Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 35
Invisible : 0
Total : 35
13208 membres inscrits

Montréal: 25 sept 01:13:27
Paris: 25 sept 07:13:27
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: La poupée jouvencelle vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Bélial
Impossible d'afficher l'image
C’est dans le néant que la vie reprend son sens !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
100 poèmes Liste
1426 commentaires
Membre depuis
29 février 2004
Dernière connexion
8 avril 2005
  Publié: 24 mars 2005 à 15:53
Modifié:  13 août 2009 à 19:28 par Mencita Monoï Angel
Citer vertical_align_bottom

Sur le blanc satin d’un oreiller.
Elle broie le noir du crépuscule.
En crainte d’être à nouveau souillée.
Par un amour paternel sans scrupule.

La lourdeur des pas résonne encore.
Comme un venin en ses rêves funestes.
Il a dégusté sa virginité sans remords.
Et la honte la ravage comme la peste.

En ses mains contestent ce corps si frêle.
Infiltrant le sexe de l’enfant meurtrie.
En froideur la semence s’entremêle.
Tel une ombre aux pleurs de la nuit.

Ses baisers sur sa dépouille dominent.
Dont on rapièce encore les morceaux.
Labourant le destin d’une gamine.
En silence la saccage à nouveau.

  La beauté viens des yeux qui la regarde!
atouthasard


La vie est écrite dans les mots c'est mon trésor et mon tombeau (Gilles Vigneault)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
249 poèmes Liste
1534 commentaires
Membre depuis
14 octobre 2004
Dernière connexion
13 juin 2013
  Publié: 24 mars 2005 à 16:01
Modifié:  25 mars 2005 à 15:24 par atouthasard
Citer vertical_align_bottom

Un texte d'une très grande beauté malgré ce qu'il dénonce

Mais honneur aux mots ta plume leurs fait

Amitiés Réal

 
AnO


L'Homme est une prison où l'âme reste libre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
107 commentaires
Membre depuis
24 juin 2003
Dernière connexion
12 novembre 2007
  Publié: 24 mars 2005 à 16:04 Citer vertical_align_bottom

bravo,

des mots forts qui touchent et font réflechir...

très beau poème

edel

  [eDel]- L' immortelle des neiges
Andjik
Impossible d'afficher l'image
Le sucre ne vaut rien lorsque c'est le sel qui vous manque.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
5973 commentaires
Membre depuis
21 mai 2004
Dernière connexion
21 juin 2021
  Publié: 24 mars 2005 à 16:57 Citer vertical_align_bottom

Avis à tous les salauds, le bélier veille au grain!

Bravo pour ton engagement!

Amicalement!

Yvano

  J'aurais voulu que tu voies l'homme que je suis devenu.
cartouche


… Mais la voix me console et dit : Garde tes songes
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
177 poèmes Liste
1191 commentaires
Membre depuis
19 mars 2005
Dernière connexion
3 août 2021
  Publié: 24 mars 2005 à 23:19 Citer vertical_align_bottom

le thème est très dur !
j'ai d'abord été choqué par le thème et le ton !
la précision des mots, la cruauté, la dégradation !

et puis comme ça réveille en moi une violence militante !
bravo !
S'il fait se lever les consciences !

  Cartouche
patrick dabard Cet utilisateur est un membre privilège


Un bruissement d'aile peut faire trembler une étoile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
6687 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
27 janvier
  Publié: 25 mars 2005 à 05:37 Citer vertical_align_bottom


Amitiés.
Patrick.

  le banissement n'est autre qu'une sorte d'autodafé symbolique indigne d'un site de poésie.
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Bannir en poésie comme antan on brûlait les hérétiques
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
69 poèmes Liste
6503 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 25 mars 2005 à 06:10 Citer vertical_align_bottom

Et si il ne fallait retenir qu'un mot, alors labourant, l'image est si forte qu'elle résume ton état d'âme.
Dénoncer sous toutes les formes, l'écrire, le gueuler, tant qu'il faudra!
bien à toi Luc
jc

  Bannir en poésie comme antan on brûlait les hérétiques
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
4326 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 25 mars 2005 à 07:48 Citer vertical_align_bottom

Des mots qui font mal...


Myo

 
Bélial
Impossible d'afficher l'image
C’est dans le néant que la vie reprend son sens !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
100 poèmes Liste
1426 commentaires
Membre depuis
29 février 2004
Dernière connexion
8 avril 2005
  Publié: 25 mars 2005 à 09:06 Citer vertical_align_bottom


Merci à toi cher Réal, ta présence est appréciée et ton appui aussi !

Merci Ano, c’est bien leur but de faire réfléchir !

Merci Yvano, c’est ma modeste contribution !

D’abord bienvenu parmi nous Cartouche, c’est vrai qu’il provoque et démontre la cruauté, mais c’est bien le résultat qui s’en découle !

Merci à toi ami Patrick et pour tes textes !

Cher ami JC, labourer c’est bien ce qu’on fait à la terre pour lui imposer soumission et j’espère ne pas manquer d’encres pour dénoncer toutes c’est horreurs.

Merci chère Myo, oui la douleur…. elle se partage.

J’espère par ce texte que les victimes vivant sous le silence briseront leur chaînes !
Bien à vous amis lecteurs !

  La beauté viens des yeux qui la regarde!
Bélial
Impossible d'afficher l'image
C’est dans le néant que la vie reprend son sens !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
100 poèmes Liste
1426 commentaires
Membre depuis
29 février 2004
Dernière connexion
8 avril 2005
  Publié: 26 mars 2005 à 07:09 Citer vertical_align_bottom


Cher Pascal,
Les images sont cruelles, oui et non par choix. Elles restent abstraites sauf pour les victimes de ces actes et j’arrive à peine a imaginer leur souffrances ! Je n’ai qu’une belle pensée à leur offrir.

Chère mésange,
Conscientiser les gens, c’est déjà un bon départ et juste leur demander de tendre une main compatissante envers ces personnes. Leur apporter un soutien serait une belle continuité.

Bien à vous et merci !

  La beauté viens des yeux qui la regarde!
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 27 mars 2005 à 23:20 Citer vertical_align_bottom

Cher Bélial, malgré le sujet, c'est un poème très fort que tu fais là sur ces pères ou ces hommes abuseurs d'enfant...
Des images très dures, mais quel procès, tu leurs fais!
Félicitations!

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
Bélial
Impossible d'afficher l'image
C’est dans le néant que la vie reprend son sens !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
100 poèmes Liste
1426 commentaires
Membre depuis
29 février 2004
Dernière connexion
8 avril 2005
  Publié: 29 mars 2005 à 08:37 Citer vertical_align_bottom


Merci à toi cher Lograth pour ta visite, oui c'est un sujet dur et je vois que cet écrit touche beaucoups de gens par leur mots !

Bien à toi !

  La beauté viens des yeux qui la regarde!
Bélial
Impossible d'afficher l'image
C’est dans le néant que la vie reprend son sens !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
100 poèmes Liste
1426 commentaires
Membre depuis
29 février 2004
Dernière connexion
8 avril 2005
  Publié: 29 mars 2005 à 20:31 Citer vertical_align_bottom


Merci à toi cher ami Saphariel et que dire de tes écrits, sinon qu'ils ont une belle saveur !

Bien à toi !

  La beauté viens des yeux qui la regarde!
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1486
Réponses: 12
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,2051] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.