Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 53
Invisible : 0
Total : 55
· samamuse · In Poésie
13516 membres inscrits

Montréal: 19 juin 02:48:05
Paris: 19 juin 08:48:05
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Contes fantastiques :: Princesse et Guerrière Chapitre 2 Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lorna
Impossible d'afficher l'image
Le rêve est un monde.... la vie est notre réalité...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
1109 commentaires
Membre depuis
22 juin 2004
Dernière connexion
25 mars 2011
  Publié: 16 août 2005 à 21:38
Modifié:  26 avr 2009 à 15:15 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page

Chapitre 2
Retour au palais

Au moment où mes deux mains touchèrent le manche, je sentis une énergie mystique m’envahir. Elle parcourut tout mon être, m’emplissant de force et de courage. J’entendis une voix masculine, je me concentrai pour mieux entendre cette voix si mystérieuse et fermai les yeux.

-Guerrier Élek, votre corps abrite un sang pur rempli de bonté. Même si vous tuez des êtres vivants, ce sont des ordres donnés par vos supérieurs. Sachez que je vois en vous une très grande force, donné qu’aux être de sang pur, je dois vous dire que les personnes comme vous sont très rares. Vous voyez la vie de plusieurs façons, en étant princesse vous la considérez comme une cage et en étant guerrier vous voyez la liberté. Ne vous demandez pas pourquoi je sais tout ça, vous le saurez quand j’aurai une réelle confiance en vous.

- Élek, Élek, ÉLEK!!

- Quoi?

- Ça va? Tu te sens bien? Tu ne sens pas de choc électrique en toi?

- Oui, oui et non, t’inquiète pas, tout va bien Jack. Ôtez-vous de cette porte messieurs!

Je lançai Destructeur de toutes mes forces dans la porte et dit : Disparais. Comme par enchantement elle disparut comme Destructeur. C’était de la magie pure et simple, mais comment j’avais bien pu faire ça? Tous les hommes présents entrèrent dans la pièce en hurlant de victoire, tuant tous les hommes sur leur passage et amenèrent le roi ,comme Tristan l’avait ordonné.

-Vous n’avez aucun droit de me traiter de la sorte je suis le Roi!!

Mon père lui fit un discourt, lui disant que les bâtards ne méritent point de vivre, et lui trancha la gorge. Enfourchant mon étalon et mon meilleur ami Wild, nous quittâmes le chant de batailles, nous parcourûmes des déserts ardents pendant deux jours pour enfin arriver au Royaume Mardare, chez nous. En franchissant les murs, plein de cris je joies fusèrent de partout. Mon père fier de cette victoire, fonça au palais pour aller rejoindre Crystale et Émeraude, il me dégoûtait. Un adversaire digne de ce nom aurait donné la chance à son adversaire de se battre. Je me dirigeai vers l’écurie pour aller rafraîchir Wild de cette chaleur tordante. J’ôtai tous ses protections faites en métal, lui donnant l’air d’un cheval de guerre. Je brossai son beau poil noir, et sa belle tache blanche en forme d’étoile sur son front, ses yeux couleur noisette me regardaient avec sympathie, ce qui me fit penser à notre première rencontre.

*
-Roi Tristan, Roi Tristan!!

-Mais qu’est-ce que c’est que tout ce vacarme? À qui appartient ce cheval?

-Nous n’en savons rien, il rôdait autour du palais.

-Avez-vous essayé de le monter?

-Oui, mais il est indomptable, c’est un vrai sauvage.

-Nous n’avons pas de temps à perdre avec cet étalon, tuez-le!
(Il repartit de où il était venu.)

-Touchez à ce cheval et vous aurez affaire à moi soldats.

-Mais princesse, nous avons reçu un ordre.

-Je me fiche que vous ayez reçu un ordre! Ce cheval restera en vie un point c’est tout.

-Le roi a clairement dit qu’il n’a pas de temps à perdre avec cet étalon!!

-Moi j’en ai.

-C’est la loi, un cheval indomptable est mis à mort.

-Je peux essayer de le monter?

-Si c’est ce que vous désirez mademoiselle.

Je m’approchai de lui d’un pas assuré et lui chuchotai à l’oreille.

-Je suis sûre que tu comprends cette situation, car tu as l’air intelligent. Puis-je te monter?
D’un air reconnaissant, il s’accroupit pour me laisser monter et se releva quand je fus dessus.

-Incroyable!! Bien joué Élektra, je savais que tu réussirais, rien ne te résiste.

-Si vous le dites père.

-Tu peux le garder si tu veux.

-J’en avais l’intention.
Je tournai le dos à mon père et m’en allai à l’écurie sur le dos de ce super étalon.
Ça te dit d’être mon ami?
Il hocha la tête.
Il faudrait te trouver un nom, hennis quand il va te plaire. Spirit? Cold? Wild?
(Il hennit)
D’accord Wild. Ne t’inquiète pas tu es en sécurité ici, je ne permettrai à personne de te faire du mal.

*
-Tu permets que j’aille me changer?

-Hennissement(affirmatif)

Je me dirigeai vers ma fenêtre, qui est au troisième étage, mes détails,j’aime escalader ce mur et je ne veux surtout pas que ma mère me voie habillée ainsi, ses yeux bleu clair voient tout. Je finis d’escalader ce mur si familier, je sais parfaitement où mettre mes pieds et mes mains. J’entrai dans ma chambre et sortis les deux boîtes en dessous de mon lit. J’ouvris la première et ôtai mon armure faite en métal rouge sur le devant et le derrière il y a un griffon or représentant la force et le pouvoir, je les avais dessinés moi-même pour faire peur à mes ennemis. J’ôtai mon casque libérant mes cheveux bruns frisés, ils ont des reflets rouges et blonds. J’ôtai mes bottes faites en une matière indestructible, je ne connais pas le nom. Il ne restait plus qu’à ôter mes survêtements moulants, ceux qui les ont inventés disaient que c’était pour absorber le sang lorsqu’il y avait des coupures et pour ne pas s’évanouir, mais moi je sais bien que c’était pour séduire les filles, car toutes les personnes qui ont cet équipement le portent tout le temps, sauf moi, évidemment. Je finis de me déshabiller
je mis mes pantalons rouges, avec le haut, laissant paraître mon ventre bronzé, avec les voiles qui vont avec, ces vêtements allaient avec mes reflets dans mes cheveux, mais pas avec mes yeux verts, tant pis. Je rangeai mon armure en dessous de mon lit et m’aperçus que j’avais laissé Darril dans l’écurie avec Wild, je rangeai la deuxième boîte. Et me précipitai par la porte. Entrée dans le hall ma mère me sauta au coup.


-Ton père a vaincu l’ennemi!!
Ses cheveux blonds longs, caressaient mes joues, elle avait une tenue semblable à la mienne seulement elle était bleu clair, ça allait parfaitement avec ses yeux.

-Élektra, Élektra! Mais où étais-tu? Je t’ai cherchée partout à cause de toi, j’ai dû faire une visite guidée au prince Tomas.

-Je suis sûre que ça t’a fait plaisir Émeraude.
Elle rougit.

-Allez Élektra, laisse lui une chance il est vraiment gentil!

-J’ai d’autres choses à faire.

- Fais-je partie de ces choses? princesse Élektra.
Je me retournai et vis le fameux Tomas.
Il était grand et musclé, il avait des cheveux blonds et des yeux bleus.
Je faillis éclater de rire en remarquant qu’il portait des survêtements moulants noirs. Il était plutôt mignon, mais sûrement aussi idiot que les autres princes venus ici, ne voulant qu’une chose se marier avec moi, je déteste être princesse!

-Non, pas vraiment, au revoir.

-Élektra, dirent en cœur mon père et ma mère.

Mon père me prit à part pour me parler en tout cas c'est ce que je crus, ses yeux noisettes m’interrogeaient.

-Ok, pas la peine de me lancer ces yeux là, je vais lui accorder une chance, mais si il fait un seul faux pas je l’envoie promener comme les autres.

Il hocha la tête affirmativement faisant bouger ses cheveux bruns.
Je revins dans le hall d’entrée et m’approchai de Crystale et lui dis :Tu as gagné.

-Émeraude viens ici s.v.p.
Veux-tu occuper Tomas pendant 1 heure?

-Bien sûr j’ai une idée pour l’occuper. Tomas, ma sœur va être disposée à te parler dans 1 heure, alors suis moi. Elle lui chuchota je crois qu'elle te trouve mignon.

-Tu crois? Dit-il en me regardant.

J’ai l’impression qu’il va être une sangsue celui là!


  Nous sommes libre depuis notre premier soupir, mais dans la vie, il y a des exceptions. Alors je souhaite qu'un jour,ils connaitront la liberté à leur tour!!
petit ange blond


l'amour est un rasoir qui laisse l'âme en sang...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
321 commentaires
Membre depuis
15 février 2005
Dernière connexion
10 février 2010
  Publié: 16 août 2005 à 22:05 Citer     Aller en bas de page

Bravo !! Continue ton bon travail j'aime ton histoire!!

XoxoxoX
Vanessa




La suite siouplait... LA SUITEEEEEEEEEEE

  Tout ne peux pas s'écrire sur un bout de papier, tout ne peux pas se détruire en actionnant un levier alors je me souviendrai...
Lorna
Impossible d'afficher l'image
Le rêve est un monde.... la vie est notre réalité...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
1109 commentaires
Membre depuis
22 juin 2004
Dernière connexion
25 mars 2011
  Publié: 17 août 2005 à 10:12 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ce commentaire.
Je vais me mettre tout de suite sur le chapitre 3.

Bien à toi
Lorna

  Nous sommes libre depuis notre premier soupir, mais dans la vie, il y a des exceptions. Alors je souhaite qu'un jour,ils connaitront la liberté à leur tour!!
-_-Tavari_Luhta-_-


Douleur, douleur à fleur de peau, Coloré mât de tous fléaux
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
199 poèmes Liste
902 commentaires
Membre depuis
21 février 2005
Dernière connexion
26 novembre 2020
  Publié: 17 août 2005 à 11:15 Citer     Aller en bas de page

Wow, tu m'épates!!! Tu t'améliores grandement, mais (je vais critiquer...) tu devrais encore rajouter des détails. C'est mon avis, tu peux le laisser comme cela, comme je l'ai dit plus tôt, c'est excellant et tu t'as vraiment améliorée!!! Aussi, il y a une faute qui me tappe... C'est accorder avec "Je" au passé simple... Je m'approcha est je m'approchai... La terminaison est en "ai" et non en "a". Bon, je devrais être fatigante(lol), c'est juste que cette erreur est là souvent et elle n'est presque jamais corrigée. Bon, allez je vous laisse et bon travail Lorna!!!

Bibye!!! --x0x0x0x0x0x0x0x0x00x0x0x0x0x0x0x0x0x--
Tavari Luhta

  -_-Tavari Luhta-_-
Lorna
Impossible d'afficher l'image
Le rêve est un monde.... la vie est notre réalité...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
1109 commentaires
Membre depuis
22 juin 2004
Dernière connexion
25 mars 2011
  Publié: 17 août 2005 à 11:37 Citer     Aller en bas de page

C'est vrai que je fais tout le temps cette erreur,je sais pas trop pourquoi. Je vais essayer de corriger ça!

Merci pour le commentaire et la critique!

Bien à toi
Lorna

  Nous sommes libre depuis notre premier soupir, mais dans la vie, il y a des exceptions. Alors je souhaite qu'un jour,ils connaitront la liberté à leur tour!!
babygirlstephy4


Vaut mieu être la version réelle de sois même , que la version doublée de quelqu'un d'autre!!!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
861 commentaires
Membre depuis
21 avril 2005
Dernière connexion
10 février 2010
  Publié: 31 août 2005 à 16:42 Citer     Aller en bas de page

vraiment bon, moi ya une autre faute qui frappe cest le MES au lieu de MAIS a certains endrois mais, jpeut vivre avec .. jaime trop lhistoire pour laisser une faute me dérager.! Tk bravo beau travail je vais lire la suite de se pas!
babye
amities
steph

  Les larmes que l'ont s'éfforce de cacher, son toujours les plus sincères!
Lorna
Impossible d'afficher l'image
Le rêve est un monde.... la vie est notre réalité...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
1109 commentaires
Membre depuis
22 juin 2004
Dernière connexion
25 mars 2011
  Publié: 31 août 2005 à 18:08 Citer     Aller en bas de page

Je sais c'est une faute idiote, mais quand j'écris vite à l'ordi ses mes qui sors et pas mais.
En tout cas jme comprend.
lol!

Lorna

  Nous sommes libre depuis notre premier soupir, mais dans la vie, il y a des exceptions. Alors je souhaite qu'un jour,ils connaitront la liberté à leur tour!!
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20765 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
20 mars
  Publié: 30 juin 2006 à 15:27 Citer     Aller en bas de page

juste une toute petite critique à faire: quelques fois je me perds un peu dans ton réçit, et tu fais des fautes...
Mais bon tout le monde en fait alors ...lol
Mais j'aime toujours autant!
j'irai lire la suite demain je pense

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Lorna
Impossible d'afficher l'image
Le rêve est un monde.... la vie est notre réalité...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
1109 commentaires
Membre depuis
22 juin 2004
Dernière connexion
25 mars 2011
  Publié: 1er juil 2006 à 11:33 Citer     Aller en bas de page

Je suis désolé... mais,c'est quand même mon premier récit...

Bien à toi
Lorna

  Nous sommes libre depuis notre premier soupir, mais dans la vie, il y a des exceptions. Alors je souhaite qu'un jour,ils connaitront la liberté à leur tour!!
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 3840
Réponses: 8
Réponses uniques: 5
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0390] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.