Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 40
Invisible : 0
Total : 43
· wippi · Jean-Claude · Jean Poupett'
13211 membres inscrits

Montréal: 8 mars 09:02:06
Paris: 8 mars 15:02:06
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: L'arbre de verre Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Drakkar
Impossible d'afficher l'image
Rêver est le seul pont vers un seul paradi se trouvant sur terre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
691 commentaires
Membre depuis
13 mai 2007
Dernière connexion
6 septembre 2020
  Publié: 15 juin 2007 à 00:01
Modifié:  17 juin 2007 à 13:39 par Drakkar
Citer     Aller en bas de page

L'arbre de verre


Le verre fissuré me rappelle le grand chêne
Qui régnait tel un père dans la cour de l'absence
Ses branches répandaient la fraîcheur sur la scène
Du petit comédien qui jouait sous leurs danses.


Par des grottes sont passées mes années intrépides
Enjambant des tronçons de cercueils inondés ;
De morceaux de jeunesse qui grimpaient dans les rides
Comme on grimpe à l'échelle en ayant refusé.


Le trottoir fissuré me rappelle le grand tremble
Qui tanguait juste assez pour me voir dans ma chambre
Il jouait des clochettes pour soustraire à ma vie
Des bourgeons éclatants en sanglots infinis.


Les années ont refait sur mon corps des retouches ;
Le squelette, en rampant, s'éloignait de la souche
Et la fosse trop profonde où s'enfonçait sa chair
Me creusait un tombeau entre deux hémisphères.


Et le verre fissuré me fait voir le vieux saule
Rabaisser sa grosse tête en baissant les épaules
Pour mieux voir, écorchées, des racines à la cime
L'insuccès entassé que lui même se dessine.


Les années sont passées à travers la fenêtre
Fracassant toutes les branches de mon arbre de verre
Et ses feuilles transparentes entre ciel et ma pierre
Ont gravées dans leurs chutes l'épitaphe de mes vers.



Martin

Trop tôt pour votre matin...

Bonne nuit.

  Avec l'ombre d'une épée tous les coups sont permis
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Pourrait-on rêver mieux comme ultime lecture Que le livre infini de tes lèvres qui tremblent ? (@Chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
296 poèmes Liste
18795 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
8 mars
  Publié: 15 juin 2007 à 02:10 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup ce rapprochement entre les arbres et toi, flottant entre espoir et grandeur déchue ....

Amicalement
Vinie

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 15 juin 2007 à 03:49 Citer     Aller en bas de page

Mon amour de la nature et des arbres en particulier ne peut que se réjouir de ce chant mélodieux, même si dans sa trame un blues résonne... Ta belle plume m'a emportée une fois encore..

merci..

  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
Kerigan

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
287 commentaires
Membre depuis
20 juillet 2003
Dernière connexion
5 avril 2010
  Publié: 15 juin 2007 à 07:32 Citer     Aller en bas de page

Vraiment très bien écris

 
dav


Je fais mourir de faim l'amour pour qu'il dévore ce qu'il trouve. (Octavio Paz)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
3319 commentaires
Membre depuis
14 mars 2005
Dernière connexion
9 septembre 2020
  Publié: 15 juin 2007 à 08:24 Citer     Aller en bas de page


Il me semble bien que je te découvre avec ce poème...

Comme bulle, j'aime beaucoup les arbres, et tu as su leur faire honneur avec ces mots amers.

J'ai aimé.

  L'Art du guerrier consiste à équilibrer la terreur d'être un Homme, avec la merveille d'être un Homme. (assAssin)
ATLANTE


La moquerie est souvent indigence d'esprit - CHAMFORT
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
270 commentaires
Membre depuis
1er mars 2007
Dernière connexion
25 septembre 2008
  Publié: 15 juin 2007 à 17:06 Citer     Aller en bas de page

Un poème très agréable à lire.
Il n'est point de regrets à avoir parce que les années passent.
Vois le séquoia : 140 mètres de haut en moyenne. Il domine le monde et ce fait le spectateur de la vie et moyenne d'âge : 2000 ans quelle maturité !!!
Donc, tu as encore de la marge "petit séquoia"....
Amitiés
ATLANTE

  ATALANTE
Drakkar
Impossible d'afficher l'image
Rêver est le seul pont vers un seul paradi se trouvant sur terre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
691 commentaires
Membre depuis
13 mai 2007
Dernière connexion
6 septembre 2020
  Publié: 15 juin 2007 à 23:05
Modifié:  15 juin 2007 à 23:10 par Drakkar
Citer     Aller en bas de page

Merci Vinie

Tu as tout compris, malgré que l'arbre n'était pas difficile à cerner...l'arbre ne déplace ses branches qu'au gré du vent.
Je te fait la brise...
------------------------------------------------------------------------
Petite bulle

J'ai mis des (u) en réserve, Mais je me réserve le droit que tu puisse toujours leurs ajouter un accent (si il y a lieux) si tu veux évidement....sinon je m'en priverai
Merci encore.
------------------------------------------------------------------------
Kerigan 21
Merci d'être passé, j'apprécie beaucoup.
------------------------------------------------------------------------
Nucléaire

La strophe manquante je te l'ai lu de vive voix...
donc...t'as pas à te plaindre.
Je blague et pour cette fois, je t'embrasse
En mots seulement...hé!hé!hé!
------------------------------------------------------------------------
Dav
Les arbres sont le poumon de la planète,
les couper est l'équivalent de s'étrangler sois même,
un peu comme le fait l'être humain...parfois.
Je comprend ton amour pour eux.
------------------------------------------------------------------------
Merci Atlante
Le spectateur que je suis se lasse un peu du haut des années qui passent.
Bien sage est le séquoia quand rien n'obstrue son regard.
Merci de m'avoir lu.

Martin

  Avec l'ombre d'une épée tous les coups sont permis
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20765 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
14 janvier
  Publié: 16 juin 2007 à 06:22 Citer     Aller en bas de page

J'ai eu l'impression de voir la vie d'un artiste... Sa naissance, son apogée, et son déclin... Enfin sa mort...


Et l'arbre est un symbole important dans la musique à mes yeux... Parce que les princesses dans les contes de fées chantent souvent dans une forêt, ou alors les druides je crois... Et c'est aussi un symbole de grandeur, un artiste reste toujours "beau" et "éternel" malgré sa mort, de même que l'arbre reste toujours majestueux...



Amitiés


Justine

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Tendresse54
Impossible d'afficher l'image
Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes. Anaïs Nin
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3229 commentaires
Membre depuis
9 mars 2006
Dernière connexion
28 novembre 2015
  Publié: 17 juin 2007 à 08:18 Citer     Aller en bas de page

Des images magnifiques ! Des hommes et des arbres...Ceux-là m'ont parlé plus que les autres, mais le poème en entier est à admirer....

"Par des grottes sont passées mes années intrépides
Enjambant des tronçons de cercueils inondés ;
De morceaux de jeunesse qui grimpaient dans les rides
Comme on grimpe à l'échelle en ayant refusé.

Le trottoir fissuré me rappelle le grand tremble
Qui tanguait juste assez pour me voir dans ma chambre
Il jouait des clochettes pour soustraire à ma vie
Des bourgeons éclatants en sanglots infinis."

"Les années sont passées à travers la fenêtre
Fracassant toutes les branches de mon arbre de verre
Et ses feuilles transparentes entre ciel et ma pierre
Ont gravé dans leurs chutes l'épitaphe de mes vers."

Chantal tendresse

  ce qui embellit le désert, c'est qu'il cache un puits quelque part...
Drakkar
Impossible d'afficher l'image
Rêver est le seul pont vers un seul paradi se trouvant sur terre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
691 commentaires
Membre depuis
13 mai 2007
Dernière connexion
6 septembre 2020
  Publié: 17 juin 2007 à 13:37 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Roxanne

Non je ne crois pas descendre des Vikings,
En fait je ne sais pas exactement quel est ma descendance à cause d'un incendie dans une des familles de mes ancêtres.
Mais je sais que j'ai du sang irlandais.

Merci encore d'être passé

Martin
------------------------------------------------------------------------

Merci Justine

Ton impression est juste, un peu comme celle de vinie et il est vraie que l'arbre et l'artiste sont très comparable, mais l'arbre rend plus de service à l'artiste que l'artiste n'en rend à l'arbre. Cela est dommage...

Martin
------------------------------------------------------------------------

Merci beaucoup Chantal !

C'est très flatteur...
ET le fait d'ajouter trois de mes strophes à ton commentaire l'est encore plus.

Martin

  Avec l'ombre d'une épée tous les coups sont permis
Drakkar
Impossible d'afficher l'image
Rêver est le seul pont vers un seul paradi se trouvant sur terre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
691 commentaires
Membre depuis
13 mai 2007
Dernière connexion
6 septembre 2020
  Publié: 26 juin 2007 à 17:03
Modifié:  30 juin 2007 à 15:33 par Drakkar
Citer     Aller en bas de page

Salut Jacques

Tu est le premier a mentionner (les branches) dans les commentaires que j'ai reçu.
entre chaque branche se cache un vide qui nous appartient ; tu as bien compris ce que je voulais exprimer...

Merci beaucoup pour le commentaire.

Martin

  Avec l'ombre d'une épée tous les coups sont permis
Effet Mer


À force de viser la lune, tu vas te crever l’œil.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
316 commentaires
Membre depuis
31 août 2007
Dernière connexion
28 mai 2008
  Publié: 2 oct 2007 à 12:21 Citer     Aller en bas de page

Je découvre ta plume et je peux dire qu'elle me ravit !!
Je sens comme une mélodie dans tes mots... comme un enchantement !!

Je suis charmée

Joyeusement

  Il y aura toujours des si dans les mais et des mais dans la vie
Drakkar
Impossible d'afficher l'image
Rêver est le seul pont vers un seul paradi se trouvant sur terre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
691 commentaires
Membre depuis
13 mai 2007
Dernière connexion
6 septembre 2020
  Publié: 2 oct 2007 à 15:51 Citer     Aller en bas de page

Merci a toi D.a.r.k. angel pour ta visite et au plaisir de te relire.

Martin

  Avec l'ombre d'une épée tous les coups sont permis
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2582
Réponses: 12
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Iode à l'instant (Amour)
Auteur : Joey
Guernica rue Annick... (Autres)
Auteur : joncour
Miracle de l'amour (Poèmes par thèmes)
Auteur : aristide

 

 
Cette page a été générée en [0,0306] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.