Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 62
Invisible : 0
Total : 62
13738 membres inscrits

Montréal: 31 juil 13:37:41
Paris: 31 juil 19:37:41
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Contes fantastiques :: Les Hommes-abeilles Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
155 poèmes Liste
733 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 12 févr 2017 à 06:25 Citer     Aller en bas de page

Les abeilles seraient originaires d’Asie et diffèrent selon les continents. Les butineuses africaines sont plus petites de vingt pour cent que leurs cousines européennes. Elles sont beaucoup plus agressives et productives. Elles sortent le matin et au crépuscule. En Europe, les sorties ne se font que l’après-midi.

Après une longue attente dans sa cour intérieure sous un manguier, je suis introduit dans la case royale du chef coutumier. Une case en argile plus grande que les autres. Le toit en chaume est surélevé, les murs sont ornés de masques, c’est beau, bien qu’on ne puisse pas parler d’un luxe criard. Le chef est vêtu de son habit de gala : un boubou rouge, coiffé d’une toque en peau de bête. Assis sur son trône en bois sculpté, je suis honoré qu’il me tende une main ferme. D’habitude, il se contente d’un hochement de tête pour souhaiter la bienvenue. Il doit avoir la soixantaine. Il appartient à la secte très discrète des hommes-abeilles. Après un bref échange sur divers sujets sans importance particulière, j’ai accepté de faire partie de sa société secrète.

Désormais, je suis astreint à un régime alimentaire strict. Je ne mange que des aliments issus de la pollinisation des plantes à fleurs, essentiellement des fruits et des tomates. Le riz, le maïs et le blé, ces denrées alimentaires qui représentent les deux tiers de la production mondiale de nourriture, me sont interdits. Finis la charcuterie et les steaks. Je ferai mes adieux aux hamburgers lors d’une cérémonie au Quick au cours de mon prochain séjour à Bruxelles. Pour mes apports en protéines animales, les chenilles et les criquets sont recommandés. Je profite au maximum des produits de la ruche : le miel, la gelée royale, le pollen. La propolis a remplacé mes vieilles boîtes d’antibiotiques.

J’ai adhéré à une société secrète matriarcale, dirigée par une femme que je n’ai pas encore rencontrée : la reine. Les différents titres et qualités dans notre organisation font référence à des fonctions féminines en rapport avec la ruche : ouvrière, nettoyeuse, nourricière, ventileuse, cirière, gardienne, butineuse. Je suis une butineuse. Ce titre n’est pas très flatteur. Je le reconnais.

Une abeille butine au plus près de sa ruche, rarement au-delà de 3 km. Elle ramène quatre centigrammes de nectar. La fabrication d’un kilo de miel demande cinquante mille heures de vols. Plus d’une fois le tour de la terre. Et une ruche peut produire entre trente et cent kilos de miel par an. Le miel est directement assimilé par les humains car c’est un produit naturel prédigéré. Les abeilles se repassent le nectar après l’avoir ingéré dans leur jabot où il est mélangé à de la salive riche en enzymes et en ferments. Après être passé par une cinquantaine d’abeilles, le nectar devenu miel est stocké dans des alvéoles pour une période de maturation. Les scientifiques appellent ce processus : la trophallaxie. Le miel contient vingt pour cent d’eau alors que le nectar au départ en contient quatre-vingts pour cent. Il faut des conditions stables dans une ruche. Des ventileuses créent avec leurs battements d’ailes un courant d’air pour réguler la température, l’hygrométrie et le taux de gaz carbonique.

Il fait trop chaud dans la case royale. Le chef coutumier est en sueur. Des colliers en cuivre couvrent son cou. Des bracelets métalliques et en coquillages tissés ornent ses avant-bras. Sa peau très noire est parsemée de scarifications et de cicatrices. La légende prétend qu’adolescent, il aurait tué un léopard de ses propres mains.

« J’ai une bonne nouvelle pour vous. La reine demande à vous rencontrer. »


  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 12 févr 2017 à 06:32 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Joker,
Me voilà de nouveau face à votre écriture... et je vous l'ai déjà dit... Elle me correspond fort bien...
Et ce texte ne déroge toujours pas... D'autant plus que le miel est pour moi une substance magique à plusieurs titres...

Merci une fois de plus

Ma sincère amitié

V

 
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
155 poèmes Liste
733 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 12 févr 2017 à 07:44 Citer     Aller en bas de page

C'est moi qui vous remercie.

Moi aussi, je vous lis silencieusement, discrètement. Le contenu est souvent mélancolique. L'écriture est belle.

J.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
libellules

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
415 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2016
Dernière connexion
29 avril 2020
  Publié: 13 févr 2017 à 12:45 Citer     Aller en bas de page

C'est un délice instructif et nutritif de vous lire Joker. Je ne m'attendais certes pas à la fin . . . et je dois dire que vous êtes un maillon butineur inestimable dans la chaîne de LPDP.

Amitiés

  Libellules
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
155 poèmes Liste
733 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 13 févr 2017 à 17:37 Citer     Aller en bas de page

Merci Libellules pour ce commentaire.

C'est sympa qu'une libellule écrive à une abeille loool. It's not finished. Il y a encore deux épisodes à cette histoire. Je n'allais pas vous laisser comme ça, sans vous parler de la Reine. " C'est qui la Reine ???". Bientôt la suite.

Pourquoi Libellules au pluriel ?

J.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
libellules

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
415 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2016
Dernière connexion
29 avril 2020
  Publié: 15 févr 2017 à 09:23 Citer     Aller en bas de page

Ravie d'apprendre qu'il y a des épisodes à venir

Dans la libellule ce sont les 'l' qui priment; il y en a 4, de même
qu'il y a 4 ailes transparentes sur cet insecte à la fois aquatique
(à l'état larvaire) et terrestre (à l'état adulte). Sur le site, 'libellule'
au singulier était déjà pris alors, sans hésitation, j'ai ajouté un 's'.
Pour moi, la libellule c'est une promesse de voyage
dans les airs et dans l'eau.

Amitiés

  Libellules
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1321
Réponses: 5
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0280] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.