Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 102
Invisible : 0
Total : 103
· Flora Lynn
13551 membres inscrits

Montréal: 20 juin 20:01:24
Paris: 21 juin 02:01:24
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Lettres ouvertes :: Chère Marie... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
CaRnAgE Cet utilisateur est un membre privilège

Webmaster

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
1810 commentaires
Membre depuis
7 avril 2002
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 19 mai 2002 à 21:15 Citer     Aller en bas de page

Chère Marie,

J'espère que tu te portes bien. Pour ma part, comme tu dois bien t'en douter, les choses ne vont pas aussi bien que je le voudrais. Tu dois bien te demander pourquoi je t'écris... et ça me rassure; je ne suis pas le seul...

J'imagine que c'est pour me vider le coeur... L'autre jour, quand nous étions seuls et que je t'ai parlé de mon passé, ça m'a fait énormément de bien; ça faisait tellement longtemps que je n'avais pas réussi à m'ouvrir.... Ce maudit passé, dont je te parlais, il me suit et je porte ses cicatrices partout sur moi comme des trophées. « Regardez-moi! Maintenant, je suis fort! Maintenant, je suis digne de respect et d'admiration. »

Le suis-je vraiment?

Tu sais ce qu'ils disent, Marie? Nous apprenons de nos erreurs... Et nous nous assurons de ne plus les répéter... Sur ce point, je me suis fait jouer un tour par mon adjoint invisible... Il est très habile à kidnapper ces souvenirs trop douloureux... Je me suis blindé Marie; j'ai monté ma garde et creusé des tranchés pour ne plus jamais me faire capturer par ce qui me faisait respirer... L'attachement profond que j'éprouvais jadis pour mon entourage, à jamais oublié sous un processus rationnel habilement joué.

N'est-ce pas là le problème ma chère Marie? Le problème ne se trouve-t-il pas dans le simple fait que la mémoire est beaucoup plus qu'une faculté qui oubli? Mon problème Marie, c'est que, grâce à toi, pour un petit instant, je me suis souvenu.

Naturellement, comme si de rien était, cet être invisible réagit trop vite et, comme par magie, ce sentiment lointain était renvoyé aux oubliettes.

Je sais que tu es engagée ailleurs et que par de telles circonstances, jamais nous reposerions éternellement côte à côte mais il y a une partie de moi qui reste accrochée à l'espoir que tu es celle qui brisera ces chaînes qui me forcent à jouer dans cette comédie d'horreur... Je me meurs un peu plus à chaque jour depuis qu'Elle prononça ses mots maudits... Pourrais-je un jour arracher ce cancer qui ronge mon âme?

Je te laisse en te souhaitant la force de ne pas te laisser avoir par cette satanée fatalité... Garde ton coeur d'enfant, ce sourire qui fait rêver... La simple pensé de ne plus te revoir me redonne de la force et je me dis que c'est pour des moments comme je passe avec toi que je dois me battre! Je dois me battre...


Sincèrement,

François.


19 mai 2002

  FrancoisMaillet.com
terre des hommes

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
129 poèmes Liste
400 commentaires
Membre depuis
12 avril 2007
Dernière connexion
12 mai 2010
  Publié: 17 avr 2007 à 15:11 Citer     Aller en bas de page

notre fierté est de ne pas aliéner la liberté de l'autre. C'est notre force et c'est ce qui nous rend libre: le désir partagé.
bien cordialt
jbl

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 3577
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0308] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.