Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 22
Invisible : 0
Total : 24
· Balzak · ode3117
13230 membres inscrits

Montréal: 4 févr 07:06:23
Paris: 4 févr 13:06:23
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Marine vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
kiannzo
Impossible d'afficher l'image
"l'indifférence est la plus grave maladie de l'âme"..FENELON
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
56 poèmes Liste
104 commentaires
Membre depuis
2 avril 2008
Dernière connexion
8 décembre 2020
  Publié: 8 févr 2009 à 04:15 Citer vertical_align_bottom

Une nuit qui se lève, traquant les quais du port,
reluisent les chaluts aux teintes du couchant,
Les clapotis des vagues atteignent sans effort
La coque des bateaux... et s'apaise le vent !

A même les "rougeoyances" là-bas à l'horizon,
Le clocher crénelé pose sa silhouette
Et les pins parasols, sur les toits des maisons
Jettent leurs ombres noires...un instant je m'arrête !

Un oiseau griffe l'air d'un envol qui se froisse,
Les dunes effacées suspendent leur beauté
Dans la brume qui monte, et se terre l'angoisse
A l'idée du bonheur qui fonde la pensée !

Un regard aux étoiles dont je bois les lumières
Et je suis transportée dans les parfums marins,
De l'iode que j'aspire aux effluves de bruyères ,
Quel mystère trace l'aube d'ici jusqu'à demain ?

J'entends là mille bruits qui hantent le silence,
Mon esprit vagabonde sur la crête des lames,
Oublié du passé la douleur des offenses,
La paix de ce décor auréole mon âme !

Et , dans ce clair de lune qui se donne à la lande,
Le rêve avec la vie se sont enchevêtrés,
Mes illusions s'endorment et mes rimes attendent
La plume-réalité qui dira leur secret !

kiannzo.... et le plaisir de vous retrouver !

  Joëlle CREQUER
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 8 févr 2009 à 04:28 Citer vertical_align_bottom

Un très beau poème, des mots pleins de belles images, peut être de nostalgie.....

amicalement

Pierre

  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
Naej  Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
3773 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2008
Dernière connexion
2 février
  Publié: 8 févr 2009 à 04:39 Citer vertical_align_bottom

Un beau retour sur paysage de bord de mer...

  Carpe diem...
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 8 févr 2009 à 05:30 Citer vertical_align_bottom

Le plaisir est réciproque Kiannzo..
Ah la mer ! Belle atmosphère que tu nous offres, et belles sensations aussi..

  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
kiannzo
Impossible d'afficher l'image
"l'indifférence est la plus grave maladie de l'âme"..FENELON
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
56 poèmes Liste
104 commentaires
Membre depuis
2 avril 2008
Dernière connexion
8 décembre 2020
  Publié: 8 févr 2009 à 13:15 Citer vertical_align_bottom

je passais par hasard ....et je ne m'attendais pas à cet accueil aprés une si longue absence...mais voilà, je vous sais gré de vos agréables commentaires qui m'encouragent à me remettre "à la plume " ! bien à vous...JOELLE

  Joëlle CREQUER
kiannzo
Impossible d'afficher l'image
"l'indifférence est la plus grave maladie de l'âme"..FENELON
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
56 poèmes Liste
104 commentaires
Membre depuis
2 avril 2008
Dernière connexion
8 décembre 2020
  Publié: 8 févr 2009 à 18:01 Citer vertical_align_bottom

..alors vois-tu okami, j'en suis heureuse ! bien à toi ; kiannzo

  Joëlle CREQUER
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 644
Réponses: 5
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0199] secondes.
 © 2000 - 2023 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.