Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 53
Invisible : 0
Total : 55
· Poésidon · AllantVers
13565 membres inscrits

Montréal: 16 sept 11:35:20
Paris: 16 sept 17:35:20
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Ta sorcière Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
angelina23

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
73 commentaires
Membre depuis
7 avril 2005
Dernière connexion
4 mars 2019
  Publié: 18 mai 2007 à 12:09
Modifié:  13 juin 2008 à 15:46 par angelina23
Citer     Aller en bas de page

Entends-tu ce rire de gorge abject?
Oh non! Elle est revenue pour de bon!
Tes sens sont en éveil.
Elle allume un incendie de haine en toi!
Fuis! Des jaloux se battent pour elle.

Ah! pauvre éphèbe pure comme l'eau qui dort,
C'est l'être de feu qui te jette un sort?
Et tu dérives, et tu glisses
Vers la toile de ta sorcière, femme du vice.

N'approche pas son regard incandescent
Où scintille son charme oppressant.

Résiste! Car ses lèvres rouges violence
Veulent aspirer ton baiser plein d'innocence.
Piégé dans la folie de son vaudoo,
Tu savoures le fruit défendu au gout d'ambroisie
Si pulpeux que tu te crois immortelle!
Ah! Tu souffres mais tu ne peux t'en détacher.
Arrète! Ce trip va te dénaturer

Tu es transporté, hors de toi-même
L'oeil dilaté, tu sens ton corps léviter!
Tu as des ailes! Abandonne le désir
De repousser les limites du tolérable!
Ou tu perdras ton humanité.
Malheur! c'est l'overdose!
Sa magie féline te dévaste, te pervertit
A l'état de bête captive, elle te réduit.
Elle est ton addiction.
Elle te traine dans la boue.
Tu es son esclave dévoué.
Jamais assez ivre d'elle. Juste un Aliéné.
Corrompu par l'abus de l'opium du désir!
Ta raison se disloque,
Tu délires...

  Le poème le plus pur est celui qui vient d'émerger de notre imaginaire. Le modifier à l'escès revient à vouloir défiger un instant d'extase qui pourtant est unique.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1110
Réponses: 0
Réponses uniques: 0
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0155] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.