Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 7
Invités : 555
Invisible : 0
Total : 562
· Y.D · Allantvers · Sidonie · Galatea belga · Rose-Amélie · ori · PapillonMystere
13152 membres inscrits

Montréal: 1er avr 10:23:41
Paris: 1er avr 16:23:41
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Textes érotiques :: La Déshonorante Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
767 poèmes Liste
22319 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 12 mars 2014 à 14:24
Modifié:  12 mars 2014 à 14:41 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page





Perdue corps et biens
Dans des méandres opaques
Désabusée et têtue pourtant
La déshonorante s’éternise

Elle se donne quelques années
Encore, à jouir avant la chute
Volant à l’étalage, des fruits
Ravis de se faire prendre

Ils lui tendent leurs bras
Et jambes en points cardinaux
Tendrement l’appellent chienne
Bien que les chiens soient eux

Frétillants amateurs de lèche
On y va de gaité de corps
Sans s’indigner on la baise
C’est vrai qu’on y met du soin

Donc foutue pour foutue
Elle est proprement déshonorée
Car n’y a plus de respect, Madame
Avec les jeunes de maintenant



  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14984 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
29 mars
  Publié: 12 mars 2014 à 16:26 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Aude,

Et bien, ce n'est pas la noce pour cette femme à ce qu'il me semble...
Tu dois avoir une dent contre elle...
J'espère qu'elle ne t'ennuie pas...



Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Bibenja


Good lovers make great ennemies
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
656 commentaires
Membre depuis
7 janvier 2007
Dernière connexion
31 janvier
  Publié: 12 mars 2014 à 17:34 Citer     Aller en bas de page

"Tendrement l’appellent chienne
Bien que les chiens soient eux"

C'est tellement ça. Bien écrit.

  The Leprechauns told me to do it.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
767 poèmes Liste
22319 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 13 mars 2014 à 04:53 Citer     Aller en bas de page

Citation de sybilla


Bonsoir Aude,

Et bien, ce n'est pas la noce pour cette femme à ce qu'il me semble...
Tu dois avoir une dent contre elle...
J'espère qu'elle ne t'ennuie pas...



Sybilla



heu... non, au contraire, on s'amuse bien !

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23533 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
29 janvier
  Publié: 13 mars 2014 à 05:23 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Aude ,

Bien écrit , et en plus j'aime la profondeur de tes vers ...

James

  Membre de la Société des poètes Français.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
767 poèmes Liste
22319 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 13 mars 2014 à 07:32 Citer     Aller en bas de page

Citation de Bibenja
"Tendrement l’appellent chienne
Bien que les chiens soient eux"

C'est tellement ça. Bien écrit.




C'est toutou à fait vrai. Merci Bibenja

Citation de James
Bonjour Aude ,

Bien écrit , et en plus j'aime la profondeur de tes vers ...

James



J'écris rarement au premier degré et j'apprécie que tu puisse lire entre mes lignes. Bisous

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Debusatie


il n'y a que dans l'imperfection que naît l'émotion
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
157 commentaires
Membre depuis
21 novembre 2013
Dernière connexion
21 mars
  Publié: 13 mars 2014 à 08:09 Citer     Aller en bas de page

Duel éternel contre ses années que l'on nous prend, sans jamais nous les rendre. Seule thérapie, la jeunesse d'esprit, rester pour toujours belle dans ses yeux à lui...
Messieurs, "cueillez dès aujourd'hui les roses de la vie".
Bel écrit.

  Ravir, juste pour le plaisir
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
16140 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 13 mars 2014 à 10:39 Citer     Aller en bas de page

un message clair avec des mots fort
moi je suis plutôt chat et chatte
bel écrit

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
767 poèmes Liste
22319 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 13 mars 2014 à 14:11 Citer     Aller en bas de page

Citation de Debusatie
Duel éternel contre ses années que l'on nous prend, sans jamais nous les rendre. Seule thérapie, la jeunesse d'esprit, rester pour toujours belle dans ses yeux à lui...
Messieurs, "cueillez dès aujourd'hui les roses de la vie".
Bel écrit.



Merci de ta lecture Debusatie

Citation de mido ben

moi je suis plutôt chat et chatte



Moi aussi.
Amitiés

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
115 poèmes Liste
572 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 13 mars 2014 à 19:10 Citer     Aller en bas de page

Salut Aude !

Une déshonorante ou une déshonorée ?

Une baisée ou une baiseuse ?

Un besoin de respect ou une jouissance mêlée de honte ?

Un texte troublant...

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
767 poèmes Liste
22319 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 14 mars 2014 à 02:50 Citer     Aller en bas de page

Citation de Joker
Salut Aude !

Une déshonorante ou une déshonorée ?

Une baisée ou une baiseuse ?

Un besoin de respect ou une jouissance mêlée de honte ?

Un texte troublant...



c'est bien l'ambiguïté que je voulais suggérer, amitiés

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
358 poèmes Liste
3744 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 15 mars 2014 à 03:44
Modifié:  15 mars 2014 à 03:44 par Pichardin
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Aude,
portrait d'une femme couguar ? Ou alors femme désabusée face à cette jeunesse qui prend sans vergogne ? On y trouve les deux...
Texte ambiguë en effet.
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
767 poèmes Liste
22319 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 15 mars 2014 à 14:24 Citer     Aller en bas de page

Citation de Pichardin
Bonjour Aude,
portrait d'une femme couguar ? Ou alors femme désabusée face à cette jeunesse qui prend sans vergogne ? On y trouve les deux...
Texte ambiguë en effet.
Amicalement
Pichardin



Un peut tout cela...
En réalité les thèmes que je voulais aborder dans ce texte sont : l'honneur/le déshonneur et le digne/l'indigne, notions qui sont en général compromises dans l'acte sexuel. Je considère aussi le point de vue de l'homme sur la femme.
Pour ma part je dépasse ces préjugés, ce qui ne m'empêche pas d'être objective.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
436 poèmes Liste
13811 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 22 mars 2014 à 06:30
Modifié:  22 mars 2014 à 06:32 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

La théorie du "foutu pour foutu" est dangereuse si j'en crois mon nouveau livre de chevet : La femme parfaite est une connasse. Exemple :

" "un pain au chocolat c'est pas grave "
- Foutu pour foutu, je vais prendre un deuxième pain au chocolat .
- " Mince j'ai mis un sucre dans mon café ! Bon ben, foutu pour foutu, je vais commander un Banana Split ! "
-" je vais arriver avec une heure de retard en cour ..
Foutu pour foutu, je prends ma journée . "
- "j'ai regardé sur le téléphone de mon mec qui était l'appel en absence...
foutu pour foutu, je vais lire tous ses textos "
- " je me suis cassée un ongle...
foutu pour foutu, je vais me ronger tous les autres "
- " je viens de tirer sur une cigarette...
foutu pour foutu, je vais me finir le paquet "
-" j'ai embrassée ce garçon...
foutu pour foutu , je vais coucher avec lui "
-"j'ai fait une téléréalité"
foutu pour foutu, je vais poser "à poil" pour entrevue""


Ne cède jamais au fatalisme ma doudou.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
767 poèmes Liste
22319 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 22 mars 2014 à 07:10 Citer     Aller en bas de page

" j'ai embrassée ce garçon...
foutu pour foutu , je vais coucher avec lui "


Celui-là c'est mon préféré

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
221 poèmes Liste
4467 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 25 mars 2014 à 12:12 Citer     Aller en bas de page

Citation de Toi
Volant à l’étalage, des fruits
Ravis de se faire prendre



J'aurai mieux vu "ravie"

Mais ça c'est mon côté voy...ons !...

Je n'en ferai pas un fromage
Et avant qu'elle ne soit barrée,
J'aimerais lui rendre un hommage,
Et foutre, son sein t'honorer. (c'est du gâteau )



 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
767 poèmes Liste
22319 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 25 mars 2014 à 14:07 Citer     Aller en bas de page

Citation de QUOIQOUIJE

Citation de Toi
Volant à l’étalage, des fruits
Ravis de se faire prendre



J'aurai mieux vu "ravie"

Mais ça c'est mon côté voy...ons !...

Je n'en ferai pas un fromage
Et avant qu'elle ne soit barrée,
J'aimerais lui rendre un hommage,
Et foutre, son sein t'honorer. (c'est du gâteau )





Elle est aussi ravie qu'eux.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Succube

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
17 commentaires
Membre depuis
12 mars 2010
Dernière connexion
14 mai 2019
  Publié: 28 avr 2014 à 14:10 Citer     Aller en bas de page

tout simplement plaisir à lire ! ça me donne envie de poser mes mots pour qu'ils dansent réussissent à vous emporter dans la ronde .

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
767 poèmes Liste
22319 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 28 avr 2014 à 14:50 Citer     Aller en bas de page

Citation de Succube
tout simplement plaisir à lire ! ça me donne envie de poser mes mots pour qu'ils dansent réussissent à vous emporter dans la ronde .



Il faut les peser avant de les poser !
Merci de ta lecture Succube

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1023 poèmes Liste
16528 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 29 août 2014 à 10:09 Citer     Aller en bas de page

Bonjour, Aude...

Tu sais écrire dans cette catégorie de l'érotisme en osant, en allant plus loin que les choses simples que ce thème suggère, et je trouve ça agréable car ça rend le tout original et puissant....Et comme tu le dis toi même, tu dépasses le premier degré, et je ne m'en plains aucunement...c'est un des attraits de ta plume, que j'apprécie, tout comme toi, fort respectueusement bien sur.
Amitiés sincères.
pyc.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
767 poèmes Liste
22319 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 29 août 2014 à 11:26
Modifié:  29 août 2014 à 11:27 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page


Citation de pyc
Bonjour, Aude...

Tu sais écrire dans cette catégorie de l'érotisme en osant, en allant plus loin que les choses simples que ce thème suggère, et je trouve ça agréable car ça rend le tout original et puissant....Et comme tu le dis toi même, tu dépasses le premier degré, et je ne m'en plains aucunement...c'est un des attraits de ta plume, que j'apprécie, tout comme toi, fort respectueusement bien sur.
Amitiés sincères.
pyc.



Merci Pyc, ta lecture et tes commentaires sont toujours bienveillants et compréhensifs. Oui, j'essaie de transcender un peu le genre "érotique", parce que autrement, franchement, comme dans les relations humaines, le sexe basique on s'en lasse très vite. Pour moi l'érotisme est un domaine essentiellement intellectuelle, ponctué, si possible, d'agréables sensations.

Amitiés à toi

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2366
Réponses: 20
Réponses uniques: 12
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Ecrire: entre bonheur et tourment (Autres)
Auteur : Rousselaure
Le Divan du Monde (Textes érotiques)
Auteur : Catwoman
Avant, j'étais un homme... (Poèmes par thèmes)
Auteur : Adamantine
Les colères du ciel (ode) (Autres)
Auteur : josette
Je reste à quai. (Poèmes par thèmes)
Auteur : Ossette
Sur un piano (Poèmes par thèmes)
Auteur : Bibenja
Un, deux, trois (Textes érotiques)
Auteur : Aude Doiderose
L'art de me dévêtir (Textes érotiques)
Auteur : Adamantine
Mon âme saigne dans le vide (Tristes)
Auteur : actuaire
Déception (Citations personnelles)
Auteur : ode3117
En somme (Poèmes par thèmes)
Auteur : marchepascal
Protéger (Citations personnelles)
Auteur : Annabelle
Salsaboy (Textes érotiques)
Auteur : Aude Doiderose
L'horloge s'est arrétée (Amour)
Auteur : TitiKJ
Bouche ouverte, lèvres closes... (Textes érotiques)
Auteur : Adamantine

 

 
Cette page a été générée en [0,0450] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.