Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 126
Invisible : 0
Total : 127
Équipe de gestion
· Nitrox
13208 membres inscrits

Montréal: 28 sept 13:03:11
Paris: 28 sept 19:03:11
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Mon amant, mon ami, mon frère vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
ISOLA
Impossible d'afficher l'image
on ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible à l'oeil
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
3148 commentaires
Membre depuis
6 octobre 2002
Dernière connexion
23 juin 2020
  Publié: 11 sept 2004 à 04:03 Citer vertical_align_bottom


Mon amant, mon ami, mon frère ( 48 )


Mon amant, mon ami, mon frère
Te souviens-tu encore d’hier ?
Nos émois à chaque rencontre
Ces instants étaient nos prières

Amant tes désirs devenaient roi
Nous brûlions nos ardeurs sous nos mains
Notre passion fut l’unique loi
Qui aimât à mourir sur mes seins

Toi mon ami plus que fidèle
Tu m’abreuvais de ta présence
Ton regard me rendait si belle
Sans jamais connaître l’absence

Frère tu protégeais bien mon cœur
Que trop d’élans rendaient instable
Me sermonnant sur tous mes pleurs
Berçant notre amour coupable

Mon amant, mon ami, mon frère
Je pleure sur notre souvenir
Pourquoi la vie ainsi amère ?
Me retire ses plus beaux soupirs

 
Sims.
Impossible d'afficher l'image
Même le plus bel être u monde ne pourra donner que ce qu'il a.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
62 poèmes Liste
2606 commentaires
Membre depuis
7 novembre 2002
Dernière connexion
14 septembre
  Publié: 11 sept 2004 à 06:50 Citer vertical_align_bottom

Ton passé regorge de belles histoires d'amour.
Très beau ce poème...
Amitié, Serge.

  Sims.
ISOLA
Impossible d'afficher l'image
on ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible à l'oeil
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
3148 commentaires
Membre depuis
6 octobre 2002
Dernière connexion
23 juin 2020
  Publié: 19 sept 2004 à 13:50 Citer vertical_align_bottom

Cher Serge

Mes pensées et mon imagination ont souvent plus d'inspiration que mon vecu

Merci beaucoup pour ton chaleureux commentaire

 
EdgarMadrigal
Impossible d'afficher l'image
Ô vers, noirs compagnons, sans oreilles et sans yeux (C.B.)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
50 poèmes Liste
233 commentaires
Membre depuis
19 septembre 2004
Dernière connexion
9 février 2007
  Publié: 20 sept 2004 à 00:00 Citer vertical_align_bottom

Combien de facettes composent le dé de l'amour, je me le demande bien... J'ai aimé ces extrêmes similaires,

Edgar

  N'y voyez que des mots
ISOLA
Impossible d'afficher l'image
on ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible à l'oeil
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
3148 commentaires
Membre depuis
6 octobre 2002
Dernière connexion
23 juin 2020
  Publié: 21 avr 2006 à 11:38 Citer vertical_align_bottom

Avec un petit léger retard hum !

Merci dauphine, edgar et valter...

Tout sentiment est une part de vécu, même en l'imaginant

 
tsunami


Vivre c'est poétiser.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
105 poèmes Liste
661 commentaires
Membre depuis
27 novembre 2002
Dernière connexion
16 avril
  Publié: 18 sept 2006 à 11:39 Citer vertical_align_bottom

Fiction ou réalité, moi j'
tsu

  Le ciel t'a fait poète, à jamais soit héraut; ( E.M.)
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 3169
Réponses: 5
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0184] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.