’on a pu oublier. La vie est cette lumière qui nous donne tant d’espoir. On lui court après pendant toute une vie sans jamais parvenir à la toucher. Mais, comble de l’ironie, dans un dernier souffle on ne voit plus qu’elle, avant de s’endormir paisiblement dans son obscurité…

On noie l’amour sous les draps du désespoir, tous imprégnés d’odeurs, de reflets, de souvenirs qui seront un jour effacés. J’ai tant aimé sans me souvenir avoir vécu. Je me rappelle l’écume du désir recouvrant mes lèvres, l’envie d’aimer, de donner, d’embrasser… Et les souvenirs s’éloignent… mais d’autres les remplacent, toujours plus fades et décolorés… Un goût d’ivresse dans la bouche que je m’empresse de fermer. J’y mettrais bien des barbelés perforant d’amour les lèvres de celle qui me dira m’aimer. Peut-être ce souviendrait-elle… souviens-toi de moi et jamais je ne t’oublierai… parce que l’amour est égoïste, il est ce silence dans la mémoire qui défile à chaque instant…

J’ai l’impression de nager au beau milieu d’un ruisseau de larmes dont le courant porte toutes les souffrances du monde. Et d’y avoir marié mon sang à trop m’écorcher les mains sur le mur des rêves. Mais cette eau est la vie. Que nous la laissons couler... Et au lieu de fermer les mains, de la retenir, on s’ouvre les veines et on la regarde partir en fermant les yeux une dernière fois…

"Le livre de la vie est le livre suprême
Qu’on ne peut ni fermer ni ouvrir à son choix,
Des feuilles blanches, tachées de souvenirs
Dont les passages attachants ne se lisent pas deux fois ;
Mais le feuillet fatal se tourne de lui-même
Comme passent les jours sur un calendrier !
On voudrait revenir aux pages où l’on aime,
Mais la page où l’on meurt est déjà sous nos doigts."*


Dans la confusion des pensées, le sang me monte à la tête. Alors, et malgré cette soirée quelque peut obscure, je me dis une chose, qui est certainement la plus belle des vérités : Dans la rosée des petites choses, le cœur trouve toujours son matin et se rafraîchit. De je ne sais plus qui…

Bakara

*Citation de A. de Lamartine que j'ai irrespectueusement modifié..

  Le Goût est fait de mille Dégouts - Nietzshe
Rouge


Ex-Érosion
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
68 poèmes Liste
4048 commentaires
Membre depuis
4 novembre 2006
Dernière connexion
8 décembre 2012
  Publié: 16 avr 2007 à 21:39 Citer     Aller en bas de page

Même chose que Rachid...

C'est tellement vrai,
Et un brin cynique à la fois...

Ton texte est gris... mon univers se retrouve dans le gris... (tradoc: tes mots m'inspirent)

 
Acoeurfou

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
55 poèmes Liste
1280 commentaires
Membre depuis
5 juin 2004
Dernière connexion
26 février 2010
  Publié: 16 avr 2007 à 22:22 Citer     Aller en bas de page

Olaa on ressort les dossiers là..

Remarque, ce n’est pas si mal. Il y avait un commentaire de mon frère que je n'avais pas lu.

C'est très spontanée, très déprime pour le monde (que j'aime ces moments) donc forcement très cynique. Moi quoi..

Ça m’ennui quand même, ptite plume, de t’attirer comme ça dans la grisaille.

Merci à vous d’être passé sur l’un de mes souffles..

  Le Goût est fait de mille Dégouts - Nietzshe
Bo



'Cause nothing is forever, 'cause my life is not enough...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
205 poèmes Liste
2099 commentaires
Membre depuis
5 mai 2002
Dernière connexion
21 novembre 2019
  Publié: 17 avr 2007 à 12:52 Citer     Aller en bas de page


Que dire... je ne l'avais pas vu avant... et simplement de l'avoir manqué, ça frole l'irrespect...

Tu a tout dit Acoeurfou... Je crois pouvoir dire sans me tromper que c'est là la description fidèle de ma vie...

Ça me rend triste un peu... parce que je n'aurais pas sus mieux dire...

Je suis ...spleen...


merci...

Bo.

  «...Ancients Souls, From Ancients Times, Runs Deepers...»
Acoeurfou

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
55 poèmes Liste
1280 commentaires
Membre depuis
5 juin 2004
Dernière connexion
26 février 2010
  Publié: 18 avr 2007 à 00:08 Citer     Aller en bas de page

Merci à toi Bo. Je me suis rendu compte qu'il y avait pas mal d'erreurs en me relisant mais il a toujours cette même émotion, cette impuissance réelle...

C'est gentil de partager cette tristesse avec moi. Puis elle n'est pas si mal parfois...

Acoeurfou

  Le Goût est fait de mille Dégouts - Nietzshe
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 979
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0230] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.