Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 15
Invisible : 0
Total : 15
13381 membres inscrits

Montréal: 15 juin 00:00:14
Paris: 15 juin 06:00:14
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Nouvelles littéraires :: comment j'ai vécu 20 ans sous la domination vaudou Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
fransua


Parce que les mots sont ma passion copyright00044468
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
899 commentaires
Membre depuis
19 mai 2008
Dernière connexion
23 mars 2011
  Publié: 10 août 2008 à 10:01
Modifié:  10 août 2008 à 12:13 par fransua
Citer     Aller en bas de page

Chapitre 1

Il y a 20 ans, je suis partie en Jamaïque avec une copine et mon petit ami. Après 3 semaines de voyage tumultueux, on s’est séparé et nous avons continué un voyage entre filles
Au bout de 2 mois, je ai raccompagné ma copine à l’aéroport et j’ai continué seule ce voyage qui n’a pas été tous les jours facile parce que je ne voulais pas faire un voyage de touriste et que je traînais plutôt dans les bas-fonds.

J’avais fait la connaissance de 2 Jamaïcains qui tenaient une boutique dans le marché de Ocho-Rios et l’un d’eux était un poète rasta qui était devenu mon petit ami. J’habitais avec eux dans leur magasin minuscule assez minable, au milieu du marché. Le soir les ruelles devenaient le domaine des rats qui sortaient de partout dès qu’il n’y avait plus de bruit. Les femmes blanches étaient mal vues dans ce milieu pauvre et souvent on me disait d’aller voir ailleurs car ce n’était pas un endroit pour moi. Alors j’allais et venais. Des fois je voyageai seule mais ce n’est pas évident car le racisme est partout dès qu’on se risque ailleurs que dans les zones touristiques alors des fois je retrouvai mes deux amis pour me reposer. A un moment, Alenzo m’a accompagnée car j’avais besoin de m’en aller de cet endroit où la semaine précédente des policiers avaient abattu en plein milieu du marché un homme qui volait. En fait, ils cherchaient à le coincer pour la drogue depuis un moment et ce jour là, ils n’ont pas hésité, il n’y a même pas eu de sommations et ils ont tiré au milieu de la foule.

Nous sommes donc partis à Kinston car il y avait un concert organisé par les musiciens de Marley et on nous avait prêté une maison dans la banlieue. D’ailleurs à l’aube qui suivit ce concert, ce fut la deuxième fois que je vis un homme se faire tuer dans la rue, il marchait juste devant nous, une voiture est arrivée en trombe, des coups de freins, une portière s’est ouverte, des coups de feu ont retenti et il est tombé ! En Jamaïque le crime est facile et il suffit d’aller dans les ghettos et de donner de l’argent, un nom, un endroit.


Un soir, nous nous promenions dans le quartier composé de petites maisons individuelles avec des petits jardinets et c’était la tombée de la nuit. Alors que nous passions devant l’une d’elle, une voix nous a interpellés, nous ne distinguions que la silhouette corpulente d’une femme qui était dans la pénombre car elle était dans son jardin et elle tournait le dos à la lumière mais elle avait une voix très douce. Comme presque à chaque fois que nous voyagions ensemble, les gens nous interpellaient pour savoir d’où je venais, ce que je faisais en Jamaïque, depuis combien de temps nous étions ensemble, si nous étions mariés…..
Ce soir là, cette femme nous a parlé longtemps et pendant ce temps là, je ne me suis pas rendue compte qu’elle avait pris ma main gauche dans les siennes. Au moment de prendre congé, je m’en suis rendue aperçue et lorsque j’ai voulu me dégager, elle s’est retournée vers la lumière et là j’ai sursauté car elle avait le regard le plus étrange que j’avais jamais vu. Ses yeux étincelaient mais surtout on aurait dit que la pupille de ses yeux verts était verticale comme celle des chats. Je me suis dit que c’était une hallucination ou un effet du reflet du réverbère.
Nous avons continué notre promenade et nous sommes arrêtés dans un bar où il y avait de la musique, mais je ne me sentais pas bien ou plutôt bizarre. Nous étions sous les tropiques au mois de Mai et je frissonnais comme si j’avais la grippe et je tremblais. Alenzo l’a remarqué et m’a demandait ce que j’avais Je lui ai demandé si nous pouvions rentrer car je ne sentais pas bien et aussi si nous pouvions prendre un autre chemin car je ne pouvais pas dire pourquoi mais je ne voulais pas repasser devant la maison de cette femme. Il m’a juste demandé pourquoi j’avais donné ma main à cette femme car me disait-il « ta main gauche est le reflet de ton âme et celui à qui tu la donnes peut lire en toi », tu n’aurais jamais du lui donner ta main !.

Nous sommes rentrés par un autre chemin et nous étions à peine arrivés à la maison qu’une rafale de vent a balayé la terrasse et a fait claquer les volets (qui n’étaient pas attachés puisque le temps était très beau), puis quelques instants plus tard, un chat noir a traversé la terrasse en courant et en miaulant et un corbeau s’est mis à croasser. En 4 mois de voyage, je n’avais vu aucun chat domestique et pas vraiment de corbeau surtout dans les villes. Nous nous sommes regardés et Alenzo m’a demandé ce que je connaissais à la magie. Je lui ai répondu rien !
Mais ce que je sentais à ce moment là était qu’il fallait à tout prix nous protéger et vite. Et je connaissais les bases d’un rituel de protection, alors je lui ai demandé de tout fermer le plus vite possible, fenêtres, portes, volets et de ne3 les ouvrir sous aucun prétexte et d’attendre sans rien faire puis je me suis assise car j’avais la tête qui tournait, je tremblais et je sentais que j’allais m’évanouir. Il m’a regardée, a compris ce qui allait se passer et il s’est précipité sur moi et m’a secouée par les épaules en me suppliant de ne pas m’endormir ! Mais c’était trop tard, quelque chose de très puissant m’attirait en arrière et c’était si fort que je ne pouvais pas y résister. Je voulais garder les yeux ouverts et lutter mais je ne pouvais pas, je suis tombée à la renverse et ce fut le trou noir…….
Quand je me suis réveillée, tout était calme, j’étais dans un lit mais j’étais trempée et je ne me souvenais de rien. Alenzo était à mon chevet et il avait les traits tirés et me regardait d’une drôle de façon. Il m’a dit que j’avais été inconsciente pendant plus de 24 H et que j’avais déliré, crié et que je m’étais débattue pendant tout ce temps et qu’il avait eu très peur pour moi.
Je n’ai jamais su ce qui m’était arrivée mais pour moi puisque je m’étais réveillée en bonne santé, c’était que j’avais réussi à être plus forte que les gens qui avaient essayé de me nuire. Je sentais que cette femme était liée à cela, mais ce jour là j’ai cru que cela avait été moi la plus forte. Pour me le prouver, j’ai voulu repasser devant sa maison quelques jours plus tard et elle était sur sa terrasse et elle m’a vue mais elle ne s’est pas déplacée.
Mon ami Jamaïcain semblait s’éloigner de moi et je crois que je lui ai fait peur cette nuit là car le vaudou est très craint là-bas. Mon voyage s’est terminé et je suis rentrée en France mais je me suis toujours demandée ce que cette femme avait pu me vouloir mais c’est une histoire que j’ai oubliée enfin presque.

A suivre




  Les amis sont des anges silencieux qui nous remettent sur nos pieds quand nos ailes ne se rappellent pas comment voler !
fransua


Parce que les mots sont ma passion copyright00044468
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
899 commentaires
Membre depuis
19 mai 2008
Dernière connexion
23 mars 2011
  Publié: 10 août 2008 à 12:14 Citer     Aller en bas de page

chère insoumise, votre idée est bonne alors je l'ai raccourci

  Les amis sont des anges silencieux qui nous remettent sur nos pieds quand nos ailes ne se rappellent pas comment voler !
fransua


Parce que les mots sont ma passion copyright00044468
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
899 commentaires
Membre depuis
19 mai 2008
Dernière connexion
23 mars 2011
  Publié: 10 août 2008 à 15:44 Citer     Aller en bas de page

C'est une histoire que je voulais raconter depuis longtemps mais j'hésitai de peur que les gens ne me prennent pour une folle
je suis heureuse de ton com et je n'ai pas à me sentir coupable de ce que j'ai vécu

  Les amis sont des anges silencieux qui nous remettent sur nos pieds quand nos ailes ne se rappellent pas comment voler !
-_-Tavari_Luhta-_-


Douleur, douleur à fleur de peau, Coloré mât de tous fléaux
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
199 poèmes Liste
902 commentaires
Membre depuis
21 février 2005
Dernière connexion
26 novembre 2020
  Publié: 11 août 2008 à 00:06 Citer     Aller en bas de page

Je n'ai pas vraiment la façon trop personnelle de raconter cette histoire, malgré que je ne savais pas que c'était sous un vrai jour que cela s'était passé... Par contre, l'histoire n'est pas si mal.


Bizou!
-_-Tavari Luhta-_-

  -_-Tavari Luhta-_-
Au Nom de la Rose


Une fleur de sang, pour tous les maux de la Terre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
1651 commentaires
Membre depuis
21 décembre 2004
Dernière connexion
30 avril 2016
  Publié: 11 août 2008 à 00:15 Citer     Aller en bas de page

Si ça n'avait été qu'une histoire, je n'aurais pas tout lu, à dire vrai.

Mais là, ça me fout les jetons !

Ohhhhhhh

Très belle écriture, au fait

-De si tristes yeux-

  La culture et la science ne nous aident pas à aimer.
fransua


Parce que les mots sont ma passion copyright00044468
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
899 commentaires
Membre depuis
19 mai 2008
Dernière connexion
23 mars 2011
  Publié: 11 août 2008 à 12:43 Citer     Aller en bas de page

Chère Tavariluhta
Merci. Oui l'écriture de ce texte est personnelle puisqu'il s'agit de mon histoire, difficile d'en parler d'une autre manière. Amitié

Merci "Tristes yeux" pour ton commentaire et pour la suite de l'histoire ce sera dimanche prochain
a bientôt
Fransua

  Les amis sont des anges silencieux qui nous remettent sur nos pieds quand nos ailes ne se rappellent pas comment voler !
fransua


Parce que les mots sont ma passion copyright00044468
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
899 commentaires
Membre depuis
19 mai 2008
Dernière connexion
23 mars 2011
  Publié: 11 août 2008 à 12:47 Citer     Aller en bas de page

"Jev", je ne sais pas si cette histoire est boulversante mais c'est la mienne et la suite te réserve d'autres surprises par vraiment plus sympathiques
Amitié

  Les amis sont des anges silencieux qui nous remettent sur nos pieds quand nos ailes ne se rappellent pas comment voler !
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 984
Réponses: 6
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0378] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.