Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 23
Invisible : 0
Total : 25
· Pichardin · Akim
13110 membres inscrits

Montréal: 15 nov 01:20:38
Paris: 15 nov 07:20:38
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Solitudine... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 16 févr 2007 à 07:31
Modifié:  22 août 2009 à 19:07 par (...)
Citer     Aller en bas de page


Les lacs ouvraient leurs eaux
Devant ma solitude
Aspirant ses relents
Au pied des frais roseaux
Leur rythme en altitude
En vacillements lents
Nouait leur interlude
Aux vagues en arceaux

Noire était la montagne
Si blanc était mon cœur
Jouant le trouble-faîte
Au plein de son sommet
En croupe de champagne
Tel indien à sa peur
Conciliant sa défaite
Au feu d’un calumet

Les brouillards de hauteur
Enserraient la mouvance
Timidement ambrée
De ma triste candeur
Et les nues d’insouciance
En leur gorge cambrée
Absorbaient la moiteur
De ma peine en instance

Vouloir toucher l’espace
L’indicible infini !
L’indivisible vide
L’espoir en éclosion
Comme un effet banni
D’une libre implosion !
Fiévreuse et impavide
Vivre par contumace


© AD

  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
306 poèmes Liste
17798 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
14 novembre
  Publié: 16 févr 2007 à 13:03 Citer     Aller en bas de page

J"y vois de la réconciliation ...

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
MARIEPROSE
Impossible d'afficher l'image
Les paroles s'envolent, les écrits restent...ADAGE TRADUIT DU LATIN
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
77 poèmes Liste
1656 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2006
Dernière connexion
15 février
  Publié: 20 févr 2007 à 06:27 Citer     Aller en bas de page



Temps en suspens,
Coeur esseulé,
Comme un sauvage...

Pour une solitude bénéfique!





Marie


  Je suis, tu es, nous sommes Poésie!
Andjik
Impossible d'afficher l'image
Le sucre ne vaut rien lorsque c'est le sel qui vous manque.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
177 poèmes Liste
5968 commentaires
Membre depuis
21 mai 2004
Dernière connexion
19 décembre 2018
  Publié: 2 mars 2007 à 05:06 Citer     Aller en bas de page

Vivre par contumace ou mourir seul. Le poète dans sa quête. Retrouver les sensations de notre monde où sérénité est nôtre lorsque l'idéal s'est heurté au monde réel. Certains disent que la solitude c'est la tristesse du coeur, moi je crois plutôt qu'elle est le moment où l'homme affronte mieux cette tristesse !

Non la solitude n'est pas une condamnation par contumace !

J'ai aimé ce chant !

Amicalement

Yvano

  J'aurais voulu que tu voies l'homme que je suis devenu.
dav


Je fais mourir de faim l'amour pour qu'il dévore ce qu'il trouve. (Octavio Paz)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
3319 commentaires
Membre depuis
14 mars 2005
Dernière connexion
9 mai 2018
  Publié: 2 mars 2007 à 10:14 Citer     Aller en bas de page


J'apprécie particulièrement la musique et les images de tes mots lorsqu'elles sont découpées en fine tranche de vers...

  L'Art du guerrier consiste à équilibrer la terreur d'être un Homme, avec la merveille d'être un Homme. (assAssin)
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 15 mars 2007 à 16:05
Modifié:  15 mars 2007 à 16:06 par (...)
Citer     Aller en bas de page

Merci Casper ...

--------

C'est un isolement volontaire Claire, et salutaire très souvent.. merci beaucoup..

--------

Si seulement Vinie, mais pas encore hélas... merci à toi..

--------

C'est bien ça le pire sùmi, on se croit libéré et plus libre, mais en fin de compte on réalise qu'on est peut-être davantage prisonnier... Oups... les montagnes peuvent vraiment se rejoindre.. Merci beaucoup..

--------

Attention à l'écho Thibault ! Il peut déclencher des avalanches Mici m'sieur..

--------

C'est gentil Lacrima, je te remercie..

--------

Voilà Marie, tu as tout saisi de cette démarche-là.. merci..

--------

Oh vit un peu tous comme ça Virginie, en y réfléchissant bien... Ils étaient bien là les roseaux tu sais, il a suffi de suivre leur mouvement.. Merci beaucoup...

--------

Ah mais ce n'est pas la solitude qui est condamnable par contumace Yvano... mais la vie elle-même... d'une certaine manière.. d'un autre côté du versant.. Quant à l'idéal, on va pas à nouveau étaler notre thèse hein ?
Merci de ton passage par ce col-là..

--------

Bah tu sais Dav, la découpe se fait à l'instinct... selon le rythme de l'instant.. merci à toi..



  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1881
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0588] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.