Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 22
Invisible : 0
Total : 26
· Ataheva · Bombadil · Melchior DEMEST · QUOIQOUIJE
13462 membres inscrits

Montréal: 16 juin 15:45:06
Paris: 16 juin 21:45:06
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Éphémères (mars 2013) : « En attendant l'heure. » :: Nul ne pleure Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
815 poèmes Liste
22971 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 14 mars 2013 à 14:46
Modifié:  14 mars 2013 à 16:03 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page




En attendant l’heure
Nul ne pleure

On s’attend
On s’attire
Et le temps s’étire
Il est long
Élastique
Plastique
Tunnel
Ce temps
Tuons-le
À coups de dents
Vivement qu’il meure

Qu’enfin
Il n’y ait plus
Entre nous
Qu’une lamelle
Une seconde
Infime
Et belle
Que l'abîme
De nos poitrines
Écrasera
Comme un pou
Sous la semelle

Qu’on se touche
Et refasse
Le puzzle
Qu’on mêle
Nos bouches
Et qu’on s’ajuste
S’incruste
Et se fonde
En métal
Pour devenir
Éternels

En attendant l’heure
Nul ne meurt

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ne m'approchez pas, je pique.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
456 poèmes Liste
14975 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 14 mars 2013 à 16:01
Modifié:  14 mars 2013 à 16:01 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

Mordre à pleines dents dans le temps... L'impatience de la passion mise en mots. J'ai aimé ces vers courts qui donnent un rythme haletant. Et j'ai enfin compris le sens premier de l'expression "tuer le temps".

Amitiés

  Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
815 poèmes Liste
22971 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 14 mars 2013 à 16:05 Citer     Aller en bas de page

Citation de laversill
Mordre à pleines dents dans le temps... L'impatience de la passion mise en mots. J'ai aimé ces vers courts qui donnent un rythme haletant. Et j'ai enfin compris le sens premier de l'expression "tuer le temps".

Amitiés



Le temps est l'unité de valeur de l'amour : attente, instant, éternité, le temps prend toutes les formes pour nous faire plaisir ou souffrir.
Ce n'est pas un hasard si amour rime avec toujours

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Pipa

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
850 commentaires
Membre depuis
22 février 2012
Dernière connexion
31 octobre 2020
  Publié: 14 mars 2013 à 16:23 Citer     Aller en bas de page

bizarrement, moi je crois qu'au contraire, l'amour n'a rien a voir avec le temps...

on ne peut pas maîtriser l'amour, il peut être extrêmement intense mais tres court dans le temps et inversement


j'aime beaucoup aussi quand tu écris en vers courts comme ça, on a envie de le lire en apnée presque, pour ne rien rater

  la vie est belle, même si....
MonCielEstCrypté


Penser l'impensable, Nommer l'inommable, Contester l'incontestable
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
85 poèmes Liste
475 commentaires
Membre depuis
13 mars 2011
Dernière connexion
25 avril
  Publié: 14 mars 2013 à 16:46 Citer     Aller en bas de page

Très beau!

Vaguement impressioniste

  T'es bien jolie, mais est-ce que tu fond sur la langue?
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
815 poèmes Liste
22971 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 14 mars 2013 à 17:10 Citer     Aller en bas de page

Citation de Pipa
bizarrement, moi je crois qu'au contraire, l'amour n'a rien a voir avec le temps...

on ne peut pas maîtriser l'amour, il peut être extrêmement intense mais tres court dans le temps et inversement


j'aime beaucoup aussi quand tu écris en vers courts comme ça, on a envie de le lire en apnée presque, pour ne rien rater



En fait l'unité de temps de l'amour peut être la seconde ou une vie, dans les deux cas l'amour s'inscrit dans le temps c'est à dire dans ce qui arrive puis disparait.
Il faut lire ce texte en haletant…
Bisous

Citation de Moncielestcrypté
osté : 2013-03-14 16:46:59
Très beau!

Vaguement impressioniste



Impressionniste ? Pourquoi pas. Ou cubiste, ou futuriste (simultanéité) ?
Amitiés

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
522 poèmes Liste
10457 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 15 mars 2013 à 03:37 Citer     Aller en bas de page

En haletant, c'est précisément ce que j'ai fait avant de lire ton commentaire.
Comme quoi, le temps est dans la tête et n'est pas un problème.
Catherine

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
815 poèmes Liste
22971 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 15 mars 2013 à 04:28 Citer     Aller en bas de page

Citation de Catwoman
En haletant, c'est précisément ce que j'ai fait avant de lire ton commentaire.
Comme quoi, le temps est dans la tête et n'est pas un problème.
Catherine



Le temps est relatif a dit un certain Albert Einstein…

Moi je le trouve relativement long quand j'attends l'heure de voir mon amoureux et relativement court quand je suis avec lui.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
336 poèmes Liste
6087 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 15 mars 2013 à 10:12 Citer     Aller en bas de page

superbe, j'ai aimé ma lecture tout en sensualité

Amitiés
yvon

  YD
SélénaéLaLouveFéline

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9826 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
13 mai
  Publié: 15 mars 2013 à 11:17 Citer     Aller en bas de page

Aude

L'attente est si belle, que les draps s'en souviennent

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
815 poèmes Liste
22971 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 15 mars 2013 à 11:28 Citer     Aller en bas de page

Citation de YD
superbe, j'ai aimé ma lecture tout en sensualité

Amitiés
yvon



Merci Yvon pour ce commentaire tout en gentillesse

Citation de The Hacker
.`•.¸.•´… ♪♪♪Jeannette ♪♪….

Des mots avec aussi l'épaisseur d'un drap de soie... Drap qui deviendra à mon avis vite froissé à force de s'attirer et de s'étirer...(c'est-il pas joli tout mignon ce commentaire?... J'ai plaisir à le laisser, et puis j'adore cette gymnastique de l'esprit... En fin, je fais comme je peux).
Un poème différents des autres... J'aime mieux que le côté uniquement narratif... Oui, 1j'aime
Amitiés



Merci Hacker, c'est vrai qu'il est différent des autres celui-là. Écrit à l'arrache en dix minutes, après une de ces heures magiques que j'attends de semaine en semaine. Sans doute plus spontané que les autres…
Ravie de ton passage et que tu aies aimé

Citation de Sélénaelalouveféline
Aude

L'attente est si belle, que les draps s'en souviennent



Merci Louve, bise

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
ChêneBourg
Impossible d'afficher l'image
C'est encore mieux quand c'est fait avec plaisir
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
446 commentaires
Membre depuis
4 février 2013
Dernière connexion
29 décembre 2020
  Publié: 15 mars 2013 à 14:47 Citer     Aller en bas de page

Statufié le temps, après l'avoir tué.
c'est le printemps, juste avant l'été.

La relativité selon Albert,

trop courte pour lui, trop longue pour elle.

(Sa nuit avec Marilyn.) Qu'avais-tu imaginer d'autre ?

Bravo, avec mes amitiés en attendant l'heure immortelle.

Alain

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
815 poèmes Liste
22971 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 15 mars 2013 à 15:00 Citer     Aller en bas de page

Citation de ChêneBourg
Statufié le temps, après l'avoir tué.
c'est le printemps, juste avant l'été.

La relativité selon Albert,

trop courte pour lui, trop longue pour elle.

(Sa nuit avec Marilyn.) Qu'avais-tu imaginer d'autre ?

Bravo, avec mes amitiés en attendant l'heure immortelle.

Alain



Ou l'heure bleue :

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
ChêneBourg
Impossible d'afficher l'image
C'est encore mieux quand c'est fait avec plaisir
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
446 commentaires
Membre depuis
4 février 2013
Dernière connexion
29 décembre 2020
  Publié: 17 mars 2013 à 12:17 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose

Citation de ChêneBourg
Statufié le temps, après l'avoir tué.
c'est le printemps, juste avant l'été.

La relativité selon Albert,

trop courte pour lui, trop longue pour elle.

(Sa nuit avec Marilyn.) Qu'avais-tu imaginer d'autre ?

Bravo, avec mes amitiés en attendant l'heure immortelle.

Alain



Ou l'heure bleue :



Leur bleu, je le préfère avec du pain et du beurre.

Zut, Je m’égare.

Avec mon amitié bleue,
celle qui rend heureux.

Alain

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
815 poèmes Liste
22971 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 17 mars 2013 à 12:25 Citer     Aller en bas de page

Merci ChêneBourg (mais j'ai pas compris le pain et le beurre ???)

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
ChêneBourg
Impossible d'afficher l'image
C'est encore mieux quand c'est fait avec plaisir
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
446 commentaires
Membre depuis
4 février 2013
Dernière connexion
29 décembre 2020
  Publié: 17 mars 2013 à 12:47 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose
Merci ChêneBourg (mais j'ai pas compris le pain et le beurre ???)



L'heure bleue, enfin mon coeur.
Leur bleu, de Savoie ou d'ailleurs
Leurs bleus, les gnons j'en ai peur.

Des lire démo ?

Si grand le sens des maux.

Bises ensoleillées du huitième ciel.

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
562 poèmes Liste
25140 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 17 mars 2013 à 14:44 Citer     Aller en bas de page

Et quand cette heure arrivera, elle n'en sera que plus belle, c'est la dernière seconde avant la rencontre qui est la plus difficile à passer...Mais c'est exact, nul ne meurt
BIZ ODE 31 - 17
Un adorable écrit

  OM
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
815 poèmes Liste
22971 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 17 mars 2013 à 17:07
Modifié:  17 mars 2013 à 17:09 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page

Citation de ChêneBourg

Citation de Aude Doiderose
Merci ChêneBourg (mais j'ai pas compris le pain et le beurre ???)



L'heure bleue, enfin mon coeur.
Leur bleu, de Savoie ou d'ailleurs
Leurs bleus, les gnons j'en ai peur.

Des lire démo ?

Si grand le sens des maux.

Bises ensoleillées du huitième ciel.



Le bleus je les préfère de Bresse en effet, plutôt que dans la chair (j'en ai eu moi aussi).

"Sa jolie est assise chez sa sœur, ses valises à l'entrée du salon, et elle pleure,
De grosses lunettes noires lui cache les yeux, elle porte un t-shirt blanc
et ses bras, comme le ciel, sont parsemés de bleu,
Sa sœur lui dit que si elle ne le fais pas, c'est lui qui le fera, porter plainte contre lui cette fois,
L'une enrage et l'autre a peur, l'une est grave et l'autre pleure,
Oh pourquoi t'es comme ça mon joli,
Oh je t'aime, je ne sais plus pourquoi."


AbdAl Malik, Ma Jolie


Citation de Ode 31-17
Et quand cette heure arrivera, elle n'en sera que plus belle, c'est la dernière seconde avant la rencontre qui est la plus difficile à passer...Mais c'est exact, nul ne meurt
BIZ ODE 31 - 17
Un adorable écrit



C'est la plus petite seconde qui compte, pas l'heure ni la journée. Un peu comme le Big Bang.
Merci de me lire Ode
Abd Al Malik - Ma Jolie

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
127 poèmes Liste
5959 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
7 juin
  Publié: 18 mars 2013 à 05:19 Citer     Aller en bas de page

Une fin prometteuse sur un rythme trépidant.
Vivement ce moment.

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
815 poèmes Liste
22971 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 18 mars 2013 à 06:50 Citer     Aller en bas de page

Citation de Lacase
Une fin prometteuse sur un rythme trépidant.
Vivement ce moment.



Merci Tonton, le moment arrive toujours pour qui sait attendre

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Vers cassés


Dans tout ce qui vit, sommeille une belle poésie !!!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
1984 commentaires
Membre depuis
29 décembre 2012
Dernière connexion
16 avril 2020
  Publié: 18 mars 2013 à 13:51 Citer     Aller en bas de page



A coup de dents ? Waouh

C'est vraiment croquant ou plutôt moelleux, en tout cas c'est un délice pour les yeux

  Vers Cassés
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2618
Réponses: 28
Réponses uniques: 14
Listes: 0 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Orages, Ô mes espoirs ! (Poèmes par thèmes)
Auteur : Emme
Hé, Fée Mère ! (Poèmes par thèmes)
Auteur : ChêneBourg
À corps et à cœur épineux (Poèmes par thèmes)
Auteur : Black Daemon
Le tronc du cactus (Poèmes par thèmes)
Auteur : ecrinf
Dans l'attente de jours meilleurs (Poèmes par thèmes)
Auteur : Bernylys
Enfin rassasié (Cit. perso. & courts)
Auteur : Adamantine
Au clair de ma plume (Poèmes par thèmes)
Auteur : Aude Doiderose
Un poème pour Madame (Autres)
Auteur : Vers cassés
Tu me rends fou ! (Acrostiches)
Auteur : Vers cassés
... Un jour, je le prendrai (Poèmes par thèmes)
Auteur : Sidonie
Psychorigide, moi ? (Loufoques)
Auteur : Adamantine
Dans les sous bois (Poèmes par thèmes)
Auteur : Sybilla
Des visages... (Poèmes par thèmes)
Auteur : frank .T
Serai-je encore belle pour aller danser ? (miroir) (Poèmes par thèmes)
Auteur : Catwoman
Des cinés...c'est gagné ! (Loufoques)
Auteur : pyc

 

 
Cette page a été générée en [0,0666] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.