Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 33
Invisible : 0
Total : 33
13217 membres inscrits

Montréal: 8 déc 04:02:07
Paris: 8 déc 10:02:07
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: La fille du port vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Stegobulle


Entre mon ombre et sa lumière
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
142 poèmes Liste
341 commentaires
Membre depuis
11 décembre 2007
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 11 déc 2007 à 12:27
Modifié:  25 jan 2008 à 02:23 par Stegobulle
Citer vertical_align_bottom

J'ai dansé des heures effacées
Tournant en rond de tous côtés
D'une cale à flot sur la jetée
Piétinant l'âme de ces journées

J'ai virevolté d'amants, d'amer
Valses qu'on fond dans un orage
S'insinuant dans les naufrages
De mère nature, moi fille de l'ère

J'ai promené vos mains croisées
Entre des doigts souvent chargés
De ce silence en sol miné
Par des notes au vent élimé

J'en ai fait roulé, déhanché
Oui, des hanches usées de frotter
Sur mes doux capiteux pêchés
Où le fruit s'est vu défloré

Brûlant les âmes écorchées
De ceux qui voulaient me toucher
J'ai fait mourir des feux, des fées
Dans vos orgasmes inavoués

Je suis la fille des porcs, couchée
Dans l'eau de mer de vos pensées
Celle qui n'avait jamais goûté
Qu'à l'âpreté des eaux usées

  Quand on observe des ruines, on se dit qu'il n'y a que l'extérieur qui n'ait pas été rongé...
Mississipi2009
Impossible d'afficher l'image
prendre soin de soi, c'est pas se soigner c'est s'autoriser à s'apprecier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
774 commentaires
Membre depuis
6 août 2007
Dernière connexion
17 septembre 2020
  Publié: 11 déc 2007 à 13:18
Modifié:  11 déc 2007 à 13:19 par Mississipi2009
Citer vertical_align_bottom

Bienvenu sur LPDP.

De bien jolis vers, des mots crus...

A bientôt se lire et se relire j'espère que tu aimeras faire notre connaissance.

Nath

  Nath.
prospectvoice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
4 commentaires
Membre depuis
23 août 2007
Dernière connexion
20 juillet 2008
  Publié: 11 déc 2007 à 13:48 Citer vertical_align_bottom

de bien beaux mots qui s'enchaînent et s'emboîtent merveilleusement. très beau, bravo!

 
plouf

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
3 poèmes Liste
6 commentaires
Membre depuis
10 décembre 2007
Dernière connexion
11 décembre 2007
  Publié: 11 déc 2007 à 14:54 Citer vertical_align_bottom

j adore!!
merci
amitiés
plouf

 
Stegobulle


Entre mon ombre et sa lumière
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
142 poèmes Liste
341 commentaires
Membre depuis
11 décembre 2007
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 11 déc 2007 à 15:16
Modifié:  11 déc 2007 à 15:17 par Stegobulle
Citer vertical_align_bottom

Tout d'abord, merci pour la bienvenue - Karamel -

Ensuite, heureux que cela vous plaise et je vous remercie pour l'accueil fait à cet écrit.

Je n'ai aucune prétention, aussi, mes textes peuvent sonner faux parfois et je m'en excuse, je n'ai aucune formation littéraire, encore moins poétique, les mots arrivent, je les retranscris.

En espérant vous plaire encore.

Bien à vous.

Stegobulle.

  Quand on observe des ruines, on se dit qu'il n'y a que l'extérieur qui n'ait pas été rongé...
Ellea Lee
Impossible d'afficher l'image
Garde tes rêves, tu ne peux jamais savoir à quel moment tu en auras besoin ...(Carlos Zafon)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
69 poèmes Liste
1372 commentaires
Membre depuis
23 septembre 2007
Dernière connexion
27 juin
  Publié: 11 déc 2007 à 15:49 Citer vertical_align_bottom

J'ai bien aimé le rythme, et quelques images aussi.

Bienvenue et au plaisir !

 
Mariesarah

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
3769 commentaires
Membre depuis
6 février 2007
Dernière connexion
20 octobre 2010
  Publié: 13 déc 2007 à 17:02 Citer vertical_align_bottom

Pour quelqu'un qui n'a aucune formation, tu écris FORT BIEN, sache que l'important est de transmettre des images et des émotions.

Tu le fais fort bien.

Je suis heureuse d'avoir découvert ta plume.

Bienvenue !


Amitiés, Mariesarah

  ... et si je m'en vais avant toi, dis toi bien que je serai là, j'épouserai la pluie le vent, le soleil et les éléments pour te caresser tout le temps (Francoise Hardy) merci M-Paule (comme une brise bise de mes aimés sur ma joue)
Stegobulle


Entre mon ombre et sa lumière
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
142 poèmes Liste
341 commentaires
Membre depuis
11 décembre 2007
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 15 déc 2007 à 00:16 Citer vertical_align_bottom

Merci MarieSarah, pourtant j'ai pas mal de lacune, j'essaie de faire de mon mieux en tout cas, heureux que cela plaise.

  Quand on observe des ruines, on se dit qu'il n'y a que l'extérieur qui n'ait pas été rongé...
coeur saignant


avant de blesser un coeur, regarde si tu n'est pas à l'intérieur
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
55 poèmes Liste
322 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2006
Dernière connexion
26 janvier 2012
  Publié: 16 déc 2007 à 02:56 Citer vertical_align_bottom

Tu doit essayer très fort puisque tu réussit parfaitement.

j'adore ton poème, une air maritime y règne, moi qui aime la mer et la poésie... tu m'a comblé

Amitié
Coeur saignant

  Le bonheur se retrouve souvent, là où on ne le cherche points
Stegobulle


Entre mon ombre et sa lumière
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
142 poèmes Liste
341 commentaires
Membre depuis
11 décembre 2007
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 18 jan 2008 à 18:24 Citer vertical_align_bottom

Encore un grand merci à vous !

  Quand on observe des ruines, on se dit qu'il n'y a que l'extérieur qui n'ait pas été rongé...
Drakkar
Impossible d'afficher l'image
Rêver est le seul pont vers un seul paradi se trouvant sur terre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
691 commentaires
Membre depuis
13 mai 2007
Dernière connexion
9 février 2021
  Publié: 23 jan 2008 à 15:03
Modifié:  23 jan 2008 à 15:05 par Drakkar
Citer vertical_align_bottom

Que dire ...les vers sont superbe ! Une belle imagination qu'est la tienne.

Un seul point m'a gêné... on perd un peu le rythme au quatrième quatrain à cause de ces virgules et il y a des pieds en trop et en moins je crois...

Amicalement

Martin

  Avec l'ombre d'une épée tous les coups sont permis
Stegobulle


Entre mon ombre et sa lumière
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
142 poèmes Liste
341 commentaires
Membre depuis
11 décembre 2007
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 23 jan 2008 à 15:23 Citer vertical_align_bottom

Merci de ton passage Drakkar,
En ce qui concerne les pieds je ne suis pas pro en la matière, je ne sais pas exactement où il peut en manquer ou même l'inverse, quant aux virgules...je les ai placé en fonction de la pensée au moment de l'écriture.

Merci encore

  Quand on observe des ruines, on se dit qu'il n'y a que l'extérieur qui n'ait pas été rongé...
Stegobulle


Entre mon ombre et sa lumière
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
142 poèmes Liste
341 commentaires
Membre depuis
11 décembre 2007
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 25 jan 2008 à 02:41 Citer vertical_align_bottom

Quand l'humain est fatigué de se faire avoir, ne reste que l'amertume, l'amer tue, me noie.

Merci de ton passage Maureen, au plaisir

  Quand on observe des ruines, on se dit qu'il n'y a que l'extérieur qui n'ait pas été rongé...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2832
Réponses: 12
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0302] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.