Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 85
Invisible : 1
Total : 87
· Rosy
13382 membres inscrits

Montréal: 15 juin 08:28:56
Paris: 15 juin 14:28:56
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Portrait sous vers :: Portrait sous vers n°17 : Muscade Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ne m'approchez pas, je pique.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
456 poèmes Liste
14974 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 3 déc 2020 à 12:31 Citer     Aller en bas de page



Bonjour Muscade, merci de te prêter aux questions du portrait sous vers.

Merci Adamantine
De m’avoir choisie pour ce jeu questions/réponses, exercice périlleux, mais intéressant.

Je vais commencer par la question rituelle : peux-tu nous parler de ton choix de pseudo ?

À un moment donné de ma vie professionnelle, je bossais dans une grosse société étrangère et à un retour de vacances, « dorée comme un petit lu » mon chef de service m’a appelée avec ce surnom MUSCADE faisant référence à ma peau bronzée et estivale.
Cela m’a beaucoup plu et je l’ai adopté comme une seconde peau.

Tu as une identité visuelle très marquée. Tu emploies toujours la même typographie pour tes poèmes, la même couleur également. Tout est extrêmement travaillé (y compris ton avatar). Es-tu sensible à l’image que tu renvoies ? Est-elle aussi importante pour toi, que tes écrits ?

Oui, je suis sensible à mon image et à celle que je renvoie, puisque mon image… est moi.
Ce que j’écris a souvent une part importante de vécu. L’une ne va pas sans l’autre.
Mon image et mes écrits sont un tout.
J’aime la rondeur de l’écriture choisie et la couleur bleue aérienne.
L’avatar qui me représente a un côté mystère qui fait partie de ma personnalité. Ne jamais tout dévoiler pour rester dans la séduction et le secret.
D’une nature fantaisiste et anticonformiste, j’aime l’originalité.
Comme pas mal de gens, je déteste la routine.
Une passionnée, amoureuse et boulimique de grands sentiments avec un côté immature parfois. Vivre intensément toutes les passions pour se sentir vivante, ce qui implique des hauts « hauts » et des bas « bas ».
Je fonce tête baissée quand je prends une décision, rien ne m’arrête, j’assume mes choix au mieux.
Entière, je donne tout de ma personne et des émotions qui vont avec.
Une vie tumultueuse, voire tueuse !
Mes actes sont en accord avec mes idées.
Ce que j’aime par-dessus tout… la liberté.
Un goût prononcé pour l’esthétique et le sens du beau. J’aime la sensualité et l’érotisme qui émanent de la Femme féminine se prêtant à l’œil de l’objectif… côté papier glacé.

Je ne suis pas du tout « MLF » ou autre organisation militante féministe.
Je protège et excuse les hommes que j’aime ou que j’ai aimés, de leurs maladresses, leur égoïsme, leurs tentations, leur manque de sentiments, trouvant toujours des circonstances atténuantes à leurs erreurs…. (c’est un défaut), mais ne gardant de ces relations que le meilleur. (c’est une qualité)

J’ai peu d’amies et beaucoup plus d’amis. Chacun a sa place.
J’ai vécu dans une fratrie de trois filles en étant celle prise en sandwich — une place difficile à assumer — si bien que la rebelle c’était moi… et les punitions pour moi, ce qui a renforcé ma rébellion.
Mon père nous a imposé le violon — ce que j’ai fait de 7 à 15 ans et après je voulais aller danser curieusement ! !
Seule, ma sœur aînée a poursuivi jusqu’au Conservatoire.

L’enfance nous façonne, incruste et enfouit en nous des émotions qui feront ce que l’on devient plus tard… … des êtres en quête d’affection encore et encore (pour moi).
Un besoin effréné d’amour a mis les hommes sur mon chemin, comme par magie… Un remède pour « paraître », « exister » et « briller », en voyant en moi le côté superficiel, gai, charmant, léger, un bien joli paravent à ma vie intérieure tourmentée.
J’adore aussi danser, les voyages, le vélo, la lecture, les massages…
et tout ce qui se rapporte au bien être du corps et à sa beauté… etc.


Tu dis avoir peu d’amies et beaucoup d’amis. Comment l’expliques-tu ? Trouves-tu les femmes trop compliquées ?

Dès que je suis rentrée dans le monde professionnel, certaines femmes m’ont jalousée, peut-être et sûrement parce que j’attirais certains regards masculins. C’est dans le milieu du travail que naissent les histoires d’amour, c’est indéniable et cela faisait les « choux gras » des bavardages.
Je pense que la « femme » représentait un danger, quelqu’un qui ne m’aime pas. (je ne sais pas trop)

Il faut dire aussi que l’Entreprise où je travaillais à cette époque avait un effectif
85 % masculin et 900 personnes.
Il est vrai que j’ai beaucoup plus d’affinités avec les hommes, je me sens en phase. Quand on est en phase… ça fait « tilt ».

Par la suite j’ai occupé un poste indépendant avec beaucoup de contacts extérieurs très variés, incluant l’accueil de délégations étrangères. Ce poste m’a révélée. Je n’étais plus dans un « open space », mais seule dans un bureau avec un travail extrêmement riche de contacts humains de toutes sortes.
J’ai beaucoup appris sur l’être humain et surtout sur le fait de ne jamais porter de jugement sur personne… de savoir écouter les confidences que l’on te confie avec empathie et d’en garder le secret.

J’ai retenu une phrase de mon père à qui je confiais mes déboires : « tu peux tout me dire ma petite fille, je suis un puits sans fond » ceci est resté dans ma mémoire.

Parfois je me suis sentie tellement différente. Par ma façon de penser et ma façon d’être. Je suis indépendante et atypique, mais je suis comme je suis.

Je trouve que les femmes (pas toutes) peuvent être médisantes ou critiques sur tout et sur tout le monde. Je n’ai jamais compris pourquoi. Cela me rend mal à l’aise. Je refuse de rentrer dans ces débats stériles.

Une existence pleine de rebondissements (un roman), mais palpitante.

Quels sont tes centres d’intérêt en dehors de la poésie ?
En dehors de la poésie que je chéris,

- J’aime être amoureuse et un peu excessive dans ce domaine. Mais vibrer est une chance.
- J’aime danser sur des musiques latino, le rock et tout ce qui bouge. Un peu le rythme dans la peau…
- Les balades à vélo en Bourgogne. J'adore ! avec tous ses châteaux à découvrir
- Les châteaux moyenâgeux avec pont-levis me fascinent.
- L’histoire des rois de France m’intéresse beaucoup… mais arrivée aux présidents pas du tout.
- Je lis énormément ! une boulimique… si bien que ma bibliothèque n’en peut plus…
Les thrillers ont mes faveurs…

J’ai aimé :
« À perdre haleine » de Aga Lesiewicz

mais j’ai aimé les romans :
« À la lumière du petit matin » d’Agnès Martin-Lugand
« J’ai toujours cette musique dans la tête " d’Agnès Martin-Lugand 

- Les voyages me passionnent, deux fois par an j’essaie de m’envoler… ça me manque en ce moment.
Un faible pour Cuba et son histoire, l’Afrique noire le Sénégal, les pays du Maghreb (Maroc, Tunisie) New York et beaucoup d’autres encore.

Les réunions de famille genre cousinades, qui demeurent un événement où je m’investis, me procurent beaucoup de joie.

Peux-tu nous parler de ton parcours poétique ? Comment es-tu arrivée sur LPDP ?

Déjà, depuis l’âge de l’adolescence où les peines de cœur fleurissent — où on aime un garçon parce qu’il a de beaux yeux — j’écris, comme l’ensemble des poètes, je pense.

Comment exprimer ce que l’on ressent. C’est tout neuf, ça bat la chamade, les mots sont arrivés, comme la pluie sur mon jardin.
Mon père, je me souviens écrivait à ma mère des poèmes. Quand on est enfant, ce sont des choses que l’on retient.
Je ne me suis plus jamais arrêtée.
J’en ai rempli des classeurs pêle-mêle. Le style a évolué et moi avec.

Un jour, un copain m’a incitée à poster mes poèmes sur des sites de poésie pour donner vie à ces écrits inertes et partager ce plaisir avec d’autres. En fait, après un survol de quelques-uns, mon choix s’est arrêté su LPDP qui me correspondait le mieux. Et voilà comment je suis arrivée parmi vous.

Depuis, je le considère un peu comme « une sorte de famille » qui réunit toutes ses « plumes et plumettes » et c’est sympathique. Des affinités virtuelles se créent au rythme des mots et des sujets. Ce lien permet de s’exprimer en toute discrétion et sans jugement aucun.
Beaucoup de reconnaissance pour l’équipe qui passe du temps à le faire vivre.


Tu écris peu dans les catégories de discussion est-ce par manque d’intérêt ou par méconnaissance ?

Si j’écris peu dans cette rubrique, ce n’est pas par manque d’intérêt, mais plutôt par méconnaissance
Je me suis plutôt orientée vers les poèmes — mais tu as bien fait de le souligner et je m’y baladerai de temps à autre.

Quels sont les points positifs et négatifs de Lpdp. Quelles améliorations aimerais-tu voir ?

La structure est facile d’accès et me convient.
Je me suis posé la question pourquoi le nombre de vues a été supprimé ?
Peut-être, renouveler les émoticônes ou en rajouter ?!

Dernière chose : y a-t-il quelque chose que tu aimerais ajouter ? Un message à faire passer ? Tu as carte blanche.

*Vie tumultueuse voire tueuse*
Un événement particulier :

Aimer un homme marié au travail, rien de plus ordinaire. On s’aime, c’est fou, on est addict de nous. Tout n’est que rêves… On plane.
Sauf qu’un jour l’idylle sonne le glas. Sa femme le tue.
Perdue et déprimée je suis au 36ème sous-sol. Ne réalisant pas le drame qui vient d’arriver.

Trois ans plus tard les Assises, convoquée à la barre comme Témoin N° 1 — seule pour affronter les huées de la salle, les questions indiscrètes. Fragile comme un animal dans l’arène, les avocats fouillent ma vie. L’impression d’être coupable… alors que j’ai juste aimé cet homme qui manquait d’amour.

Prise au piège de ces rapaces, avides de soutirer quelques réponses croustillantes pour « détective privé » et la Une du lendemain et décrite comme « brune pétillante »
Je ressors lessivée, démolie, je ne « pétille » plus — livrée en pâture aux humains---la fleur bleue a perdu ses pétales.
Vide, creuse et triste, j’ai aimé cet homme et la fin n’était pas au programme.

Ceci étant je voulais juste faire passer un message :
L’homme juge l’homme au tribunal ou dans la vie, mais derrière chaque être humain il y a des blessures qui ne sont pas les vôtres.

MERCI à Adamantine de m’avoir invitée à dévoiler un pan ou deux de MUSCADE, en déroulant un peu le fil de la bobine, dont elle a su trouver le bout.

Je remercie également tous les administrateurs de ce site qui permettent aux poèmes de fleurir et aux poètes d’échanger… de prendre du plaisir à les découvrir, à les partager en créant ainsi des liens virtuels.
À tous les poètes, passionnés par les mots, écrivez encore, écrivez toujours… échappez-vous… faites-vous plaisir.

À un prochain soleil…
MUSCADE


Merci à toi Muscade, d'avoir accepté de répondre à ces questions.

  Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
435 poèmes Liste
4916 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
3 juin
  Publié: 4 déc 2020 à 02:28 Citer     Aller en bas de page

Je ne sais pas pourquoi, mais lorsque j'ai vu que MUSCADE s'était, elle aussi, prêtée au jeu de l'interview, je me suis dit que la lecture en serait plus qu'intéressante.
De toutes les interviews que j'ai lu, celle de MUSCADE est assurément la plus intime.
Elle se livre, sans fausse pudeur et en toute sincérité, se décrivant comme femme passionnée par la vie, par les hommes et par l'écriture. ce qui déjà apparaissait dans ses écrits.
Respect à toi MUSCADE et reste telle que tu es !
Merci également à Adamantine d'avoir mené ce passionnant entretien
Pierre

  Pichardin
glycine

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
161 poèmes Liste
917 commentaires
Membre depuis
8 août 2018
Dernière connexion
19 mai
  Publié: 4 déc 2020 à 03:16 Citer     Aller en bas de page

J'ai découvert le portrait d'une femme moderne, indépendante, éprise de liberté, grande amoureuse, emplie d'humanité et passionnée par la vie... sans oublier la passion de l'écriture.
Merci MUSCADE pour ces confidences intimes, sincères et touchantes lors de cet entretien réalisé avec soin par Adamantine.
Bisous

 
monthery
Impossible d'afficher l'image
… la sottise de s’imposer d’autre gêne que celle de plaire, ou d’intéresser, en vers. (Beaumarchais)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
79 poèmes Liste
395 commentaires
Membre depuis
9 décembre 2019
Dernière connexion
13 juin
  Publié: 4 déc 2020 à 09:43
Modifié:  5 déc 2020 à 03:03 par monthery
Citer     Aller en bas de page

Merci MUSCADE de ne plus avancer masquée, avec ce témoignage généreux et sans détours,

m.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
815 poèmes Liste
22971 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
13 juin
  Publié: 5 déc 2020 à 14:25 Citer     Aller en bas de page

Un portrait humain et intéressant.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
MUSCADE


Je ne peux m'empêcher ces quelques rimes en vrac, c'est mon petit péché... y a que rime qui m'aille
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
200 poèmes Liste
1959 commentaires
Membre depuis
18 septembre 2015
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 7 déc 2020 à 04:37 Citer     Aller en bas de page

Adria d'Orances
Merci d'avoir vu plus que le côté léger...
Au fond, je me livre peu...mais je ne sais pourquoi j'ai lâché du leste...

Pichardin
Merci d'être venu lire quelques épisodes de mon existence...là se confirme la phrase : la vie n'est pas un long fleuve tranquille

glycine
Merci à toi d'avoir su décrypter l'essentiel...

monthery
Merci de ton passage---parfois derrière le masque on peut être surpris.

Aude doiderose

Merci d'avoir pris du temps pour lire...oui je suis humaine et les faits de la vie se chargent de nous endurcir...c'est pas gagné.


Bonne journée
Bonne Fêtes à tous..très chaleureusement
Bisous

MUSCADE





  MUSCADE
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
729 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 8 déc 2020 à 02:19
Modifié:  8 déc 2020 à 02:31 par Joker
Citer     Aller en bas de page

J'ai eu la même réaction que Pichardin : "Muscade, ce sera intéressant". Nous ne nous sommes pas trompés. Ton aura se ressent à travers tes écrits, -c'est presque palpable- alors je t'imagine "en live " dans une entreprise d'hommes, waouh ! C'est bizarre mais je te ressemble un peu, comme toi je dérange car je suis libre et indépendant. Tu as le soutien des hommes, j'ai les soutiens des femmes lol.

Muscade : ton pseudo n'a jamais évoqué une couleur pour moi, mais un goût et l'idée d'une épice. Une épice est une plus-value dans un plat. Tu es une plus-value c'est sûr, ... non c'est plutôt sucré et suave. La chose que je retiens en priorité, c'est que tu aimes danser. Aimer danser, c'est aimer la vie.

Joker

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
427 poèmes Liste
1111 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
19 mai
  Publié: 9 déc 2020 à 08:26 Citer     Aller en bas de page

Sympa cette garde à vue !

 
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ne m'approchez pas, je pique.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
456 poèmes Liste
14974 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 10 déc 2020 à 03:02 Citer     Aller en bas de page

Merci pour vos retours. J'ai eu beaucoup de plaisir à échanger avec Muscade qui est une femme de sensible et forte. Découvrir la personne qui se cache derrière le poète ou la poétesse peut permettre, parfois, d'avoir un autre regard sur ses écrits.

Merci à toi Muscade.

  Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
MUSCADE


Je ne peux m'empêcher ces quelques rimes en vrac, c'est mon petit péché... y a que rime qui m'aille
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
200 poèmes Liste
1959 commentaires
Membre depuis
18 septembre 2015
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 10 déc 2020 à 06:52
Modifié:  10 déc 2020 à 12:56 par MUSCADE
Citer     Aller en bas de page

Joker
Merci beaucoup de me faire part de tes ressentis -
Effectivement quand on est pas dans les clous...on dérange. Qu'importe !
L'essentiel n'est-il pas d'être juste soi-même--et s'il y a des jaloux (ses)--ce n'est pas notre problème--
et puis vivre à fond c'est mieux que vivoter avec des rancoeurs cachées, des sentiments d'être passer à côté de la vie sans avoir vécu--!!

Sans hésitation, assumons nos choix, nos actes--sans que personne nous dicte ce qui est "bon" pour nous ! et même si cela perturbe certains ...ne changeons rien.

Tu a raison MUSCADE est une épice savoureuse qui donne du caractère au plat !
En user oui...mais pas en abuser !


Lis tes ratures

Merci de ton passage--- Pour le côté sympa...je dirais plutôt éprouvant


Adamantine
Merci pour ta conclusion qui se justifie.
Effectivement sur ce site il y a des hommes, des femmes, des vies, des partages.

Derrière chaque pseudo un être humain, avec
ses émotions ,parfois son mal-être ou sa joie de vivre
et qui par les poèmes dépose un peu de lui.
Mais que sait-on vraiment ?!

Merci Adamantine pour cet échange enrichissant.

bisous à tous

MUSCADE

  MUSCADE
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20765 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
20 mars
  Publié: 11 déc 2020 à 10:08 Citer     Aller en bas de page

Je vais répéter sans doute ce que d'autres ont dit, mais je crois que c'est l'interview la plus "personnelle", intime que j'aie lue de toutes. Je me sens presque intruse, au point de me retirer sur la pointe des pieds... Le passage sur le fait de se sentir atypique, je connais, bien que ce soit pour des raisons totalement différentes. Bonne continuation .

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Quitterie

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
58 poèmes Liste
341 commentaires
Membre depuis
9 juin 2018
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 13 déc 2020 à 09:21
Modifié:  13 déc 2020 à 09:22 par Quitterie
Citer     Aller en bas de page

Merci, Muscade, de vous être ainsi prêtée au jeu des questions d'Adamantine et de vous être ainsi livrée quand, à l'image de votre père, vous placez néanmoins sous scellés les confidences que l'on vous soumet.

 
MUSCADE


Je ne peux m'empêcher ces quelques rimes en vrac, c'est mon petit péché... y a que rime qui m'aille
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
200 poèmes Liste
1959 commentaires
Membre depuis
18 septembre 2015
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 15 déc 2020 à 02:56 Citer     Aller en bas de page

Citation de Lunastrelle
Je vais répéter sans doute ce que d'autres ont dit, mais je crois que c'est l'interview la plus "personnelle", intime que j'aie lue de toutes. Je me sens presque intruse, au point de me retirer sur la pointe des pieds... Le passage sur le fait de se sentir atypique, je connais, bien que ce soit pour des raisons totalement différentes. Bonne continuation .



Bonjour Lunastrelle,
Oui effectivement, je me suis laissée aller aux "confidences"'...dont un évènement fort très marquant.
Merci de ta venue" à pas de loups"
.
Bisous - MUSCADE

  MUSCADE
MUSCADE


Je ne peux m'empêcher ces quelques rimes en vrac, c'est mon petit péché... y a que rime qui m'aille
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
200 poèmes Liste
1959 commentaires
Membre depuis
18 septembre 2015
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 15 déc 2020 à 03:04 Citer     Aller en bas de page

Citation de Quitterie
Merci, Muscade, de vous être ainsi prêtée au jeu des questions d'Adamantine et de vous être ainsi livrée quand, à l'image de votre père, vous placez néanmoins sous scellés les confidences que l'on vous soumet.



Bonjour Quitterie
Bien entendu, sont dévoilés juste quelques faits de mon vécu...à savoir que la justice est sans pitié.
et que le meilleur ennemi de l'homme...est l'homme.

Merci de ton passage - bisous
MUSCADE
..

  MUSCADE
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
562 poèmes Liste
25128 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 18 déc 2020 à 12:20 Citer     Aller en bas de page

J'ai lu plusieurs poèmes de MUSCADE, que j'ai toujours appréciés.
Cet interview est très profond, même si ce n'est pas du cinéma, cela reste des instants de vie importants et riches de vécu.
Une profonde admiration pour ce qu'elle représente comme femme et comme poétesse.
Bises amicales MUSCADE. Merci aussi à ADAMANTINE
Merci MUSCADE.

  OM
MUSCADE


Je ne peux m'empêcher ces quelques rimes en vrac, c'est mon petit péché... y a que rime qui m'aille
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
200 poèmes Liste
1959 commentaires
Membre depuis
18 septembre 2015
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 21 déc 2020 à 08:56 Citer     Aller en bas de page

Citation de ode3117
J'ai lu plusieurs poèmes de MUSCADE, que j'ai toujours appréciés.
Cet interview est très profond, même si ce n'est pas du cinéma, cela reste des instants de vie importants et riches de vécu.
Une profonde admiration pour ce qu'elle représente comme femme et comme poétesse.
Bises amicales MUSCADE. Merci aussi à ADAMANTINE
Merci MUSCADE.



Merci chère ode
De ta présence sur ce site-- de ton approche profonde sur tes commentaires--
de ta sensibilité qui transparaît à travers tes mots.
Rien ne nous prédestine à vivre certaines choses dont on est loin d'être préparée
Mais même sans savoir nager qui n'essaie pas de se débattre pour s'en sortir !...

Je vais te souhaiter de Bonnes Fêtes de fin d'année, qu'il va falloir adapter aux exigences du moment.
Prends soin de toi
Bisous chaleureux

MUSCADE


  MUSCADE
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 908
Réponses: 15

Page : [1]

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 1061/13348

8.8%
 
 93 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.7%
 
 82 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

4.8%
 
 51 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

15.5%
 
 164 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.8%
 
 19 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.7%
 
 113 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.5%
 
 207 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

31.3%
 
 332 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0663] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.