Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 120
Invisible : 1
Total : 122
· vudrone
13219 membres inscrits

Montréal: 7 mai 18:10:47
Paris: 8 mai 00:10:47
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Aux lits obscurs Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Bélial
Impossible d'afficher l'image
C’est dans le néant que la vie reprend son sens !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
100 poèmes Liste
1426 commentaires
Membre depuis
29 février 2004
Dernière connexion
8 avril 2005
  Publié: 5 avr 2005 à 09:20
Modifié:  13 août 2009 à 19:19 par Mencita Monoï Angel
Citer     Aller en bas de page

Chaque nuit, elle m’effleure
Enivré de son parfum funeste
Caressant de ses froides baises
Mon corps frêle et misanthrope

Ses mains en dessins nuptiaux
Dansent sur ma chair frayeur
L’opacité des sarcophages
Où reposent les violettes

Elle drape de son sexe hivernal
La rosée de mes tendres rêveries
Sous la nuit aux chants des loups
Baise moi encore aux lits obscurs

  La beauté viens des yeux qui la regarde!
Tharrek


A man can be himself only so long as he is alone.”
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
1289 commentaires
Membre depuis
6 octobre 2004
Dernière connexion
17 février 2017
  Publié: 5 avr 2005 à 10:15 Citer     Aller en bas de page

Au menu
Une femme exquise préparé avec soin, attention et aprété avec un zeste de passion.
Pour acompagné, épicé là d'amour et servez-vous une coupe de romantisme.
Servir à la température de la pièce et mangé lordque très chaud.
(Mais j'ai tout une idée de poème moi là )

Un poème si jolie qu'il nous fait envie d'y être!
Beau travail!

Tharrek

  Vivre de larmes pour me nourir de ses lèvres!!
patrick dabard Cet utilisateur est un membre privilège


Un bruissement d'aile peut faire trembler une étoile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
95 poèmes Liste
6611 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
13 mars 2020
  Publié: 5 avr 2005 à 12:08 Citer     Aller en bas de page

C'est superbe.
Amitiés.
Patrick.

  le banissement n'est autre qu'une sorte d'autodafé symbolique indigne d'un site de poésie.
Bélial
Impossible d'afficher l'image
C’est dans le néant que la vie reprend son sens !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
100 poèmes Liste
1426 commentaires
Membre depuis
29 février 2004
Dernière connexion
8 avril 2005
  Publié: 6 avr 2005 à 22:06 Citer     Aller en bas de page


Cher Tharrek,
oui c'est une belle vision que tu apportes, opposée à la mienne mais très douce !

Merci cher ami patrick, je vois qu'il te plaît !

Bien à vous !

  La beauté viens des yeux qui la regarde!
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
63 poèmes Liste
6137 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
6 janvier
  Publié: 8 avr 2005 à 11:20 Citer     Aller en bas de page

Je préfère encore l'amour frisson que tu proposes à l'amour prison que l'on impose
j'ai bien lu:
chaque nuit elle t'es fleur
et tu es feuille à feuille!
les violettes n'ont qu'à bien se tenir
quitter les sarcophages
et retourner dans les prés!
A+ l'ami poète
jc

 
Bélial
Impossible d'afficher l'image
C’est dans le néant que la vie reprend son sens !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
100 poèmes Liste
1426 commentaires
Membre depuis
29 février 2004
Dernière connexion
8 avril 2005
  Publié: 8 avr 2005 à 11:31 Citer     Aller en bas de page


Oui tu as bieb lu cher JC, je préfère un amour glacial (du moins je sais à quoi m'attendre) qu'à un amour biaisé !

Bien à toi, ami pou-ète!

  La beauté viens des yeux qui la regarde!
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1578
Réponses: 5
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0174] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.