Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 261
Invisible : 0
Total : 266
· Mawringhe · AIMA · AllantVers
Équipe de gestion
· Catwoman · Bestiole
13275 membres inscrits

Montréal: 20 oct 14:05:47
Paris: 20 oct 20:05:47
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Textes érotiques :: Qui choisir ? Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
132 poèmes Liste
668 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 9 jan 2009 à 10:42
Modifié:  11 jan 2009 à 08:49 par Joker
Citer     Aller en bas de page

Qui choisir ?

Je suis une femme qui hésite.

Ce soir, je pense que mon choix va se porter sur une femme. Elles sont ravissantes, regardez-les. J’ai l’embarras du choix. J’hésite entre une veille croqueuse et une vierge effrontée. Quoique baiser une lesbienne serait trop facile. En fait, j’ai plutôt besoin d’un vrai défi, pour mettre à l’épreuve ma capacité à séduire. Il faudrait que je puisse convertir une proie récalcitrante, par exemple une mère de famille ou bien une épouse épanouie, qui n’a jamais imaginé se retrouver dans les bras d’une femme. Je lui ferai regretter tout ce temps perdu.

Pourquoi pas -après tout- draguer un jeune homme ? C’est un de mes rôles favoris. Je les surprends par ma gloutonnerie qui n’a pas de limite. Je deviens alors folle comme une panthère en chaleur, qui doit absolument se repaître de sexe, au risque de faire un carnage dans la jungle.

Ou alors choisir un vieux « vicelard », qui pense avoir tout vu, à qui je sortirai le grand jeu ? Incapable de me satisfaire, il finira sans doute par m’injurier. Mais cela me fera bien rire : « Ah !... Ah !... Ah !... ». Car je prendrai toutes ses insultes comme autant de compliments. Je suis persuadée qu’il trouvera les mots justes pour me qualifier.

Malheureusement, les hommes exagèrent toujours. Lors de la dernière messe païenne, un vieux diplomate anglais, dans son smoking taillé sur mesure, entre deux bouffées de cigare, m’a traitée de « crapule sexuelle », et pourtant « petite cochonne » m’aurait amplement suffi. Le français n’étant pas sa langue maternelle, j’ai mis cet abus de langage sur le compte de la pauvreté de son vocabulaire. D’autres noms d’oiseaux ont suivi. J’étais là, en vraie hypocrite, ma joie dissimulée derrière une moue boudeuse, en train de savourer un à un ses mots orduriers, prononcés avec un délicieux accent d’Oxford. Chaque injure évoquait des scènes torrides, que je me voyais exécuter dans mon esprit déluré de pétasse.

J’étais au comble de l’excitation. Mais il n’arrivait plus à suivre. Même l’énergie du désespoir ne lui servait à rien. Je l’ai provoqué en lui disant : «après m’avoir insultée, tu ne vas tout de même pas me gifler, espèce de lâche ? ». Je lui ai tourné le dos, et il n’a pas eu la bonne idée de me fesser. A cet instant, j’ai regretté la « Mère Supérieure ». Elle, c’est sûr, c’était une vraie vicieuse. Elle ne m’aurait pas ratée.

Je crois que j’ai eu affaire à un homme trop bien élevé, avec toutes ses bonnes manières. En voilà un, que je ne choisirai sûrement plus.

Je serais encore une simple chrétienne, je me serais envoyée en l’air toute seule. Hélas, mes convictions païennes me l’interdisent. Nous, on ne joue pas avec le sexe.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Pt1k

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
4 commentaires
Membre depuis
8 avril 2006
Dernière connexion
13 janvier 2009
  Publié: 13 jan 2009 à 10:54 Citer     Aller en bas de page

J'ai apprécié cette lecture.
Un texte qui s'introspecte, qui hésite, qui voudrait bien...

 
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
132 poèmes Liste
668 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 15 jan 2009 à 08:10 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ton commentaire. Surtout venant d'une personne comme toi, aussi douée en écriture.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
797 poèmes Liste
22738 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 1er juin 2009 à 18:21 Citer     Aller en bas de page

J'ai trouvé ton texte savoureux, vraiment. Bravo

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ne m'approchez pas, je pique.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
452 poèmes Liste
14450 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
20 octobre
  Publié: 11 juin 2017 à 04:05 Citer     Aller en bas de page

J'ai lu tous vos poèmes érotiques ce matin et j'apprécie grandement votre écriture. Je vais donc continuer mon exploration en vous lisant dans d'autres catégories.

  Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
Adria d'Orances


Recueil de poésies érotiques édité ...... (voir mon profil)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
3 poèmes Liste
1323 commentaires
Membre depuis
9 mars 2016
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 24 juin 2018 à 13:57 Citer     Aller en bas de page


Joker, j'ai entrepris de vous lire, un peu à la manière dont certains font le chemin de compostelle.
Vos pensées, traduites par votre écriture subtile, me laissent imaginer que votre part de féminité doit être importante.

ce texte n'est-il qu'un extrait d'autre-chose ?


Adria

 
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
132 poèmes Liste
668 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 29 sept 2018 à 15:48 Citer     Aller en bas de page

Oui, c'est un extrait de mpn premier roman, pas encore publié.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1859
Réponses: 6
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0224] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.