Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 11
Invisible : 0
Total : 11
13333 membres inscrits

Montréal: 15 avr 18:49:05
Paris: 16 avr 00:49:05
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Charlie. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Rouge


Ex-Érosion
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
68 poèmes Liste
4048 commentaires
Membre depuis
4 novembre 2006
Dernière connexion
8 décembre 2012
  Publié: 20 mars 2007 à 21:13
Modifié:  13 juin 2009 à 15:15 par Rouge
Citer     Aller en bas de page

Des sourires.
La paix jusque dans leurs doigts.
Dans le bout de leurs ongles, d'enfants, d'adultes.
Des sourires, juste des sourires...

Des graffitis
Sur des murs.
Un concert de Rock rouge, ou l'ambiance est toujours chaude,
Des sourires.

Des sourires.
Les miens.
Les tiens.
Les votres, lorsque vous verrez.

Une voiture sur l'autoroute arrête un passant avec un affiche marquée 'Charlie' à l'encre noire.

Le comble même de la royauté
Sur un mur d'escalier d'une école de musique.

Des ombres, des formes
Sur un mur de papier journal
Devant ma caméra.

Pour vous.
Pour votre sang rouge, pour votre musique chaude.
Pour votre musique rouge, pour votre sang chaud,
Je perds mon sang froid.

J'en fais toute une histoire
Sur un beat déchaîné,
Avec un p'tit gars qui gratte sa guitare rose pendant un de vos solos.
J'en meurs d'envie.

De la gouache de paintball
Jusqu'aux orteils, sur les murs d'une école primaire.
De la cigarette dans la sous-sol d'une église,
De l'alcool brisé dans une rue royale.

Des chevaux en plastique qui courent
Peut-être.
Je ne sais pas,
Je ne sais plus.

Mais le rouge me hante comme dans une poursuite automobile.
Et je suis la victime.

Et plus vous m'attaquez,
Plus je vous aime.

Profondément.

 
Mademoiselle Phébus


Just let me fall out the window with confetti in my hair. (Tom Waits)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
115 poèmes Liste
1548 commentaires
Membre depuis
9 mars 2005
Dernière connexion
7 mars 2020
  Publié: 22 mars 2007 à 19:03 Citer     Aller en bas de page

Y'a quelque chose qui me parle dans ces mots-là
Non, je me ravise
Y'a quelque chose qui hurle dans tes mots.

C'est fort la musique dans ma tête, en te lisant, la belle.

Rock'n'roll forever!

  (Là-haut l'absence entière et le bleu charbonnant.) Par le jour se levaient des géants tristes, un violon en carton-pâte sous le rêve. (Fernand O. -Le Soleil sous la mort)
Rouge


Ex-Érosion
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
68 poèmes Liste
4048 commentaires
Membre depuis
4 novembre 2006
Dernière connexion
8 décembre 2012
  Publié: 23 mars 2007 à 18:35 Citer     Aller en bas de page

Rock n' roll forever.
Ça t'as bien raison ma chère

merci pour ton commentaire Jade, il me fait énormément plaisir.

*En chuchotant*
(je suis contente que tu aies su entendre mes cris)

 
Eleven


...the sunshine girl is sleeping...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
77 poèmes Liste
767 commentaires
Membre depuis
14 novembre 2006
Dernière connexion
27 juin 2019
  Publié: 24 mars 2007 à 08:23 Citer     Aller en bas de page

C'est étrange, c'est évident que la musique hurle, et pourtant ton poème m'a rappelé autre chose...

Il m'a rappelé une scène particulière d'un film dont je n'arrive plus à me souvenir dans son entier...
C'est un bout de scène, filmée, où l'on voit juste un sac de plastique (je crois) voler, au gré du vent, une scène sans son, sans personnage...

C'est à ça qu'il me fait penser, la tranquillité, l'apaisement apparent, des images simples, des sourires, l'école, les murs, les graffitis, la guitare...
Pas de sons, comme si on regardait tes images dans notre bulle en coton...

Et pourtant, on le sens quelque part, un malaise énorme qui gronde, qui veut s'échapper...Mais nous, de notre bulle si réconfortante, on voudrait ne pas savoir, ne pas gratter pour voir ce qu'il y a en dessous...

Et pourtant y'en a de partout de l'émotion et des ressentis qui gueulent, qui dégueulent...partout sous les images simples...

Et juste quand on décide d'ouvrir les yeux alors c'est nos oreilles qui se libèrent...
Et là il n'y a plus rien à dire...

Désolée d'avoir trop écrit quelque chose de sûrement faux...Mais moi je l'ai ressenti comme ça ce texte.
Et j'ai aimé...

  ...on ne reviendra pas...
Rouge


Ex-Érosion
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
68 poèmes Liste
4048 commentaires
Membre depuis
4 novembre 2006
Dernière connexion
8 décembre 2012
  Publié: 24 mars 2007 à 13:54 Citer     Aller en bas de page

C'est carrément ça Sea.

Des images aussi simples qui des sourires d'enfants.

Et en le lisant on pourrait croire que ce n'est qu'un poème à l'eau de rose où on parle des petits plaisirs simples de la vie et blablabla.. Oui, on peut voir ça comme ça, parce que c'est ce que c'est en fait.

Mais quand on plonge plus loin et qu'on lève les mots pour voir ce qui se cache en dessous, et qu'on réussi à les soulever, là on le voit.

Un cri de détresse ou un signal d'alarme.
Comme si les mots voulaient cacher leur douleur en se mélangeant et en se déguisant en petites images-roses-multicolores. Mais en fait, il y a tout de caché derrière chaque mot, chaque lettre..

Merci d'être passée.
J'aime bien avoir des points de vue différent, et si mon poème t'a touchée ou t'a fait penser à une scène d'un film, c'est tant mieux.

C'est ce que je voulais. N'importe qui lirait ce truc et y verrait une image différente. Moi par exemple, quand je me relis, je vois plein de scènes d'un vidéoclip muet toutes entre-coupées et mélangées entre-elles. Comme si on avait refait le montage d'un vieux clip qui ne servait plus à rien, et qu'on avait en quelque sorte 'recyclé' les images et les scènes..

merci encore.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1798
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0225] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.