Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Les parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 70
Invisible : 0
Total : 72
· messaisons · Heloïse
13292 membres inscrits

Montréal: 27 février 15:12:11
Paris: 27 février 21:12:11
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Profil de Rubispourpre vertical_align_bottom arrow_forward_ios



Quand le soleil ne brille pas, fais un arc en ciel dans ton coeur et la pluie s'arrêtera !
   

Rubispourpre

Poèmes : 14
Commentaires : 17
Connexions : 44
Pages consultées : 1288

Type de compte : Régulier
Membre depuis : 10 novembre 2003
Dernière connexion : 5 mai 2004 à 12:54

Cet utilisateur est présentement hors ligne.

Informations générales

Nom : Danièle
Date de naissance : 29 juillet 1947
Sexe : Féminin



Autres informations

Film préféré : Sixième Sens
Style musical préféré : New Age
Ecrivain ou poète préféré : Christian Bobin et Robert Sabatier




Dernière entrée au journal

Publi?e : 10 nov 2003 à 03:33
Titre : L'Automne - 1 commentaire sur cette entrée




J’aime tant l’automne
Cette saison qui flamboie
Et toujours m’étonne.

Avant de dépouiller les feuillus
qui se cachaient du soleil ardent,
Voulant sans doute s’en éviter le tourment.
La nature en rougeoyant
entre en sommeil un peu plus chaque jour,
Et se recompose lentement,
Profitant encore du soleil
A qui elle s’offre et qui réchauffe son air
Et un peu sa terre déjà sous couvert


L’homme est à son image,
Qui, sur l’automne de sa vie,
Après avoir été le printemps dans l’enfance,
S'est couvert de faux semblants,
A vécu l’été à l’âge adulte
avec tous ses faux-fuyants,


Et redevient, en son automne, nature dévoilée.
Débarrassé de l’inutile
Que sont les mensonges de la vie,
Des compositions futiles
qui resemblent
À s’y méprendre
au souffle du mauvais vent,
Pour respirer avidement les odeurs
Des premières flambées
adoucissant l’air
qui fraîchit et illuminant
la fin du jour avançant,
De lueurs rougeoyantes.


Redevenu matière qui se recompose,
Pour renaître après avoir été semblable à la Mort,
L’homme et la nature ne font qu’un,
unis par la même Volonté Divine de Symbiose.

Répondre      Entrées antérieures


Listes:      

 

 



 
Cette page a été générée en [0,0072] secondes.
 © 2000 - 2024 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.