Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 6
Invisible : 0
Total : 6
13214 membres inscrits

Montréal: 5 mai 21:29:48
Paris: 6 mai 03:29:48
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Souvenir d'un homme Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Pourrait-on rêver mieux comme ultime lecture Que le livre infini de tes lèvres qui tremblent ? (@Chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
297 poèmes Liste
18882 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 21 déc 2008 à 13:57
Modifié:  21 déc 2008 à 14:07 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page

Eu une lecture aujourd'hui qui m'a rappelé cet être cher en ma mémoire ...
Ce texte date de 2005 ou même 2004, le souvenir lui est bel et bien éternel.


Il me revient parfois en mémoire
Rayon de lumière perçant le noir
Le souvenir de cet homme là
Qui hier, guidait tous nos pas

Je ne saurais vous dire l'année
Où cette histoire a commencé
C'était le voisin d'au dessus
Pour nous, comme un inconnu

Le vieil escalier nous effrayait
Quand résonnaient les souliers
On le guettait d'en bas apeurés
En haut, il devait y avoir un sorcier

Je ne saurais vous dire comment
Ça lui a pris, à notre maman
Elle montait lui faire le ménage
Nous croyant toujours si sages

Ça nous a hanté de longs mois
Quelle magie faisait il là ?
Un jour elle nous a attirés en haut
Et Dieu que c'était si beau ...

Il n'était pas là les premières fois
Nous on fouillait par ci par là
Cherchant quelconque trésor
On voulait y rêver, encore

C'était un fana de bandes dessinées
Il y avait tout Astérix en complet
Pour nous, c'était un cadeau du ciel
Rien chez lui n'était superficiel

Puis un jour il est rentré plus tôt
Dans le canapé, on ne disait mot
Son sourire emplit l'appartement
Ravi d'émerveiller des enfants

Des jours durant on lisait ensemble
De ces contes qui rassemblent
Les êtres et leurs coeurs à tout âge
Il aimait jouer au grand père sage

L'été je me souviens son fils venait
Dans sa coccinelle verte un peu pétée
La femme et le bambin sous le bras
On partait sur la route des choix

Mais il avait toujours cette tristesse
Regrets d'un temps de l'allégresse
On sentait bien ça dans sa pudeur
Mais il jouait pour nous le beau-parleur

On ne l'aurait jamais échangé
Lui et ses éclats de rires amusés
Mais un jour on n'avait pas décidé
Maman de papa, s'était séparée

Puis on le vit de moins en moins
Dans la vie il suffit parfois d'un rien
Un jour on nous a dit qu'il allait mal
Qu'il restait pourtant encore amical

On n'a pas osé, ni Michel ni moi
Lui dire ce qu'il était et pourquoi
Cette famille qu'on avait que trop peu
Peut être auraient brillé ses yeux

Mais voila le destin dit trop tard
Qu'il faut remercier des instants rares
On a revu l'appartement dénudé
Tous ses gosses se le disputaient

Tout a disparu en un clin d'oeil
Nos rires d'enfants, nos écueils
Restent en nous encore ses paroles
De celles qui jouent un grand rôle

Et aujourd'hui, je ne sais pourquoi
Je pense encore à lui, parfois
En espérant qu'il a trouvé la paix
Car toute ma vie .. je l'aimerais


A Monsieur Montenot à qui je dois beaucoup.

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Didier
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
2579 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2005
Dernière connexion
27 avril
  Publié: 21 déc 2008 à 14:06 Citer     Aller en bas de page

Superbe !
Didier

 
Mustang (libre) Cet utilisateur est un membre privilège
Impossible d'afficher l'image
Tais toi et danse...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
3360 commentaires
Membre depuis
22 novembre 2008
Dernière connexion
3 mai
  Publié: 21 déc 2008 à 14:07 Citer     Aller en bas de page

Une perle!!!...


Amicalement...

  Toute action entraine une réaction...
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
671 poèmes Liste
18645 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
2 mai
  Publié: 21 déc 2008 à 14:08 Citer     Aller en bas de page


Le souvenir est éternel lui...

Tant mieux...

* mélancolie... ou nostalgie... Je ne sais jamais quel est le prénom qui lui va le mieux... *




  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Rêveuse de Bulle


Enfant des nuits noires.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
81 poèmes Liste
1617 commentaires
Membre depuis
9 novembre 2006
Dernière connexion
12 novembre 2012
  Publié: 21 déc 2008 à 14:16 Citer     Aller en bas de page

Ah, pour moi c'était Mme Rouanet qui m'accueillait chez elle à bras ouvert pour m'enseigner des variantes du tricot ^^

Ça fait du bien de se rappeler ces souvenirs, surtout en ces périodes de fêtes.
Merci


Yaël

  Ne contemple pas le sac pesant sur tes épaules, et fonce vers le chemin qu'il te reste à parcourir...
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
23667 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 21 déc 2008 à 15:47 Citer     Aller en bas de page

tu a un coeur énorme Virginie et tu lui a rendu un merveilleux hommage

bisous et plein de bonheur pour les fêtes
james

  Membre de la Société des poètes Français.
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
301 poèmes Liste
15565 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
4 mai
  Publié: 21 déc 2008 à 15:55 Citer     Aller en bas de page

Le garder dans ton coeur comme un trésor, lui rendre cet hommage c'est cela les véritables sentiments...un poème plein de tendresse et de nostalgie...bonnes fêtes... Alex

 
Idou

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
189 poèmes Liste
3746 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
22 mars 2017
  Publié: 21 déc 2008 à 18:10 Citer     Aller en bas de page

un texte très charmant pour un homme qui le mérite tant !!

bravo bestiole !!

  Seirén - ©
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
16145 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
22 octobre 2020
  Publié: 22 déc 2008 à 02:13 Citer     Aller en bas de page

Juste le besoin, l'envie de nous faire partager ce sentiment.

Merci la Gazelle

et je te souhaite de Joyeuses Fêtes de

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
Naej

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
3771 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2008
Dernière connexion
17 avril
  Publié: 22 déc 2008 à 04:01 Citer     Aller en bas de page

Beaucoup de fraicheur chez l'enfant qui résonne en toi,... Plein de tendresse et d'émotion...

  Carpe diem...
Athenea


quand l'élève est prêt, le maître apparait.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
2526 commentaires
Membre depuis
4 août 2008
Dernière connexion
7 décembre 2015
  Publié: 22 déc 2008 à 04:29 Citer     Aller en bas de page


Je suis infiniment touchée par ces souvenirs d'enfance qui parlent encore en toi.

Merci pour ce partage

Athénéa

  L'essentiel est invisible avec les yeux
Miroir


"il est un " (poème de Parménide)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
673 commentaires
Membre depuis
10 novembre 2008
Dernière connexion
2 novembre 2017
  Publié: 22 déc 2008 à 06:57 Citer     Aller en bas de page

Moi je le vois plus nostalgique

la nostalgie=la proximité du lointain

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
63 poèmes Liste
6137 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
6 janvier
  Publié: 22 déc 2008 à 07:43 Citer     Aller en bas de page

En aveugle, je n'aurai jamais pu deviner que ce poème puisse être de toi même si tu précises qu'il est de 2004 ou 2005. Je l'aime par sa naïveté, sa tendresse et ses imperfections que tu ne daignes plus pratiquer maintenant, tu utilises un langage simple des phrases qu'on pourrait entendre dans la bouche d'un enfant, disons plutôt d'un adolescent, bien sûr techniquement il n'est pas abouti et je pense que tu le reconnaîtras toi -même mais justement tout ça fait qu'il m'a beaucoup plus, à cette époque tu ne t'embarrassais pas avec le comptage des pieds, je l'aime comme j'aime ta prose je t'y sens moins bridée que dans les carcans classiques.
Bien sûr cela n'engage que moi, mais crois moi Vinie il n'y a aucune arrière pensée de ma part, j'ai tout simplement aimé.

 
la drôlerie déjantée


-toutes choses balayées-Voilà l'immensité
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
99 commentaires
Membre depuis
15 septembre 2008
Dernière connexion
19 août 2015
  Publié: 22 déc 2008 à 15:35
Modifié:  22 déc 2008 à 15:36 par la drôlerie déjantée
Citer     Aller en bas de page

......le destin dit trop tard
Qu'il faut remercier des instants rares...


Tes souvenirs ont gardé leur belle saveur avec la nostalgie qui va avec.i .......Pour moi c'était Jeannette....



En te relisant il y a un air qui me vient dans la tête...
"Candy Land" de CocoRosie...Poétique aussi...Merci

 
Mariesarah

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
3769 commentaires
Membre depuis
6 février 2007
Dernière connexion
20 octobre 2010
  Publié: 23 déc 2008 à 08:15 Citer     Aller en bas de page

Vinie,

De ces gens dont on a la chance immense de croiser leur vie.

Moi qui ait les larmes faciles en ce moment, ce poème hommage m'en arrache plusieurs.

Merci pour lui que je ne connaissais pas.

Bisous et amitié,


Carole

  ... et si je m'en vais avant toi, dis toi bien que je serai là, j'épouserai la pluie le vent, le soleil et les éléments pour te caresser tout le temps (Francoise Hardy) merci M-Paule (comme une brise bise de mes aimés sur ma joue)
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 28 déc 2008 à 17:42 Citer     Aller en bas de page

J’ai beaucoup aimé ce magnifique poème qui retrace un souvenir ineffaçable de ce Monsieur Montenot …. J’en ressens une grande gentillesse dans l’expression de tes mots, et j’en suis très ravi ….

Bien amicalement

Pierre

  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
Fée des Rêves
Impossible d'afficher l'image
Il est temps de regarder derrière pour aller de l'avant
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
66 commentaires
Membre depuis
8 novembre 2008
Dernière connexion
17 octobre 2010
  Publié: 16 jan 2009 à 07:05
Modifié:  16 jan 2009 à 07:06 par Fée des Rêves
Citer     Aller en bas de page

super le titre est très attirent et les mots sont bien employer !

  Fée des rêves...
Fée des Rêves
Impossible d'afficher l'image
Il est temps de regarder derrière pour aller de l'avant
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
66 commentaires
Membre depuis
8 novembre 2008
Dernière connexion
17 octobre 2010
  Publié: 16 jan 2009 à 07:08 Citer     Aller en bas de page

  Fée des rêves...
Le_chat_mauve


Changer les rêves en projets...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
846 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2006
Dernière connexion
19 janvier
  Publié: 16 jan 2009 à 10:44 Citer     Aller en bas de page

Merci Vinie pour ce magnifique portrait... Tendresse et nostalgie, sincérité, j'adore... quand le souvenir nous rattrape et nous tourneboule, comme ça, l'air de pas y toucher, dans sa coccinelle verte un peu pétée
...

  LCM
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Pourrait-on rêver mieux comme ultime lecture Que le livre infini de tes lèvres qui tremblent ? (@Chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
297 poèmes Liste
18882 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 1er mai 2011 à 13:52 Citer     Aller en bas de page

Merci a vous tous pour lui ...

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 3327
Réponses: 19
Réponses uniques: 18
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Le sentier des oubliés (Autres)
Auteur : Rose S.
La chorale du crépuscule (Autres)
Auteur : poète à ses heures
(Autres)
Auteur :
Et nous passons sans voir (Autres)
Auteur : Myo
Le fil de l'aube... (Amour)
Auteur : (...)
Toi qui sais. (Tristes)
Auteur : Bestiole
Ce soir-là (Nouvelles littéraires)
Auteur : Lily.H
Reste endormi (Amour)
Auteur : Tysha'Na
C'est pas mon genre (Autres)
Auteur : J'oséphine
Toc toc toc (Loufoques)
Auteur : J'oséphine
le chat (Autres)
Auteur : Tysha'Na
Un partenaire idéal? (Loufoques)
Auteur : Viridiane
Une journée ordinaire (selon Nina) : 2ème jour (Contes d'horreur)
Auteur : Anchentria
La Lune fauchée (sonnet) (Amour)
Auteur : chimay
Sieste (Autres)
Auteur : pluriels

 

 
Cette page a été générée en [0,0393] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.