Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 50
Invisible : 0
Total : 51
· Luciole321
13219 membres inscrits

Montréal: 6 déc 19:03:37
Paris: 7 déc 01:03:37
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Profil de datura. vertical_align_bottom arrow_forward_ios



Il n'est pas de problème qu'une absence de solution ne finisse par résoudre
   

datura.

Poèmes : 288
Commentaires : 710
Connexions : 3763
Pages consultées : 56087

Type de compte : Régulier
Membre depuis : 20 août 2011
Dernière connexion : il y a 7 heures

Cet utilisateur est présentement hors ligne.

Informations générales

Nom : Elodie Daraut
Sexe : Féminin





Dernière entrée au journal

Publiée : 30 novembre à 12:52
Titre : Ils ont créé un désert et l'ont appelé la Paix - 2 commentaires sur cette entrée

Créer détruit

Cela détruit d'abord les possibles, l'existant. Tout ce avec quoi on va créer. Cet acte proselite occulte les choses simples. Que tout a été créé par un mélange d'harmonie et de chaos qui est la partition de la Terre. Penser qu'un bouquet transcende la fleur c'est montrer à quel point l'homme peut être simpliste et ignorant de ce que vit et ressent la fleur.

Il n'y a que les souvenirs que l'on se crée, que le langage, les mots, les regards, les gestes que l'on s'échange qui infiniment et délicatement tressent l'intangible et demeure la véritable création des créations de l'eternel. Qui a chanté et dansé le sait.

Qui a créé le papillon sur la fleur blanche un printemps avec un peu de vent, de la rosée qui demeure et le parfum de la terre et du lierre, le chant des sauterelles sait ce que toutes créations humaines, ô pauvre bouquet, a de triste et de réducteur.

Quand nous vivions dans les arbres peut être savions nous encor cela.

Créer détruit. Laissons notre imaginaire reposer dans la Nuit mais ne soyons pas passif de ce monde qui veut donner de la valeur à ceux qui par ego pensent que la modernité ne nous éloigne pas de la réalité, de la Beauté et de l'ultime vérité et sapience de la Vie.

Répondre      Entrées antérieures


 

 



Liste de ses poèmes
Consulter son journal
Lui envoyer un message instantané
- Plinthe (Autres poèmes)
- Des rangées d'hommes et de femmes (Autres poèmes)
- Toc toc (Autres poèmes)

 

 
Cette page a été générée en [0,0147] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.