Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 24
Invisible : 0
Total : 28
· Jean-Claude · samamuse · Jake Warren
Équipe de gestion
· FeudB
13405 membres inscrits

Montréal: 11 avr 08:28:18
Paris: 11 avr 14:28:18
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: un train pour Sodome Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
63 poèmes Liste
6137 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
6 janvier
  Publié: 23 oct 2006 à 11:37
Modifié:  23 oct 2006 à 11:39 par rimarien
Citer     Aller en bas de page

UN TRAIN POUR SODOME

Qu’est cet amour en kit ou double
Toujours fourni sans la notice;
Se monte en épingles factices
se démonte comme mer trouble.

Las, de l’amour appris par cœur
De ces « ma chérie » rabâchés
Récités ton mielleux, moqueurs
Que par un beau cul, alléchés.

L’amour imbu crée des déboires
Un don ? ces baisers si mordus
Arrachés comme des pourboires
D’un cœur retors plutôt tordu.

Le sexe amour atours de rôles
C’est l’enjeu de ces « je » émois
Carcan, car quand de toi et moi
Cancan cessons ce jeu pas drôle.

Par le sacré, ment le mariage
L’amour se dit sur de bons rails
Années passant, gare au triage
Bellâtres deviennent volages ;
Ça se termine en funérailles
en perdre tout notre attirail,
A la cour, le grand déballage
Cœurs effrités comme un corail.

Parfois, par un simple regard
L’amour surgit sans crier gare;
Lui , l’aiguille vers le plumard
Elle, d’un bel entrain s’égare.

Disons, que l’amour sans entrain
Peut souvent en cacher un autre,
On se perd dans des souterrains
Débouche dégoût, on s’y vautre.

On pleure, on jure de descendre
On tire le signal à larmes ;
Quand l’amour n’est plus que des cendres
C’est la haine qui devient l’arme.

N’est-il donc que chemin d’enfer ?
Que diable attiré par la queue;
Chemin de croix croisant le fer
Seul but , d’un amour belliqueux.

Femmes, je vous mets sur la voie
Je vous perds, soit, si émotives,
Je sais combien loco motive :
Tchou-tchou mes choux, gare au renvoi !

Convaincu qu’il a un ticket
Apollon se fait poinçonneur ;
Au lit l’amour n’est point sonnet
Chasseur attend à point son heure.

Grand Dieu, quel homme si galant
Rapide s’éprend d’un bon coup ;
Elle , charmée se pend au cou
Lentement se repent, se découd
Un sale coup qui fait beaucoup
Odieux ? vous aviez dit gars lent :
En chair et en noces, con volant !

Epris , on se prend par la main
Pour ne pas se perdre en chemin
ensemencé de baratin ;
Et pris, on susurre demain
On signera le parchemin
Façon de mettre le grappin
Sceller ferme notre destin.

Que c’est con prendre un cœur
Sans vraiment le comprendre ;
C’est comme un train à leurre
Qui passe sans vous prendre.

Comme prendre une veste
Sans savoir la porter ;
Tailleurs de costards lestes
Si plats à emporter.

Bien mâles deux en nains , empire :
De beaux mots soignent votre mal,
Leurs fleurs leurs diamants conspirent
Un beau matin se font la malle.

L’amour n’est donc pas label vie
La belle et la bête s’échouent
Sur un rivage, sans envie :
L’amour se plante comme choux !

« Et la tendresse Bordel »
Et Gomorre alors?
Et mon dîner, ça vient !!!!

JCE 25/09/2006

 
JPH21
Impossible d'afficher l'image
Nous sommes nés pour mourir, Alors brûlons cette vie sans regrets
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
4761 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2003
Dernière connexion
26 août 2018
  Publié: 23 oct 2006 à 11:45 Citer     Aller en bas de page

Mais quel état des lieux de l’amour !!!!
C’est vraiment édifiant au possible !
Tu couperais un cheveu en quatre
Ami Rimarien. Il y a quand même
Du recul sous cette diatribe épicée.
Un texte qui ouvre d’innombrables portes.
Amitiés,
Jean-Paul

  Amoureux de la vie, des femmes et du vin (Car je suis fier d'être Bourguignon
sebaubry


si ma vie est un spectacle laissez moi en être le clou
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
327 commentaires
Membre depuis
21 septembre 2006
Dernière connexion
22 mars 2018
  Publié: 23 oct 2006 à 12:02 Citer     Aller en bas de page

Et bien rimarien, grâce à toi je ne regarderai plus le train de la même façon. C'est bourré de jeux de mots. J'en perd mes mots. Avec tes textes tu égayes notre train train quotidien. Merci !

Seb

Je nomine et je mets aux favoris

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
63 poèmes Liste
6137 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
6 janvier
  Publié: 23 oct 2006 à 12:04 Citer     Aller en bas de page

du recul, des portes ouvertes, je te vois venir avec tes gros sabots de bourguignon mon cher JP
merci de fermer les portes ça fait des courants d'air
amitié
jc

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
63 poèmes Liste
6137 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
6 janvier
  Publié: 23 oct 2006 à 12:09 Citer     Aller en bas de page

Ben ouais Seb, mais si tu regardes passer les trains c'est quand que tu montes, tu as peut-être raison car le bout-en-train c'est souvent dans le wagon de queue
merci de ton passage, à mon niveau je suis déjà en train de me marrer
amicalement
jc

 
JCMian


L'expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs (Oscar Wilde)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
128 poèmes Liste
1212 commentaires
Membre depuis
31 août 2006
Dernière connexion
19 octobre 2013
  Publié: 23 oct 2006 à 12:50 Citer     Aller en bas de page

Superbe j'en suis hagard moi qui reconnaît là mes erreurs d'aiguille âge !

JC

  Voir, toucher, goûter, sentir,ouïr! Comment peut-on dire que la vie n'a pas de sens ?
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Pourrait-on rêver mieux comme ultime lecture Que le livre infini de tes lèvres qui tremblent ? (@Chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
296 poèmes Liste
18843 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
10 avril
  Publié: 23 oct 2006 à 13:06 Citer     Aller en bas de page



Maestro des mots.
Et comment on fait quand on a qu'un seul billet valable pour le même tchou tchou quotidien

Biz
Vinie

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
le passager


quand le sage montre la Lune, le sot regarde le doigt
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
82 poèmes Liste
339 commentaires
Membre depuis
15 septembre 2006
Dernière connexion
1er février
  Publié: 23 oct 2006 à 15:44 Citer     Aller en bas de page

toujours aussi con-sterné par cette maitrise du style et de la langue...
rien a dire, sauf peut etre que:
un train vaut mieux qu'"adieux, tue l'aura!"
Que faire, ô Mone!

alala, que de tas lents...
bravo (en corps et tous jouir)

  and I ride and I ride
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
63 poèmes Liste
6137 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
6 janvier
  Publié: 23 oct 2006 à 21:10 Citer     Aller en bas de page

Oui Fanny cherchons une gare désaffectée où on pourra déambuler, je t'attacherai aux rails et ma tête contre le ballast je t'annoncerai qu'il arrive tchou tchou tchou!!!!
bien sûr quelques secondes avant qu'il roule sur ton corps frêle je l'aurai fait dérailler, oui j'ai ce pouvoir de faire de railler! merci à toi, j'étais absent deux semaines environ j'ai constaté que ta plume était loin d'être tarie!

Ah JC tu es hagard, du nord ou du sud? bof moi j'ai perdu la boule et toi la boussole( elle était trop aimantée?) il faut le faire non
merci Mr l'aiguilleur

Ah le Pascalou, il veut savoir ce qu'il y avait au dîner:
soupe à la limace ou grimaces? pieds ( de porc) dans le plat, et l'oie n'était pas dans son assiette forcément toute confite dans la mienne, en dessert on s'est fendu la poire en deux avec Hélène , je lui ai fait le coup du trou normand ça elle n'a pas digéré!
Bon ben pas en avion, alors orient express et pourquoi pas en planche à voile Singapour ça n'est quand même pas le bout du monde, merci l'ami

Vinie, quelle idée de voyager avec un ticket ,tu t'encombres de bagage inutile, pour chasser le tchou tchou essaies les trains de marchandises, vautrée dans un wagon rempli de charbon à regarder les étoiles une nuit de pleine lune, le problème c'est au petit matin trouver un petit coin d'eau pour faire un brin de toilettes
c'est que le charbon ça tient chaud mais ça salit, voila Vinie mon conseil est donc: ALLER AU CHARBON merci d'être passée dans ma gare de triage
bisous

Merci de ta visite Passager, je commence à sentir une petite dépendance en la dérision de ce rimarien, si les symptômes continuaient il faudrait consulter un psy, il en connaît une bien mais elle officie au Canada, ça l'a guéri des psy d'ailleurs

amitié et merci à vous tous je suis content de faire sourire un peu
jc

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
63 poèmes Liste
6137 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
6 janvier
  Publié: 25 oct 2006 à 09:05 Citer     Aller en bas de page

Un vrai travail de fin limier de la police judiciaire alors chère Venise? Tu me dis que tu as su déchiffrer toutes les combinaisons, là tu m'interesses j'ai un futur casse à faire à Bercy (la recette des impôts); ça te branche
merci de ta lecture
amitié
jc

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
63 poèmes Liste
6137 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
6 janvier
  Publié: 23 févr 2007 à 23:22 Citer     Aller en bas de page

Je ne peux pas te donner tort Manon ce poème est trop
long ça doit être qu'en amour, le chemin le plus droit n'est pas forcément le plus court
merci de ta visite

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 5061
Réponses: 10
Réponses uniques: 6
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0236] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.