Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 41
Invisible : 0
Total : 41
13219 membres inscrits

Montréal: 6 déc 18:41:15
Paris: 7 déc 00:41:15
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Le coin de la technique : Les mots autrement :: Les courants littéraires: 2 le 16ème siècle vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
patrick dabard Cet utilisateur est un membre privilège


Un bruissement d'aile peut faire trembler une étoile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
6687 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
27 janvier
  Publié: 25 juin 2006 à 05:27
Modifié:  22 sept 2011 à 12:57 par Nitrox
Citer vertical_align_bottom

Le 16ème siècle est une époque charnière entre le moyen âge et ce que l’on appellera les temps modernes.
C’est un siècle d’importantes découvertes en anatomie et chirurgie avec Ambroise Paré, en astrophysique avec Copernic et aussi la découverte de l’imprimerie par Gutenberg qui va révolutionner le monde de la littérature.

1 LA GRANDE RHÉTORIQUE :

Les rhétoriqueurs s’attachent plus à la forme qu’au fond, la rhétorique est une recherche de style très raffiné.
On peut citer comme auteurs, Crétin, Lemaire de Belges, Molinet, Saint Gelais.
Clément Marot était un disciple des rhétoriqueurs, néanmoins il se démarquera de ces derniers par une poésie beaucoup plus personnelle et empreinte de sincérité.

2 L’ÉCOLE LYONNAISE :

Le chef de file de l’école lyonnaise est Maurice Scève, en 1544 il publie Délie anagramme de l’Idée de Platon. Délie est un recueil de poésies hermétiques où se mêlent les symboles et les contradictions.
Louise Labé est la grande voix féminine de ce siècle, elle renverse les codes courtois en osant exprimer la passion vue du côté des femmes.

3 LA PLÉIADE :

En 1549 Joachim du Bellay publie « la défense et illustration de la langue française » qui devient le manifeste de la pléiade.
Autour de Ronsard la pléiade impulse une véritable révolution poétique. Ses membres renoncent à la poésie de Marot et des rhétoriqueurs et lui substituent les genres des anciens (élégie, ode, épopée) et leurs thèmes la nature, l’amour, la mort….
Ils prônent « l’innutrition » qui consiste à absorber la sagesse antique pour que celle-ci devienne innée.
Les principaux auteurs de la pléiade sont : Du Bellay, Ronsard, Baîf, Garnier, Belleau, Montchrestien, Peletier du Mans, Pontus de Tyard, Jodelle, Belleau.

4 L’HUMANISME :

L’humanisme est une réaction au mode de vie négligent du moyen âge, une réaction à un enseignement sclérosé qui ne développe ni l’intelligence, ni le sens critique, l’humanisme accorde donc une importance capitale à l’éducation.
Les humanistes ont une conception optimiste de l’homme et de la vie, ils sont curieux de tout.

On distingue :
A Les penseurs modérés :

Rabelais incarne les valeurs de l’humanisme : réhabilitation du corps, confiance en la nature de l’homme, rêve d’une connaissance universelle, « science sans conscience n’est que ruine de l’âme » (Pantagruel).
Dans Gargantua, il invite le lecteur à « rompre l’os et à sucer la substantifique moelle ».

Marguerite de Navarre sœur de François 1er à joué un rôle capital dans la diffusion des idées humanistes, elle publie en 1559 L’Heptaméron recueil de nouvelles.

Michel de Montaigne, les essais (1560-1595) sont une œuvre expérimentale ouverte à tous les sujets de réflexion.
La devise de Montaigne est « suspend ton jugement », il est passionné par la liberté et la vérité et veut conquérir la sagesse qu’il conjugue avec le sens de la mesure et de la tolérance : « philosopher c’est apprendre à mourir »

B Les engagés :

Jean Calvin, dans « L’institution de la religion Chrétienne »(1536), il expose sa conception de la réforme, austère et pessimiste.

Etienne de la Boétie, « discours de la servitude volontaire » (1576), il dénonce ici la servitude du peuple qui cède à la tyrannie par habitude. La Boétie fait appel au bon sens et à la tolérance, il est pour la réforme du politique comme du religieux.

Agrippa d’Aubigné, « les tragiques » (1619), mêlent satire et réflexions morales, il décrit avec réalisme l’injustice des persécutions religieuses, les abominations de la guerre civile, l’atrocité de la condition humaine, la haine et l’indignation engendrées par l’injustice.

  le banissement n'est autre qu'une sorte d'autodafé symbolique indigne d'un site de poésie.
chimay Cet utilisateur est un membre privilège



Méfiez-vous du premier mouvement, il est toujours généreux. (Charles-Maurice de Talleyrand-Perigord)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
5042 commentaires
Membre depuis
12 août 2002
Dernière connexion
23 avril 2019
  Publié: 26 juin 2006 à 06:21 Citer vertical_align_bottom

un siècle savoureux, la table est garnie gargantuesquement n'ayons pas peur des mots ... Louise, Maurise, y a avait une Perette pas loin je pense aussi.

encore un beau travail Patrick, c chouette cette analyse en courants parallèles au fil des siècles.

amitiés,
chimay

  La musique danse, la poésie chante
patrick dabard Cet utilisateur est un membre privilège


Un bruissement d'aile peut faire trembler une étoile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
6687 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
27 janvier
  Publié: 26 juin 2006 à 08:03
Modifié:  26 juin 2006 à 08:04 par patrick dabard
Citer vertical_align_bottom

C'est un peu succin mais difficile de rentrer ici dans les détails.

  le banissement n'est autre qu'une sorte d'autodafé symbolique indigne d'un site de poésie.
iznogoud


Ne te courbe que pour aimer
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
176 commentaires
Membre depuis
9 septembre 2005
Dernière connexion
27 février 2009
  Publié: 26 juin 2006 à 16:53 Citer vertical_align_bottom

Je suis un peu sceptique sur la liste que tu donnes sur la Pléiade, je crois qu'ils étaient sept puisque la Pléiade était un groupe de poètes d'Alexandrie lui même s'inspirant d'une constellation de sept étoiles. En plus le chiffre 7 est sacré, mais je me plante peut-être.

L'importance de la Pléiade, ancrée dans l'Humanisme comme tu le dis, est réellement de faire une rupture ou plutot un retour pour un prolongement. On veut donner un patrimoine culturel à la France. Le latin et le grec étaient des références. Montaigne parlait mieux le latin que le français.
Tout comme l'a été la politique d'art d'Auguste à la création de l'empire à partir de moins 27 afin de crée une culture latine fondé sur Virgile (l'Enéide, les Bucoliques, les Géorgiques) ou Tite Live (De urbs condita) ou même Horace comme prolongement de la culture grecque, une volonté similaire a existé en France de créer un patrimoine culturel français comme prolongement des cultures grecques et latines.

La langue française est alors très pauvre, et les poètes de la pléiade sous l'impulsion de leur maitre Jean Dorat au lycée Coqueret vont être amenés à inventer des mots, à enrichir le dictionnaire français.

On a une réel volonté d'imitation des anciens mais aussi une réel volonté de prolongement des thèmes mythologiques. Rappelons la forte attraction de Dubellay pour la ville de Rome

Voila c'était juste des précisions d'idées du mouvement plus que de dates.

  La fonte des fleurs court et fuit entre mes doigts
chimay Cet utilisateur est un membre privilège



Méfiez-vous du premier mouvement, il est toujours généreux. (Charles-Maurice de Talleyrand-Perigord)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
5042 commentaires
Membre depuis
12 août 2002
Dernière connexion
23 avril 2019
  Publié: 9 juil 2006 à 08:18
Modifié:  9 juil 2006 à 12:32 par chimay
Citer vertical_align_bottom

génial on va pouvoir encore débattre ^^

Iznogoud, ca va t'étonner mais j'abonde dans ton sens, d'ailleurs même chez chez Ronsard, on sent encore comme une rigidité certaine due aux structures latines sans articles, aux tournures qui n'ont pas la diversité qu'elles auront plus tard, ...

On voit qu'au fil des siècles le français s'assouplit pour aboutir à son apogée au 17e.

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

Hyperion, c'est vrai que les réthoriqueurs sont tombés injustement dans l'oubli, taxés commodément de "trop compliqués à comprendre" probablement.

Ils ont tous essayé au niveau du mot ? Et alors, continuons sur les vastes terrains vierges qui nous restent à explorer ! Tu sais le fameux "tout a été dit" est non seulement faux (et suffisant dans sa prétention à tout savoir) mais est surtout un joyeux prétexte pour mettre les pieds sur la table et se croiser les oisillons.

Tout doit être testé, dit, redit et reredit.

  La musique danse, la poésie chante
dav


Je fais mourir de faim l'amour pour qu'il dévore ce qu'il trouve. (Octavio Paz)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
3319 commentaires
Membre depuis
14 mars 2005
Dernière connexion
3 mai
  Publié: 1er août 2006 à 18:47 Citer vertical_align_bottom


Encore une fois merci patrick.

C'est peut-être succinct, mais j'apprécie grandement cet historique.

  L'Art du guerrier consiste à équilibrer la terreur d'être un Homme, avec la merveille d'être un Homme. (assAssin)
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 17963
Réponses: 5

Page : [1]

 

 
Cette page a été générée en [0,0242] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.