Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 34
Invisible : 0
Total : 39
· QUOIQOUIJE · Captain Cap · Tychilios · Andesine · ori
13267 membres inscrits

Montréal: 19 oct 16:32:30
Paris: 19 oct 22:32:30
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Textes érotiques :: Maîtresse va venir Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
181 poèmes Liste
4707 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 14 févr à 15:57
Modifié:  14 févr à 17:48 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

 
Maîtresse va venir
 
Elle va venir
Je le sais
Ma prêtresse
Au fou désir.
Elle me veut nu,
Membres noués,
Ecartelé, à cru
Les yeux bandés,
Sur son lit
Aux rubans brodés.

Elle va venir,
Elle me l’a dit,
Ma déesse
De plaisir.
Aveugle,
Je la sens nue
Inondée de désir.
Les yeux ouverts,
Elle va me regarder
Sur son lit,
A elle attaché,
Offert à son regard.

Elle va,
Elle me l’a dit,
Tout doucement
Lécher mes pieds,
Et lentement,
De sa langue humide
Extraire les sucs,
De ma peau
Où l’odeur déjà
Du désir affleure.

Elle va,
Monter toujours,
Obstinément,
Jusqu’à trouver
Sur son chemin
Le sceptre tendu
De mon envie,
Et par la sienne
Gonflé de vie,
Mon dur vit.

Elle va,
Elle l’a écrit,
D’abord lécher
Le sillon caché
Derrière les roues
De mon équipage.

Elle va goûter
Au fruit défendu
Sa langue fouillant
Mon orifice ténu.
Pendant que de sa main
Experte et droite
Elle caresse deux joyaux
Outrés emplis de liqueur
Qu’elle veut boire,
Elle me l’a dit

Son doigt visite
Mes entrailles
Tandis qu’elle caresse
Plus fort l’objet
Que je lui tends
A perdre la raison.
Et de ses lèvres
Elle fait un anneau
Sur le pommeau
De mon épée
Rougie au feu
De mon désir
Durcie à force
De l’attendre.

Elle me sert sa bouche,
Comme un écrin profond,
Allant par des bonds doux
Jusqu’au bord du ravin
Où je sombre
En l’oubli
De tout
Sa bouche s’enhardit
Elle se fait goulue
Elle va elle vient
Est toute à mon envie
Mais soudain…

Il suffit, dit-elle !
Ton plaisir est mien
À deux mains
Je le retiens.
Attends un peu,
Beau torrent,
Chair brandie,
Je réponds,
Savamment.

Je suis désespéré
Mais son doigt
Me fouille intimement.
Elle plante ses yeux
Dans mon regard
Provocatrice
Elle me dit
Console-toi seul à l’instant !
Je suis attaché
Au désespoir de l’aimer
Toute.

Alors
Me prenant en pitié
Elle vient me manger
Tout entier.
De l’appui lourd de ses lèvres
D’un seul
Elle me fait hurler
Ses doigts m’enserrent
Et tournent tout autour
De moi
Ardant mon désir.
Je n’en puis plus…

Elle donne
L’estocade
Arrache mon bandeau
Et me dit en riant
Regarde bien
Amour
Comment je te bois.
Et lors, prenant à deux mains,
Ma plume
Elle la secoue, l’embrasse
La caresse tant
Jusqu’à en faire sortir l’encre
Qui tache ses lèvres
Et sa joue.
Elle rit,
Mais bon buvard,
Absorbe tout
Elle n’aime pas
Que l’encre se perde
Qui pourrait faire une phrase
D’amour.

Alors
Collant à sa bouche la mienne
Elle vient écrire sur ma langue
Des mots jumeaux
Tout chauds et beaux.


 

  La vie commence à chaque instant.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
752 poèmes Liste
22132 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 14 févr à 17:01 Citer     Aller en bas de page

C'est un texte flamboyant.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
444 poèmes Liste
8631 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 15 févr à 01:01 Citer     Aller en bas de page

Coquin, va !

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
181 poèmes Liste
4707 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 15 févr à 01:07
Modifié:  15 févr à 01:08 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

@ Aude Doiderose et Catwoman, merci d'être passées, vous qui ne souhaitez sans doute rien m'enseigner.

Je peux résumer ? C'est une coquinerie flamboyante... qui n'avait d'autre objet que d'exprimer un fantasme ma foi bien innocent.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
895 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 15 févr à 03:02 Citer     Aller en bas de page

Même enrhumé, à la St-Valentin, tu es très inspiré!
"Elle va , elle va...", puis le doux supplice de l'attente prend fin et là, "elle va et vient".
Charmante lecture

  SHElene
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
252 poèmes Liste
8635 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 15 févr à 03:11 Citer     Aller en bas de page

elle a été longue à venir.
attaché, comment anticiper l'explosion ?
les fantasmes ne suffisent pas
mais finissent par devenir des souvenirs.
j'aime l'originalité de ces vers dépouillés,
des vers avec si peu de mots pour les essentiels.
oui c'est du J.B.

 
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
149 poèmes Liste
4185 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
10 septembre
  Publié: 15 févr à 03:14 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Jean-Baptiste

Grande chaleur chez toi ; bien entouré et secoué tu sembles tenir la route, le poème aussi.

Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
181 poèmes Liste
4707 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 15 févr à 03:54
Modifié:  25 mai à 14:46 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

@ SHElene, samamuse et Jean-Louis, merci d'être venus profiter de la température du lieu.

Les mots permettent des extravagances torrides qui ne correspondent pas, ou plus, obligatoirement à la réalité.
La Saint-Valentin m'a juste poussé un peu à mettre ce texte, certes pas dans les cordes de la fête des amoureux. Encore que...

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
252 poèmes Liste
8635 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 15 févr à 04:00 Citer     Aller en bas de page

oh tu n'étais pas obligé de t'excuser.
les nuits sont faites pour faire travailler les imaginaires.
à lire tes offrandes, qu'est-ce que tu dois rêver.

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
181 poèmes Liste
4707 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 15 févr à 04:06 Citer     Aller en bas de page

sam !
Mais qui a parlé de rêve ? d'excuse ?
Je ne me souviens jamais de mes rêves.
Du reste je dors trop peu pour qu'ils aient le temps de m'assaillir.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
15666 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 15 févr à 11:08 Citer     Aller en bas de page

très beau moment
sensuel
amicalement

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
1881 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 15 févr à 12:09 Citer     Aller en bas de page

Ma Zette, tu m'en diras tant !!!
Un peu dans le Vampirella, un peu dans le sado-maso... très torride mais élégamment tourné(ou retourné).
Petit conseil tout de même, fais gaffe"pète pas ta plume"LPDP ne s'en remettrai pas...
Bisous petit écolier qui attend maîtresse !!!

Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Adria d'Orances


“L'érotisme est l'une des bases de la connaissance de soi, aussi indispensable que la poésie.”
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
6 poèmes Liste
714 commentaires
Membre depuis
9 mars 2016
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 15 févr à 13:17 Citer     Aller en bas de page


Un texte bien mené, long comme une érection utile ... d'ailleurs les strophes 5,6 et 7 forment une cohérence phallique.


Adria

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
181 poèmes Liste
4707 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 15 févr à 16:46
Modifié:  15 févr à 16:48 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

@ mido ben, Mawringhe, Adria d'Orances et Drôle d'oiseau, merci d'avoir franchi le portail de ce jardin secret.

Mawr, je savais que tu dirais ça... Et toc !

Un érotique enlisté par Adria d'Orances... quel honneur !
Je dis de même merci à SHElene pour la même raison.

Drôle d'oiseau, puisque tu le dis, tu as certainement raison.

Bizzz JB

PS : en relisant ce texte j'ai découvert une petite incohérence... due à l'émotion assurément, que je ne modifierai pas.

  La vie commence à chaque instant.
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
56 poèmes Liste
1661 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 16 févr à 12:54 Citer     Aller en bas de page

Voilà j'arrive ....enfin je suis pas maitresse mais lectrice !

Ce texte jubilatoire ( bon éjaculatoire ça le ferait pas ) est mené de main de maitre !
Par moment plus audacieux , plus coquin , c'est du Sade au féminin ....j'ai adoré particulièrement
"Regarde bien
Amour
Comment je te bois.
Et lors, prenant à deux mains,
Ma plume
Elle la secoue, l’embrasse
La caresse tant
Jusqu’à en faire sortir l’encre
Qui tache ses lèvres
Et sa joue.
Elle rit,
Mais bon buvard,
Absorbe tout
Elle n’aime pas
Que l’encre se perde
Qui pourrait faire une phrase
D’amour."
C'est de l'art ......consommé certes , mais ça reste de l'art sans art...ifice !!!



 
Amanda


Dites le avec des fleurs
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
138 poèmes Liste
538 commentaires
Membre depuis
22 avril 2018
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 17 févr à 07:27 Citer     Aller en bas de page


La lecture de ton poème m'a bien fait rigoler.
Le jour où tu trouveras une Domina qui suce et avale tel un buvard, fais-moi signe.

5 U

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
181 poèmes Liste
4707 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 17 févr à 10:13 Citer     Aller en bas de page

Merci Amanda, ton commentaire me fait sourire.
Qui a parlé de Domina ici ?
Les relations sexuelles sont peut-être moins schématiques que tu ne le penses.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Amanda


Dites le avec des fleurs
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
138 poèmes Liste
538 commentaires
Membre depuis
22 avril 2018
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 18 févr à 06:49 Citer     Aller en bas de page

Sorry dude.
J'avais pas capté qu'il s'agissait de tes souvenirs de l'école primaire.

5 U

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
181 poèmes Liste
4707 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 18 févr à 09:25 Citer     Aller en bas de page


Comment le sais-tu ?
Allez, j'avoue, j'ai fait HEC.
Heyrieux École Communale.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
56 poèmes Liste
1661 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 18 févr à 17:45 Citer     Aller en bas de page

Citation de Pieds-enVERS
Voilà j'arrive ....enfin je suis pas maitresse mais lectrice !

Ce texte jubilatoire ( bon éjaculatoire ça le ferait pas ) est mené de main de maitre !
Par moment plus audacieux , plus coquin , c'est du Sade au féminin ....j'ai adoré particulièrement
"Regarde bien
Amour
Comment je te bois.
Et lors, prenant à deux mains,
Ma plume
Elle la secoue, l’embrasse
La caresse tant
Jusqu’à en faire sortir l’encre
Qui tache ses lèvres
Et sa joue.
Elle rit,
Mais bon buvard,
Absorbe tout
Elle n’aime pas
Que l’encre se perde
Qui pourrait faire une phrase
D’amour."
C'est de l'art ......consommé certes , mais ça reste de l'art sans art...ifice !!!





C'est certainement parce que maitresse t'avais bandé les yeux que tu me sautes à pieds joints ds tes commentaires !

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
181 poèmes Liste
4707 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 18 févr à 23:26 Citer     Aller en bas de page

@ Mawringhe et Pieds-enVERS, merci d'être passée ou repassée.

Mawr, bien sûr que je suis dans ta tête.

Pieds-enVERS, sorry. D'ailleurs j'ai loupé Mawringhe également.
De main de maître ? Merci. Et dire qu'Amanda me voit élève en primaire...
Ce texte... jaculatoire, ça l'aurait fait.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 840
Réponses: 22
Réponses uniques: 12
Listes: 3 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0441] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.