Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 132
Invisible : 0
Total : 135
· ode3117 · Bombadil · Pichardin
13200 membres inscrits

Montréal: 5 mars 01:41:30
Paris: 5 mars 07:41:30
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: un parasite sur l'échiquier Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Drakkar
Impossible d'afficher l'image
Rêver est le seul pont vers un seul paradi se trouvant sur terre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
691 commentaires
Membre depuis
13 mai 2007
Dernière connexion
6 septembre 2020
  Publié: 30 juin 2007 à 01:14
Modifié:  30 juin 2007 à 03:18 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page

Un parasite sur l'échiquier


Il se terre dans un temple qui n'était que poussière
Évoluant au rythme de regrets et prières
En rongeant les parois d'un article défini
Il confesse à la mort tous les torts de la vie.


Il mérite d'exister pour celui qui le veut
Dans l'abri corrompu de fumée et de feu
Que son hôte à bâti limogeant sa vieillesse
En portant sur son dos l'inconsciente détresse.


Et la graine continue de germer dans la cendre
Les cases noires sur les rouges se dédoublent et s'étendent
Et la toile s'assombrit dans un cadre brisé
La partie s'est jouée quand le joueur a roqué.


Par la tour se dénoue le royaume du fou
Qui repère ses couleurs dans l'abysse de l'atout
Répondant aux critères de la plus digne des reines
L'échiquier devient toile noircissante de blasphème.

Cavalier que je suis chevauche subtilité
Et le (elle) du mouvement de ses hanches d'acier
Me construit des tourelles sur mon coeur qui palpite
À mesure que mes murs se distancent et s'évitent.


Mais le toit est solide sur la tête du pion
De sa maigre importance il s'agite et confond
Le vouloir de comprendre la monarchie des blâmes
Qui finissent leurs trajets en s'alliant à l'infâme.

Martin

  Avec l'ombre d'une épée tous les coups sont permis
THOMAS


Ne crains pas d'être ignoré, mais d'être ignorant.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
2756 commentaires
Membre depuis
1er juin 2007
Dernière connexion
3 août 2019
  Publié: 30 juin 2007 à 01:35 Citer     Aller en bas de page

J'ai vraiment beaucoup apprécié ton texte, il y a de la fluidité un rythme agréable.
On se ballade avec toi sur cet échiquier métaphorique.

Bravo

Au plaisir de te relire,

 
Hades

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
28 commentaires
Membre depuis
29 juin 2007
Dernière connexion
25 mars 2010
  Publié: 30 juin 2007 à 08:27 Citer     Aller en bas de page

Vraiment réussi! Ce poème est une franche réussite, félicitations!
J'aspirais aussi à faire un poème en comparant le monde à un vaste échiquier, mais je vois que j'ai été doublé, et ce ne sera vraiment pas facile de faire mieux!!

Encore bravo!

  "L'homme qui emporte l'évidence sur ses épaules aperçoit les vagues dans un entrepôt de sel."(Char)
okana


Plume légère, aquarelle du coeur, partager mon bonheur, sur la page de mes douceurs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
193 poèmes Liste
7801 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2007
Dernière connexion
30 décembre 2012
  Publié: 30 juin 2007 à 17:01 Citer     Aller en bas de page

Sublime. Un coup de coeur pour ce poème qui vaut son pesant d'or.Okana.

  Nicole chaput. *Okana *...
Drakkar
Impossible d'afficher l'image
Rêver est le seul pont vers un seul paradi se trouvant sur terre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
691 commentaires
Membre depuis
13 mai 2007
Dernière connexion
6 septembre 2020
  Publié: 1er juil 2007 à 17:25
Modifié:  1er juil 2007 à 18:39 par Drakkar
Citer     Aller en bas de page

Merci Thomas !

Je doit le rythme a une amie qui me l'a appris,
c'est a elle que va ce compliment, mais les métaphores sont de moi.

Merci encore
------------------------------------------------------------------------
Salut Hades

Le but n'est pas de faire mieux, mais plutôt de faire de ton mieux...L'échiquier, comme tu dit si bien, est très vaste et il y a sûrement quelques cases pour y loger tes vers.
Je me ferai un plaisir de les lires quand tu décideras d'ouvrir le jeu.

Amicalement

Martin
------------------------------------------------------------------------
Encredelanuit

Ma préférence se loge aussi dans ce même quatrain(seulement pour les hanches d'acier)
J'aimerais y voguer...

Martin
------------------------------------------------------------------------
Merci Okana

Le commentaire le vaut aussi à mes yeux,
merci d'avoir ajouté un doublon dans le coffre qui me sert de coeur.

Martin

  Avec l'ombre d'une épée tous les coups sont permis
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 3408
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Okana, des bleus au coeur... (Amitié)
Auteur : Alphonse BLAISE.
Vous, si Chère ! (Amour)
Auteur : Lysée
il était une fois... (Amour)
Auteur : le Môme
Couleur Bleue Mélancolie ! (Tristes)
Auteur : Lysée
Infinis maux... (Tristes)
Auteur : pyc
Elle bouge la lune (Autres)
Auteur : Essence-fugace
Les non-dits et les mots blancs... (Autres)
Auteur : Tilou8897
J'aimerais (Amour)
Auteur : Anémone
Lumière! (Amour)
Auteur : le marcheur
Fille d'ailleurs (Autres)
Auteur : Deirdre
Comme tu marches... (Autres)
Auteur : Billie
Mort lente (Tristes)
Auteur : shana
Ma raison d’être (Autres)
Auteur : Mystic4Ever
maison close (Autres)
Auteur : rimarien
vous lire... (Autres)
Auteur : Lucie*

 

 
Cette page a été générée en [0,0208] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.