Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 147
Invisible : 0
Total : 148
· Lilu
13218 membres inscrits

Montréal: 10 déc 04:25:38
Paris: 10 déc 10:25:38
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Juste un regard vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Stegobulle


Entre mon ombre et sa lumière
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
142 poèmes Liste
341 commentaires
Membre depuis
11 décembre 2007
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 9 févr 2008 à 17:57
Modifié:  9 févr 2008 à 19:17 par Nullepart (Ailleurs)
Citer vertical_align_bottom

J'ai croisé ton regard fardé d'incertitude
Il brillait d'un éclat dissemblable à l'amour
Quelque chose de vide donnant l'habitude
De regarder au loin mais jamais en plein jour

Je pensais au hasard qui fait mon habitude
J'ai plongé aveuglé, rêvant la plénitude
Essayant d'accrocher le vol d'une plume
En te voyant ainsi les yeux dans l'amertume

Tu as fixé les miens rendant de doux frissons
Caressant d'une soie mon laborieux hasard
Et s'il manquait d'appui, il avait bien un don
Que de marquer à vie des sentiments fuyards

J'ai ralenti le pas et puis je t'ai souri
Pendant une seconde tu n'as réagi
J'ai eu peur de briser un moment magnétique
De jeter dans le vide un bel instant pudique

Un sourire a grandi en émettant un signe
Captant de la tendresse autant que la déprime
Mais j'ai aussi senti cette douleur digne
L'envie de toucher ciel, bien au delà des cimes

J'ai failli m'arrêter pour rallier tes songes
Je voulais te parler pour goûter à ton miel
Mais un instant pareil doit rester une éponge
On doit juste absorber, conserver l'essentiel

Je voulais la machine à arrêter le temps
Pour ne rester qu'amant de silence à tes yeux
Et ne garder, précieux, qu'un secret merveilleux
Mais j'ai continué, le coeur ainsi joyeux

J'espère avoir donné un peu de cette chaleur
Que les humains parfois, ne savent plus donner
Et je profite encore de cette tranche de vie
Quand parfois je me noie dans de trop profonds puits

  Quand on observe des ruines, on se dit qu'il n'y a que l'extérieur qui n'ait pas été rongé...
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 10 févr 2008 à 06:27 Citer vertical_align_bottom

Une délicatesse qui me plaît beaucoup... D'un regard naît tellement de sensations, d'émotions.. et celui-ci en délivre à l'envi... Merci pour cette belle lecture...


"Mais un instant pareil doit rester une éponge
On doit juste absorber, conserver l'essentiel"


"Je voulais la machine à arrêter le temps
Pour ne rester qu'amant de silence à tes yeux"

  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
Stegobulle


Entre mon ombre et sa lumière
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
142 poèmes Liste
341 commentaires
Membre depuis
11 décembre 2007
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 12 févr 2008 à 05:13 Citer vertical_align_bottom

C'est toujours un plaisir que de lire de tels commentaires !
Je vous remercie d'avoir pris la peine de vous arrêter dans le coin

En effet, un regard peut dire et faire tellement de choses, tout se lit en eux, c'est naturel, intuitif, ça ne triche pas...

  Quand on observe des ruines, on se dit qu'il n'y a que l'extérieur qui n'ait pas été rongé...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2727
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0217] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.