Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 27
Invisible : 0
Total : 31
· mido ben · Bombadil · manusaran
Équipe de gestion
· Catwoman
13249 membres inscrits

Montréal: 9 mai 15:39:01
Paris: 9 mai 21:39:01
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Profil de la Nange Aller en bas de page Cacher le panneau de droite



entre les maux et les mots la seule difference ... c'est le lieu de la douleure
   

la Nange

Poèmes : 23
Commentaires : 47
Connexions : 265
Pages consultées : 1352

Type de compte : Régulier
Membre depuis : 17 septembre 2006
Dernière connexion : il y a 11 ans

Cet utilisateur est présentement hors ligne.

Informations générales

Nom : stephanie
Date de naissance : 4 mai 1986
Sexe : Féminin
Lieu : paris



Autres informations

Film préféré : les freres scott
Style musical préféré : comedie musicale, variete francaise
Écrivain ou poète préféré : grands corps malade,emingwai(grace aux




Passe-temps

ecris dessine ecoute la musique



Son histoire

je dessine et ecris depuis longtemps mais de plus en plus depuis mon accident en 2004 c'est ma seule maniere de dire ce que je pense



Autre

On a trempé notre plume dans notre envie de changer de vision
De prendre une route parallèle, comme une furtive évasion
On a trempé notre plume et est-ce vraiment une hérésie
De se dire qu'on assume et qu'on écrit de la poésie
Il existe paraît-il, un instant dans l'écriture
Qui oublie la page blanche et efface les ratures
Un véritable état second, une espèce de transe
Qui apparaît mystérieusement et s'envole en silence
Que l'on rape ou que l'on slame, on recherche ce moment
Il allume une flamme qui nous éclaire brièvement
Cette flamme est la preuve, laisse moi t'en faire une démo
Qu'il est possible de combattre le mal par les mots
C'est tout sauf une légende, on espère juste toucher l'instant
Les quelques secondes du poète qui échappent à l'espace-temps
Les moment rares et irréels que la quiétude inonde
Rouda, n'oublie jamais notre parole du bout du monde
On ressent comme une coupure dans la vie, comme un rêve
On oublie les coups durs de la vie, comme une trêve
C'est un phénomène puissant, je ne te parle pas d'inspiration
Mais d'un souffle plus profond comme une seconde respiration
On voit et on entend l'encre devenir vivante
On goûte et on sent la saveur d'une rime errante
On touche du doigt l'instant qui nous enveloppe de sa puissance
C'est sans cesse la renaissance de l'essence même de nos cinq sens
C'est le moment où on passe de l'autre côté des paysages
On sympathise avec le vent et on tutoie les nuages
Il fait jour en pleine nuit et il fait nuit en plein jour
Profite de cet instant, il ne durera pas toujours
C'est tout sauf une légende, on espère juste toucher l'instant
Les quelques secondes du poète qui échappent à l'espace-temps
Le moment où le voile se lève et la magie s'élance
Là où j'ai croisé Souleymane au bout du sixième silence
Si on a pas atteint le Nirvana, on doit en être au seuil
Pourtant je suis simplement assis là devant ma feuille
Peut-être que cet instant n'existe que dans mon esprit
Et que je suis complètement mythomane lorsque j'écris
Mais laisse moi mon stylo, y'a pas moyen que je m'arrête
J'ai une envie d'écrire comme t'as une envie de cigarette
Et pour m'enlever ce désir je te demanderais de repasser
Car tant que je pourrais écrire je continuerai de penser
Que c'est tout sauf une légende, on espère juste toucher l'instant
Les quelques secondes du poète qui échappent à l'espace-temps
Les moments que l'on redécouvre, que l'on connaît plus ou moins
Tu l'as déjà touché Jacky, j'en suis témoin
On a trempé notre plume dans notre envie de changer de vision
De prendre une route parallèle, comme une furtive évasion
On a trempé notre plume et est-ce vraiment une hérésie
De se dire qu'on assume et qu'on écrit de la poésie.

grands corps malade



Dernière entrée au journal

Publiée : 9 avril 2007 à 08:43
Titre : citations preferees des "freres scott"

Il y a une marée dans les affaires des hommes prise dans son flux elle porte au succès. Mais si l'on manque sa chance le grand voyage de la vie s'échoue misérablement sur le sable. Or aujourd'hui nous sommes à marée haute. Prenons le flot tant qu'il est favorable ou tout ce que l'on a risqué sera perdu.
William Shakespeare (auteur anglais - 16/17ème siècle)


Ne laisse pas ta flamme s'éteindre étincelle après précieuse étincelle dans les eaux putrides du presque, du pas encore ou du pas du tout. Ne laisse pas périr ce héros qui habite ton âme dans les reflets frustrés d'une vie que tu aurais mérité mais que tu n'as jamais pu atteindre. Tu peux gagner ce monde que tu désires tant. Il existe, il est bien réel, il t'appartient. Tout est possible.
Ayn Rand (auteur américaine - 20ème siècle) dans "Le frisson d'Atlas"


Pour rester soi-même dans un monde qui s'évertue jour et nuit à vous rendre comme n'importe qui. Il faut gagner la plus rude bataille qu'un humain puisse livrer et cette bataille n'a pas de fin.
E. E. Cummings (auteur américain - 20ème siècle)


A mon avis, lorsque l'on est confronté à des choix que ce soit en acte ou en pensée, gardons à l'esprit que nous sommes mortels et tâchons de vivre de manière à ce que personne n'ait à se réjouir de notre mort.
John Steinbeck (auteur américain - 20ème siècle)


Et le petit prince dit à l'homme : "les grandes personnes, elles ne comprennent rien toutes seules. Et c'est très fatigant pour les enfants de toujours et toujours leur donner des explications".
Antoine de Saint-Exupéry (auteur français - 20ème siècle) dans "Le petit prince"

Peut-être donnons-nous tous le meilleur de nous-mêmes à ceux qui de leur côté ne nous accordent que rarement une de leurs pensées.
Terence Hanbury White (auteur anglais d'origine indienne - 20ème siècle)


L'univers paraît étrangement bien ordonné, on le voit à la régularité du mouvement des étoiles, de la rotation de la terre, du passage des saisons. Mais la vie humaine est l'expression même du chaos. Chaque personne tente de faire valoir ses droits, d'imposer sa volonté et ses sentiments sans comprendre ce qui fait avancer les autres, ni ce qui l'a fait avancer elle-même
Katherine Anne Porter (auteur américaine - 20ème siècle)


Bien des gens meurent sans avoir composer toute leur musique. Trop souvent c'est parce qu'il passe leur temps à préparer ce que sera leur vie au lieu de la vivre. Et avant qu'ils ne s'en rendent compte, le temps leur a filé entre les doigts.
Oliver Wendell Holmes (auteur américain - 19ème siècle)


Personne ne peut pendant très longtemps se montrer un visage à lui-même et en présenter un autre au reste du monde sans finir par s'y perdre et se demander lequel des deux est le vrai.
Nathaniel Hawthorne(auteur américain - 19ème siècle)


La solitude est un sentiment partagé par tellement de gens que ce serait extrêmement égoïste d'éprouver se solitude tout seul.
Tennessee Williams (auteur américain - 20ème siècle)


La solitude est l'élément déterminant de la condition humaine. L'homme est la seule créature qui se rend compte qu'il est seul.
Octavio Paz (auteur mexicain - 20ème siècle)


Votre raison et votre passion sont le gouvernail et les voiles de votre âme qui navigue de port en port. Si votre gouvernail ou vos voiles se brisent vous ne pouvez qu'être ballotté et aller à la dérive ou rester ancré au milieu de la mer. Car la raison régnant seule est une force qui brise tout élan. Et la passion livrée à elle-même est une flamme qui se consume jusqu'à sa propre extinction.
Kahlil Gibran (auteur libanais - 19/20ème siècle)


Il y aura toujours quelque chose pour détruire nos vies. La seule question est qu'est-ce qui va nous tomber dessus en premier. On est toujours au bord du gouffre.
Charles Bukowski (auteur allemand - 20ème siècle)


Qui sait ce qu'est le vrai bonheur, je ne parle pas du mot si galvaudé mais de cette terreur nue. Même aux âmes esseulées, il apparaît voilé. Et les plus tristes d'entre nous en gardent toujours un souvenir ou une illusion.
Joseph Conrad (auteur russe - 19/20ème siècle)



Le temps emporte tout qu'on le veuille ou non. Le temps emporte tout, le temps efface tout et tout ce qui reste à la fin ce sont les ténèbres. Parfois au cour des ténèbres on retrouve d'autres personnes. Et parfois au cour des ténèbres on les perd à nouveau.
Stephen King (auteur américain - 20ème siècle)


Il avait l'impression que sa vie entière était une espèce de rêve et il se demandait parfois qui était le rêveur et si ce qu'il imaginait lui plaisait.
Douglas Adams (auteur anglais - 20ème siècle)


Alors Hansel dit à Gretel : « Grâce à ces miettes de pain nous allons retrouver le chemin de la maison, nous serions bien malheureux si nous nous égarions ».
Les frères Grimm (auteurs allemands - 19ème siècle)


Nous vivons tous dans une maison en feu. Et il n'y a personne pour l'éteindre et pas la moindre issue. Uniquement les fenêtres du dernier étage par lesquelles regarder dehors pendant que les flammes consument la maison et nous avec, pris au piège.
Tennessee Williams (auteur américain - 20ème siècle)

A ce moment précis il y a 6.470.818.671 de personnes sur terre. Certaines doivent s'inquiéter, certaines rentrent chez elle, d'autres mentent pour passer leur journée tranquille, d'autres encore doivent affronter la vérité, certains sont des malfaisant en guerre contre le bien, et certains autres sont bons : ils doivent combattent le mal. 6 milliards de personne sur Terre, 6 milliards d'âmes. Et parfois... on en aura besoin que d'une seule.
Peyton Sawyer


Ralph Waldo Emerson a écrit : « il n'existe aucun secret qui ne puissent être découvert. On ne peut rien caché dans le monde civilisé .Notre société est comme un bal masqué, chacun y cache sa véritable nature et elle est révélé par le choix de son masque. »


Dans la nuit qui m'environne, dans les ténèbres qui m'enserre, je loue les dieux qui me donnent une âme à la fois noble et fière. Prisonnier de ma situation, je ne veux pas me rebeller, meurtrie par les tribulations, je suis debout bien que blessé. En ce lieu de probe et de pleur, je ne vois qu'horreur et ombre, les années s'annonce sombres mais je ne connaîtrai pas la peur. Aussi étroit sois le chemin, bien qu'on m'accuse, et qu'on me blâme, je suis le maître de mon destin, le capitaine de âme.
William Ernest Henley


Robert Louis Stevensen a écrit : « il est inutile de fuir ses faiblesses, il faut les affronter ou périr, et quitte a les affronter autant le faire tout de suite et aussi directement que possible »


Il y a 82 lettres là-dedans, elles te sont toutes adressées. Je te les ai écrites cet été une par jour mais j'ai eu peur de te les envoyer. J'ai eu peur de me faire briser le coeur, une deuxième fois. J'ai eu tellement mal à me remettre, je voulais ne pas risquer de souffrir à nouveau. J'avais pas le courage d'affronter les sentiments que j'avais pour toi. Je sais que ça n'a plus d'importance à présent mais je voulais que tu le saches. Voila à quoi j'ai passé tout mon été : à penser a toi. Mais je n'ai jamais le courage de l'admettre.
Brooke Davis


Tu fronces un peu les sourcils quand tu veux m'attendrir, parce que tu cites Camus alors que j' t'ai jamais vu lire un livre et parce que tes parents te manquent même si t'es trop têtue pour l'admettre et enfin parce que je n'ai fait que deux déclarations d'amours comme celle la de toute ma vie et à chaque fois c'était devant toi. Voilà pourquoi c'est toi que je veux et personne d'autres. On est complètement trempés, on risque d'attraper une pneumonie mais si t'as besoin d'entendre pourquoi je t'aime, je peux continuer toute la nuit.
Lucas Scott


Tout les morceaux ont un coda, un dernier mouvement. Que la musique diminue lentement ou s'arrête d'un coup, il y a une fin àchaque chanson et pourtant ça ne t'empêche pas de profiter de la musique.
Ellie Hart


50 ans ont passé, 50 longues années depuis mon premier message. Quand je repense à ce que j'ai dit il y a un demi-siècle, quand je repense à tous mes espoirs et à tous mes rêves de jeune homme, une conclusion s'impose : s'il faut avoir accomplie tous qu'on avait prévu pour pouvoir se dire qu'on a réussi sa vie, alors certains risquent de penser que j'ai raté la mienne. Mais à mon avis, il ne faut surtout pas laisser nos éventuelles déceptions nous gâcher la vie. On doit être capable de tirer un trait sur son passé, être capable d'accepter le fait que le soleil ne puisse pas briller tous les jours et lorsque la tristesse et le malheur tisse l'horizon, il faut se souvenir, il faut se souvenir que c'est seulement quand les ténèbres nous entourent qu'on aperçoit les étoiles, il faut se laisser guider par leur lumières. Alors n'ayez pas peur de faire des erreurs, de trébucher ou de tomber, parce que le plus souvent, c'est lorsque l'on accomplit les choses qui nous effrayent le plus qu'on est le plus fier de soi. Peut être que la vie vous offrira à tous ce dont vous rêvez ou peut être qu'elle vous offrira plus que vous ne l'auriez jamais imaginé. Qui sait ce que l'avenir nous réserve. La route est longue mais au final le vrai but c'est le voyage lui-même.
Withey Durham

Ces ténèbres ont-elles un nom, cette cruauté, cette haine d'où nous viennent-elles ? Ce sont-elle introduites dans nos vies à notre insu ou sommes-nous allés les chercher délibérément ? Qu'a-t-il bien pu nous arriver ? Pourquoi jetons-nous nos enfants dans le chaos comme de jeunes soldats dans l'enfer de la guerre ? Nous espérons qu'il nous reviendront sains et saufs mais nous savons très bien que certains seront sacrifiés en route. Depuis quand avons nous perdu la voix, enveloppés par les ombres, engloutis vivants par les ténèbres ? Ces ténèbres ont-elles un nom ? Et si ce nom c'était le votre?
Lucas Scott


J'ai lu quelque part qu'on ne reconnaissait pas les instants marquants de nos vie au moment où on est en train de les vivre, on s'habitue à tout : les choses, les idées, les gens et on ne se rend pas compte de notre chance parfois. C'est lorsqu'on risque de perdre quelque chose qu'on se rend compte a quel point on y tient, a quel point on en a besoin..
Nathan Scott


William Shakespeare a écrit : « l'amour n'est pas l'amour s'il change lorsqu'il se trouve que son objet change. C'est un phare érigé pour toujours qui voit les ouragans sans jamais en trembler. L'amour ne change pas au fil des courtes heures et des courtes semaines mais il perdure jusqu'au seuil du jugement dernier.



Des choses qui prennent 14 minutes...
Faire cuire un oeuf d'autruche...
Le clip de "Thriller" de Michael Jackson.
Ça prend aussi 14 minutes pour aller du pont Molina à l'hôpital de Tree Hill.
Pendant ces 14 minutes, trois vies étaient en jeu.
Pour le reste d'entre nous, il n'y avait rien d'autre à faire qu'attendre.
Je suppose que c'est pour ça qu'ils l'appellent "la salle d'attente".


Je m'appelle Lucas Scott.
Je suis en terminale au lycée de Tree Hill.
Je joue au basket.
Du moins, j'y jouais.
J'ai une copine.
Du moins, j'en avais une.
Et j'ai une meilleure amie.
Tree Hill est juste une ville quelque part dans le monde.
Peut-être qu'il ressemble beaucoup à votre monde.
Peut-être qu'il n'y ressemble en rien.
Mais si vous y regardez
de plus près, vous y verrez peut-être quelqu'un qui vous ressemble.
Quelqu'un qui essaie de trouver sa voie...
Quelqu'un qui essaie de trouver sa place...
Quelqu'un qui essaie de se trouver.
Parfois il est facile d'avoir l'impression qu'on est le seul au monde à lutter, à être frustré, ou insatisfait, ou qui s'en sort à peine.
Mais ce sentiment est un mensonge.
Et si vous patientez, si vous trouvez le courage d'y faire
face pour aller au jour d'après, quelqu'un ou quelque chose
vous trouvera pour tout arranger.
Parce qu'on a tous besoin d'un peu d'aide parfois...
Quelqu'un pour nous aider à entendre la musique dans le monde,
pour nous rappeler que ça ne sera pas toujours comme ça.
Que quelqu'un est là dehors.
Et que quelqu'un vous trouvera.
Lucas Scott


Il y a des moments dans nos vies où on se trouve à un croisement.
On a peur, on est perdu, on est sans carte.
Les choix qu'on fait dans ces moments peuvent définir le reste de nos jours.
Naturellement, une fois confrontés à l'inconnu, la plupart d'entre nous préfèrent faire marche arrière.
Mais de temps à autre, les gens osent aller vers quelque chose de mieux quelque chose qui se trouve juste
au-delà de la douleur d'être seul et juste au-delà du courage que
ça demande de laisser entrer quelqu'un ou de donner à quelqu'un une deuxième chance.
Quelque chose au-delà de la tranquille poursuite d'un rêve.
Parce que c'est uniquement
quand on est testé qu'on découvre vraiment qui on est.
Et c'est uniquement quand on est testé qu'on découvre qui on peut être.
La personne qu'on veut être existe, quelque part derrière un dur travail, la foi et la croyance... et au-delà des chagrins d'amour et de la crainte de ce qui nous attend.
Lucas Scott


N'avez-vous jamais regardé une photo de vous et vu un étranger à l'arrière plan ?
Ça vous fait vous demander combien d'étrangers ont des photos de vous.
Combien de moments de la vie d'autre personnes avons-nous partagés ?
Faisions-nous partie de la vie de quelqu'un quand ses rêves se sont réalisés ?
Ou étions-nous là quand ses rêves se sont éteints ?
Avons-nous insisté pour les partager comme si nous étions en quelque sorte destinés à en faire partie ?
Ou est-ce que le coup nous a pris par surprise ?
Réfléchissez-y.
Vous pourriez être une grande partie de la vie de quelqu'un et ne même pas le savoir.
Lucas Scott


Il arrive un moment où chaque vie arrive à une intersection.
Dans ce moment désespéré, vous devez choisir votre direction.
Vous battrez-vous pour rester sur votre chemin ?
D'autres vous diront-ils qui vous êtes ?
Vous collerez-vous une étiquette ?
Serez-vous hantés par votre choix ?
Ou embrasserez-vous votre nouveau chemin ?
Il arrive un moment où chaque vie arrive à une intersection.
Dans ce moment désespéré, qui serez-vous ?
Laisserez-vous tomber vos défenses pour trouver une consolation chez quelqu'un d'inattendu ?
Est-ce que vous ferez l'effort de communiquer ?
Ferez-vous face à vos plus grandes peurs avec courage pour avancer avec la foi ou succomberez-vous à la noirceur de votre âme ?
Lucas Scott


La vie vient à nous des profondeurs de l'obscurité...
Et parfois, on lutte pour trouver le courage d'y faire face.
Quand la vie vient à vous des profondeurs de l'obscurité, avec qui voulez-vous la combattre ?
Quelqu'un en qui vous avez confiance ?
Quelqu'un de sage ?
Et leur amour pour vous peut-il vous aider à aller vers la lumière ?
Ou vont-ils se perdre sur le chemin de l'obscurité ?
Cette personne est-elle quelqu'un d'inattendu ?
Une nouvelle personne...
La vie vient à nous des profondeurs de l'obscurité et quand elle meurt, y a-t-il quelqu'un dans notre vie sur qui on puisse compter ?
Quelqu'un qui veille sur vous quand vous trébuchez et tombez et à ce moment vous donne la force d'affronter vos peurs tout seul.
Lucas Scott


Les regrets arrivent sous toutes formes et tailles.
Certains sont petits...
comme quand on fait quelque chose de mal pour une bonne raison.
Certains sont plus grands...
comme quand on laisse tomber une amie.
Certains d'entre nous évitent d'être tiraillés par les regrets en faisant le bon choix.
Certains d'entre nous ont peu de temps pour les regrets parce qu'on regarde vers l'avenir.
Parfois on doit se battre pour commencer à accepter le passé.
Et parfois on oublie nos regrets en promettant de changer d'attitude.
Mais nos plus grands regrets ne sont pas pour les choses qu'on a faites...
mais pour les choses qu'on n'a pas faites.
Les choses qu'on n'a pas dites...
qui auraient pu sauver quelqu'un à qui on tient.
En particulier quand on peut voir le sombre orage qui se tient sur leur chemin.
Lucas Scott

Répondre      Entrées antérieures


 

 



Liste de ses poèmes
Consulter son journal
Lui envoyer un message instantané
elle... moi (Autres poèmes)
- l'avenir?... (Poèmes d'amour)
- tombée amoureuse... (Poèmes d'amour)
- Le manque... (Autres poèmes)

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 1059/13216

8.8%
 
 93 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.7%
 
 82 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

4.8%
 
 51 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

15.5%
 
 164 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.8%
 
 19 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.7%
 
 113 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.4%
 
 205 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

31.4%
 
 332 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0150] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.