Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 37
Invisible : 0
Total : 39
· ode3117 · cro
13206 membres inscrits

Montréal: 7 oct 09:37:19
Paris: 7 oct 15:37:19
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Profil de AllantVers vertical_align_bottom arrow_forward_ios



Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   

AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège
Correctrice

Poèmes : 128
Commentaires : 1281
Connexions : 4370
Pages consultées : 67377

Type de compte : Privilège
Membre depuis : 3 novembre 2019
Dernière connexion : il y a 7 jours

Cet utilisateur est présentement hors ligne.

Informations générales

Nom : MariePaule
Date de naissance : 15 novembre 1957
Sexe : Féminin
Lieu : Strasbourg



Autres informations

Film préféré : Kusturica
Style musical préféré : Tzigane
Écrivain ou poète préféré : Eluard ?
Personnage de bande dessiné préféré : Bidochon




Passe-temps

Colorier les mots, observer mon petit fils, rêvasser...



Projets futurs

Progresser.
Entre autres en poésie, d'où ma présence ici même.



Autre

L'amiral Larima

L'amiral Larima
Larima quoi
la rime à rien
l'amiral Larima
l'amiral Rien.

Paroles (1946) de Jacques Prévert



Dernière entrée au journal

Publiée : 19 juillet à 19:24
Titre : Michel - 4 commentaires sur cette entrée

Ce soir je pense à toi, Michel. Ce soir et toutes les autres fois.

Vous en connaissez beaucoup, vous, des lycéens dont les caricatures de profs sont si bonnes qu'elles sont exposées au sein même de l'établissement ?
Et cette mise en scène de kidnapping dans la rue... Un grand déconneur.

ll dessinait, écrivait de la poésie, jouait de la guitare, faisait le con avec ses amis... Et en plus il était brillant partout : maths, physique, philo, latin, français...
Sans compter qu'il était très beau gosse.
Vous voyez le tableau.
20 ans en Mai 68.

S'en sont suivies des études en tous genres, Hypokhâgne, médecine... pour finir à l'école d'archi, passionné. Il se fait un nom très vite et glisse dans l'alcoolisme.
Il passe sans cesse de l'euphorie totale, genre on man show désopilant, au désespoir le plus profond.
Connu comme le loup blanc dans tous les milieux et tous les bars de la ville. Un charisme incroyable, une lucidité à faire peur.
Tout le monde l'adore, quelques uns le méprisent, les enfants en ont peur.
Michel...

A 60 ans enfin tu cesses de boire du jour au lendemain et sans aide, et décides de prendre soin de toi. Réussite totale, deux années de pur bonheur à te voir si beau, souriant, apaisé.

Puis paf !
Sans prévenir la mort t'a fauché, en moins d'une heure, nous sommes si peu de choses.
Mais suffisamment longtemps toutefois pour que tu aies conscience de ce qui était en train de se passer, assez pour dire "pas maintenant". La scène de la morgue...bref.

Tu ne manques... Tout n'a pas toujours été facile entre nous, mon frère, mais qu'est-ce qu'on s'aimait ! S'il n'y a que trois personnes dans ma vie qui comptent, tu en fais partie.

Tu n'es plus là et pourtant je te parle.
En moi tu vis encore, et mon regard reste ébloui.
Ce soir je pense à toi, Michel. Comme il est difficile de te dire adieu.

Mais tu sais... j'arrive.

J'ARRIVE


Répondre      Entrées antérieures


Listes:      


 

 



Liste de ses poèmes
Consulter son journal
Lui envoyer un message instantané
Vivant (Autres poèmes)
- Abracadabra (Autres poèmes)
- Laurane (Acrostiches)
- Tautologie (Poèmes par thèmes)

 

 
Cette page a été générée en [0,0170] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.