Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 44
Invisible : 0
Total : 45
· Jean-Claude
13393 membres inscrits

Montréal: 21 juin 21:52:02
Paris: 22 juin 03:52:02
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Citations personnelles & Formes courtes :: Ton bonheur. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Julie


Rien n'est plus vrai que ce que je ne dis pas...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
748 commentaires
Membre depuis
19 juin 2005
Dernière connexion
15 mars 2013
  Publié: 18 août 2005 à 08:26 Citer     Aller en bas de page

J'aime ton bonheur, mais je déteste le subir...

  Savoir qu'on n'a plus rien à espérer n'empêche pas de continuer à attendre.
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Pourrait-on rêver mieux comme ultime lecture Que le livre infini de tes lèvres qui tremblent ? (@Chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
299 poèmes Liste
18938 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
21 juin
  Publié: 19 août 2005 à 08:51 Citer     Aller en bas de page

C'est si juste Julie ...

J'aime te lire


Amitié, Vinie

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Julie


Rien n'est plus vrai que ce que je ne dis pas...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
748 commentaires
Membre depuis
19 juin 2005
Dernière connexion
15 mars 2013
  Publié: 19 août 2005 à 09:43 Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup Vinie

Je suis ravie de te voir ici. Et contente de voir que sur ce point on ait la même vision des choses...

Amicalement,

Julie.

  Savoir qu'on n'a plus rien à espérer n'empêche pas de continuer à attendre.
Jo


«Le baiser est le petit point rose que nous mettons sur le «i» du verbe aimer...» Cyrano
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
71 poèmes Liste
2966 commentaires
Membre depuis
14 novembre 2003
Dernière connexion
1er octobre 2014
  Publié: 24 août 2005 à 08:34 Citer     Aller en bas de page

Cette citation est si vraie... Merci de nous la partager.
Amitiés.
Johanny

  ~ Je L'aImE à MoUrIr ~
Julie


Rien n'est plus vrai que ce que je ne dis pas...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
748 commentaires
Membre depuis
19 juin 2005
Dernière connexion
15 mars 2013
  Publié: 24 août 2005 à 09:17 Citer     Aller en bas de page

Merci à toi Johanny

Contente de voir que tu es d'accord avec ça.

Amicalement,

Julie.

  Savoir qu'on n'a plus rien à espérer n'empêche pas de continuer à attendre.
Julie


Rien n'est plus vrai que ce que je ne dis pas...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
748 commentaires
Membre depuis
19 juin 2005
Dernière connexion
15 mars 2013
  Publié: 18 août 2006 à 11:51
Modifié:  18 août 2006 à 11:54 par Julie
Citer     Aller en bas de page

Je ne suis pas sûre de m'être bien exprimée alors. Je n'attends pas de réciprocité, mais s'il y en avait une, je serais la première ravie.


Je voulais dire par là que lorsqu'on aime quelqu'un qui aime quelqu'un d'autre que nous, on aime que cette personne soit heureuse, ça ne fait aucun doute (d'où le "j'aime ton bonheur").

Mais au fond de nous, il reste toujours un petit brin d'amertume, et on souffre sans le vouloir, presqu'à contre coeur (car on se sent stupide de souffrir de quelque chose qu'on souhaite plus que tout), d'un bonheur qu'on ne pourra jamais partagé avec cet être. (d'où le "mais je déteste le subir"). Parce que finalement, malgré le fait de l'avoir souhaité, on finit toujours par en subir les conséquences. On les assume souvent, certes, en essayant de se convaincre que c'est ce qu'on voulait, on y arrive même, mais on le subit tout de même au final.


C'est souvent une évidence qu'on a du mal à accepter tant c'est contradictoire. On attend pas de réciprocité, mais finalement, on l'espère malgré nous, à travers la souffrance qu'on endure quand elle n'est pas là.

Enfin c'est mon avis

Voilà, j'espère que je me suis mieux expliquée. Même si je m'y emmêle moi même parfois

Amicalement,

Julie.

P.S. : Jolis vers . Mais pour moi, ils ne montrent qu'une moitié de ce qu'on peut ressentir (du moins dans la situation de laquelle je parle).

C'est si doux... mais venimeux à la fois.

  Savoir qu'on n'a plus rien à espérer n'empêche pas de continuer à attendre.
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20765 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
20 mars
  Publié: 7 sept 2008 à 10:56 Citer     Aller en bas de page

C'est aussi valable en amitié, quand la personne s'éloigne, est heureuse et ne veut plus que l'on soit dans sa vie...


Voilà pourquoi tes mots m'ont touchée, parce qu'ils o t touché à une corde sensible en moi...


Amitiés


Justine

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2438
Réponses: 6
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0336] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.