Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 150
Invisible : 0
Total : 152
· Lachésis (Moirae) · Flora Lynn
13384 membres inscrits

Montréal: 15 juin 18:43:28
Paris: 16 juin 00:43:28
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Étouffante atmosphère. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Julie


Rien n'est plus vrai que ce que je ne dis pas...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
748 commentaires
Membre depuis
19 juin 2005
Dernière connexion
15 mars 2013
  Publié: 10 août 2005 à 16:41 Citer     Aller en bas de page

Étouffante atmosphère.

Le vent souffle un espoir asphyxiant
Qui dans l'air ne se dissipe...
Il disperse son charme envoûtant
Et translucide.

Je ne veux succomber!
Ai-je seulement le choix ?

Je respire... C'est vital. Et j'étouffe...
Mon univers coulant sous mes yeux.
En larmes saturées d'espoirs
Allergisants.

Ma tête tourne, je me sens mal.
Mon oxygène disparaît.

Mon amour antibiotique
Ne fait plus effet
Quand il est à sens unique,
Dispersé.

Je mourrai
D'y avoir trop cru.

  Savoir qu'on n'a plus rien à espérer n'empêche pas de continuer à attendre.
Julie


Rien n'est plus vrai que ce que je ne dis pas...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
748 commentaires
Membre depuis
19 juin 2005
Dernière connexion
15 mars 2013
  Publié: 12 août 2005 à 05:42 Citer     Aller en bas de page

Peut-être que tu as raison.

Nous espérons toujours,
même inconsciemment,
sans parfois s'en rendre trop compte.

C'est cet espoir là qui est douloureux,
mais qui fait vivre ?

Merci Vort. d'avoir laissé quelques mots (en passant j'en ai appris de nouveaux), ça me fait toujours très plaisir.

Amicalement,
Julie.

  Savoir qu'on n'a plus rien à espérer n'empêche pas de continuer à attendre.
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Pourrait-on rêver mieux comme ultime lecture Que le livre infini de tes lèvres qui tremblent ? (@Chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
299 poèmes Liste
18936 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 14 août 2005 à 07:11 Citer     Aller en bas de page

Beau texte, de belles métaphores médicamenteuses, original si j'ose dire, et une chute très bien orchestrée !
En fait je m'y reconnais ..

Amitié, Vinie

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Julie


Rien n'est plus vrai que ce que je ne dis pas...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
748 commentaires
Membre depuis
19 juin 2005
Dernière connexion
15 mars 2013
  Publié: 14 août 2005 à 08:18 Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup Vinie

Je suis contente que tu t'y reconaisses, et que tu apprécies ces méthaphores médicamenteuses. J'espère toujours trouver un antidote pour me soigner... Si je le trouve, je t'en donnerai lol

Amicalement,

Julie.

  Savoir qu'on n'a plus rien à espérer n'empêche pas de continuer à attendre.
Andjik
Impossible d'afficher l'image
Le sucre ne vaut rien lorsque c'est le sel qui vous manque.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
5973 commentaires
Membre depuis
21 mai 2004
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 14 août 2005 à 09:39 Citer     Aller en bas de page

Et le "mal poète" du siècle te saisit!

J'ai été touché par ma lecture!

Amicalement!

Yvano

  J'aurais voulu que tu voies l'homme que je suis devenu.
Julie


Rien n'est plus vrai que ce que je ne dis pas...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
748 commentaires
Membre depuis
19 juin 2005
Dernière connexion
15 mars 2013
  Publié: 14 août 2005 à 09:50 Citer     Aller en bas de page

Merci d'être passé Yvano

Contente que ça t'ai touché.

Trop d'espoir pour trop peu de réalisation fait mal...

Amicalement,
Julie.

  Savoir qu'on n'a plus rien à espérer n'empêche pas de continuer à attendre.
Abyss


J'ai dans le coeur un fil minuscule, filament de lune
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
163 commentaires
Membre depuis
1er décembre 2002
Dernière connexion
10 décembre 2011
  Publié: 14 août 2005 à 14:29 Citer     Aller en bas de page

Les poumons emplis de rêves trop lourds
La patience suffoque
Engourdissant l’effort
Mais un jour
Tombe du ciel
Une bruine d’amour
Et ta peau transpire de rosée
Respirant la fraicheur du devenir
Les faussettes framboise

Aimer quitte à s’en écorcher
Mais vivre

Un texte très intéressant, j’ai aimé ma lecture.
Quelques toussotements
Puis un sourire

Amitiés


Abyss

 
Julie


Rien n'est plus vrai que ce que je ne dis pas...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
748 commentaires
Membre depuis
19 juin 2005
Dernière connexion
15 mars 2013
  Publié: 15 août 2005 à 05:41 Citer     Aller en bas de page

Oh Abyss, merci pour cet espoir, vraiment tes mots m'ont touché...

J'attends avec impatience ce moment,
Et je reprends confiance.
Ça viendra, les temps changent.
Mes rêves le sont trop,
J'ai le coeur plus que lourd.
Mais...
J'avance et je suis encore en vie.
Tout reste à faire.

Je suis contente que tu ai aimé ta lecture .

Merci pour le sourire illuminant. J'ai eu un moment l'impression d'y voir clair, de voir plus loin.

Amicalement,

Julie.

  Savoir qu'on n'a plus rien à espérer n'empêche pas de continuer à attendre.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2036
Réponses: 7
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0232] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.