Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 28
Invisible : 0
Total : 30
· ode3117 · Avraham
13230 membres inscrits

Montréal: 4 févr 06:56:59
Paris: 4 févr 12:56:59
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: les mots sang'surés vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
xebeche


please send me more, yellow birds...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
39 poèmes Liste
1454 commentaires
Membre depuis
31 octobre 2006
Dernière connexion
24 juin 2009
  Publié: 4 sept 2007 à 17:02
Modifié:  15 mai 2011 à 17:45 par Nitrox
Citer vertical_align_bottom

tu avais perdu le droit de pianoter
ceux que tu nommais alors "maux vérités"
les mots de ta rage, que tu n'osais suturer.

mais on gagnait la liberté de se taire
à calfeutrer les caresses sous muselière...
'parait que y'a des idées pires que des guerres.

Il y avait dans tes crimes
un suicide de l'âme
et tu te pensais seule victime
de la force de leurs armes

les rues d'Est crucifiaient notre liberté
et à l'oreille, ton souffle me jouait
que lorsqu'il ne reste plus que les mots,
aucun n'est de trop


Au pied du mur.

désormais tes lèvres qui rient ces quelques gouttes
tandis que sous ton souffle
je laisse mes yeux cracher
y'a des confettis blessés à nos pieds
naïve , j'ai envie de croire
que tu fixes nos vertiges sur les pavés.
mais tu as juste trop d'amertume en bouche
juste la folie
d'un monde de mots non sang'surés.

Seule.

tu sais, y'a toujours tes poèmes qui me résonnent
la raison qui m'assomme
et quand j'enlace les souvenirs des barbelés
je me prends à rêver à tes mots de sangs susurrés
qui s'effeuillent de l'autre coté.
ceux que les cruels dédains des fusils
ne peuvent bâillonner.

il m'aura fallu ta folie d'évasion pour comprendre
que les seuls murs aux mots
s'érigent dans leurs esprits.





 
xebeche


please send me more, yellow birds...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
39 poèmes Liste
1454 commentaires
Membre depuis
31 octobre 2006
Dernière connexion
24 juin 2009
  Publié: 4 sept 2007 à 18:03 Citer vertical_align_bottom

merci pierre.
ça me fait vraiment chaud au coeur ces quelques mots.

 
lacape


Je voulais te dire....
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
271 poèmes Liste
1271 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2007
Dernière connexion
29 octobre 2022
  Publié: 5 sept 2007 à 16:13 Citer vertical_align_bottom

les mots sang surés, je pense à bon nombre de journalistes du magreb, d'amérique du sud, de pays de l'est, qui sont censurés, déportés, assassinés, pour avoir écrit la vérité, triste réalité et toujours d'actualité....


ton texte nous fait réfléchir.....

bisous julia......

 
xebeche


please send me more, yellow birds...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
39 poèmes Liste
1454 commentaires
Membre depuis
31 octobre 2006
Dernière connexion
24 juin 2009
  Publié: 10 sept 2007 à 08:12 Citer vertical_align_bottom

' me plait décidément pas du tout ce poème....

eymeric, merci d'avoir pris le temps de lire cette suite de mots destrucurée...
et d'en avaoir compris le propos..
en tout cas, ton passage ici me touche beaucoup.
merci


thib, vraiment c'est très gentil...
heureux de voir que ces quelques mots ont eu un petit poids pour toi.



merci domi... il était fait pour ça..
la liberté d'expression est un de nos droits les plus chers...



merci beaucoup kajak...
le style est un peu brouillon, je sais que ça part dans tout les sens, et par forcément dans les bons..
mais je suis heureuse, vraiment de voir que tu l'as apprécié comme il est.. juste comme une envie de dire que je peux écrire, penser ce qui bon me semble.

merci beaucoup en tout cas de ton passage ici.

 
Lui
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
30 poèmes Liste
159 commentaires
Membre depuis
3 août 2006
Dernière connexion
2 avril 2019
  Publié: 23 sept 2007 à 13:01 Citer vertical_align_bottom

Ça fait partie de ces libertés trop nombreuses qui sont des privilèges. Heureusement que certaines sont inaltérables et aussi bien défendues.
(Puis-je me permettre de te demander de vider ta boîte de mp? tu m'empêche de m'exprimer^^ c'est dans le propos non?)
A bientôt

 
xebeche


please send me more, yellow birds...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
39 poèmes Liste
1454 commentaires
Membre depuis
31 octobre 2006
Dernière connexion
24 juin 2009
  Publié: 24 sept 2007 à 08:04 Citer vertical_align_bottom

merci toi

et comme tu dis, c'est un droit plus qu'essentiel... dire que dans 1tiers des pays ce que nous faisons sur ce site relève de la fiction ( il y une pub très bien à ce sujet en ce moment d'ailleurs)


( boite à mp vidée)

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Bannir en poésie comme antan on brûlait les hérétiques
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
76 poèmes Liste
6704 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
25 janvier
  Publié: 18 mai 2008 à 02:18 Citer vertical_align_bottom

Bien sûr la liberté d'expression est un droit à savourer quand on connaît tous ces pays où celà n'est pas envisageable, il n'empêche qu'il y a des gens qui même entre les quatre murs d'une prison se sentiront encore plus libres que moultes qui sont dehors, ''libres":
certes le corps libre mais l'esprit si enchaîné, l'esprit libre se contente de très peu d'espace et la liberté suprême c'est celui qui ne ressent plus ce besoin de clamer aux autres la liberté, sa liberté et qui se contente de sa propre conscience, celui qui tout en sachant avoir raison laisse aux autres le droit d'avoir tort! en résumé quelque chose du genre le silence du sage, facile à dire mais à réaliser..........................
amicalement
jc

  Bannir en poésie comme antan on brûlait les hérétiques
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2743
Réponses: 6
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0223] secondes.
 © 2000 - 2023 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.