Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 7
Invisible : 0
Total : 9
· valise
Équipe de gestion
· Catwoman
13323 membres inscrits

Montréal: 14 mai 00:50:46
Paris: 14 mai 06:50:46
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Que des mots... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Julie


Rien n'est plus vrai que ce que je ne dis pas...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
748 commentaires
Membre depuis
19 juin 2005
Dernière connexion
15 mars 2013
  Publié: 27 sept 2006 à 16:14
Modifié:  23 juin 2009 à 18:30 par Mencita Monoï Angel
Citer     Aller en bas de page

Que des mots...

J'ai souvent essayé d'aligner des mots
Pour cerner mes sentiments.
Comme si les lettres avaient le pouvoir
De contenir leur essence.

J'ai voulu que mes vers
Retiennent leur écho.
Comme s'il suffisait de les écrire
Pour que tout soit clair.

Au summum de mon ignorance,
J'ai cru qu'on me comprendrait.
J'ai simplement espéré qu'on lise entre mes lignes
Quand mes pages étaient blanches...

  Savoir qu'on n'a plus rien à espérer n'empêche pas de continuer à attendre.
MARIEPROSE
Impossible d'afficher l'image
Les paroles s'envolent, les écrits restent...ADAGE TRADUIT DU LATIN
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
1661 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2006
Dernière connexion
11 février
  Publié: 27 sept 2006 à 17:33 Citer     Aller en bas de page



Se faire comprendre à travers les non-dits, à travers les mots dits et non percus...
Difficile parfois de rassembler tous les sentiments pour en faire des mots!

Très touchant ton texte!

Marie.

  Je suis, tu es, nous sommes Poésie!
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
63 poèmes Liste
6137 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
6 janvier
  Publié: 27 sept 2006 à 23:46 Citer     Aller en bas de page

Oui Julie, je considère pour ma part que quand les mots ont pris le pouvoir chez un être il y a comme une usurpation d'identité, voire une belle supercherie quand ces mots arrivent à vous convaincre qu'ils sont les votres, et on croit d'autant plus facilement à ses mots quand on est ou on se veut poète.
amitié
JC

 
Julie


Rien n'est plus vrai que ce que je ne dis pas...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
748 commentaires
Membre depuis
19 juin 2005
Dernière connexion
15 mars 2013
  Publié: 1er oct 2006 à 07:58 Citer     Aller en bas de page

Marieprose, rimarien, merci infiniment d'être passés. Oh oui, que les mots peuvent être manipulateurs et rusés parfois... Une usurpation d'identité, je crois que c'est parfaitement ça...

Merci encore.

Mes amitiés,
Julie.

  Savoir qu'on n'a plus rien à espérer n'empêche pas de continuer à attendre.
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
671 poèmes Liste
18645 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
8 mai
  Publié: 31 déc 2006 à 13:02 Citer     Aller en bas de page

"Au summum de mon ignorance,
J'ai cru qu'on me comprendrai.
J'ai simplement espéré qu'on lise entre mes lignes
Quand mes pages étaient blanches..."

Ce poème me touche et ces derniers vers particulièrement. C'est tellement vrai.

Le sentiment d'inachevé, de ne pas avoir dit. Mais c'est ce qui fait écrire, je crois.

Bonne année 2007 à toi...

Amicalement,

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Julie


Rien n'est plus vrai que ce que je ne dis pas...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
748 commentaires
Membre depuis
19 juin 2005
Dernière connexion
15 mars 2013
  Publié: 9 jan 2007 à 09:27 Citer     Aller en bas de page

Keep me, heureuse qu'il t'ai parlé; comme quoi, ça leur arrive aussi ce genre de chose. Merci...

Tilou, oui, sans doute... Comme un manque à combler... Merci, et bonne année à toi (à vous) aussi, avec pas mal de retard, je l'avoue



Julie.

  Savoir qu'on n'a plus rien à espérer n'empêche pas de continuer à attendre.
Amandarine


De l'aube claire jusqu'à la fin du jour...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
204 poèmes Liste
3866 commentaires
Membre depuis
24 mars 2006
Dernière connexion
17 avril
  Publié: 9 jan 2007 à 10:42 Citer     Aller en bas de page

Oui, ils sont parfois mots-cœurs...
J'aime tes maux déguisés ou tes émaux au naturel !
Continue d'écrire tite Julie

 
Julie


Rien n'est plus vrai que ce que je ne dis pas...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
748 commentaires
Membre depuis
19 juin 2005
Dernière connexion
15 mars 2013
  Publié: 10 jan 2007 à 07:02 Citer     Aller en bas de page

Oh oui, des grands mots-coeurs...
Merci beaucoup

  Savoir qu'on n'a plus rien à espérer n'empêche pas de continuer à attendre.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1832
Réponses: 7
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0210] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.