Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 27
Invisible : 0
Total : 29
· RiagalenArtem · André
13462 membres inscrits

Montréal: 16 juin 13:05:45
Paris: 16 juin 19:05:45
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Contes fantastiques :: Papillons Ii Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
730 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 9 avr à 02:17
Modifié:  9 avr à 09:24 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Il fait beau. J’ai mis des bas de soie et enfilé une courte jupe. J’avais coupé mes cheveux qui sont redevenus blonds. Je suis belle à croquer. Ma sœur me définit comme une personne orgueilleuse. Ma mère me trouve timide et réservée. Mes amis pensent que je racole.

Dans leur stratégie des apparences, les papillons envoient des messages que nos yeux ne voient pas. Leurs ailes sont des émetteurs de signaux ultra-violets. Tantôt ils les ferment pour devenir invisibles aux yeux des oiseaux qui perçoivent ces signaux, tantôt ils les déploient pour communiquer avec l’être aimé et comptent sur le mimétisme visuel pour passer inaperçus.

La mélodie est associée aux oiseaux chanteurs. Je ne vois toujours pas le lien qui existerait entre des notes de musique et les lépidoptères. Leur communication se fait à coup de phéromones qu’ils diffusent. Le monde des insectes est silencieux, excepté le bourdonnement des guêpes et le vrombissement des libellules.

Je suis une personne qui parle très peu. Cela m’évite de devoir me justifier. Une jeune femme taiseuse et cultivée. Par cynisme, je dirais sensée et rusée. J’aspire à fréquenter les grands hommes de ce monde ; il y a toujours une femme énigmatique autour d’eux pour les faire éclore ou pour les étouffer. Une femme en équilibre entre la fidélité et la trahison, entre la sophistication et le vulgaire. Le rôle de Joséphine de Beauharnais pourrait me convenir, à condition qu’il y ait un futur Napoléon à Paris. Ce n’est pas si facile. Ne devient pas femme fatale qui veut. Cela prend du temps. Je suis encore jeune. Il suffit que j’apparaisse quelque part pour que j’entende murmurer « voilà la p’tite salope ». Je trouve cela très encourageant.

Mon corps est un cocktail d’hormones. Ces substances synthétisées par mes cellules glandulaires influent sur ma psychologie. J’en perds mon libre-arbitre. Ce trouble expliquerait la fréquence de mes cauchemars. J’entends des voix comme cette célèbre pucelle qui a libéré la France. Quand je connaîtrai l’amour, tout devrait rentrer dans l’ordre.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ne m'approchez pas, je pique.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
456 poèmes Liste
14975 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 9 avr à 06:06 Citer     Aller en bas de page

Il y a un monde entre "petite salope" et Joséphine de Beauharnais. Ne devient pas "grande salope" qui veut

  Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
730 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 9 avr à 10:36 Citer     Aller en bas de page

Ses débuts sont prometteurs.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 120
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0310] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.