Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 62
Invisible : 0
Total : 64
· guy Olivié
Équipe de gestion
· Catwoman
13321 membres inscrits

Montréal: 25 févr 11:57:08
Paris: 25 févr 17:57:08
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Au banquet de l'absurde (nos manteaux) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Rouge


Ex-Érosion
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
68 poèmes Liste
4048 commentaires
Membre depuis
4 novembre 2006
Dernière connexion
8 décembre 2012
  Publié: 10 nov 2007 à 18:20
Modifié:  22 nov 2007 à 22:38 par Rouge
Citer     Aller en bas de page


Olivier,
Mon Olivier Partons
Éteignons les lumières du temps
Donne-moi ta main ta peau
Et les étoiles dans tes yeux
Si je savais les compter
Le monde irait à l’endroit,
Mais comme l’infini ne se compte pas
Le monde est à l’envers


Olivier,
Mon Olivier Il
Pourrait pleuvoir demain
Mais nous partirions sans manteaux
Car la pluie ne m’atteint pas
Pas depuis
Depuis hier,
Depuis hier car j’ai vécu
J’ai vécu pour la première fois
Avec ton nom dans mes poches
De pantalon
Puisque je n’avais pas de manteau


Olivier,
Mon Olivier Nous partirions
Main dans la main et
Bouche à bouche
Et le monde nous appartiendrait
Comme un buisson de roses
Sans épines
Et ces lignes seraient celles
De ta main
Et mes vers seraient ceux
De ton estomac


Olivier,
Mon Olivier Montre-
Moi, que les mots bannis servent à autre chose
Qu’à être bannis et
Montre-moi comment nous
Comment nous est une jolie phrase
Bien plus jolie que les mots-clés
Pour ouvrir les cœurs et
Que les banc d’écoliers
Montre-moi les tiens
Que je puisse les réciter un peu
Dans ma tête vide


Olivier,
Mon Olivier Nous Partirions
Nus
Tu ne t’en rendrais pas compte
Tu ne verrais que mes yeux
Et moi les tiens
Même s’ils sont faux ils restent les mêmes
Et moi je reviens,
Reviendrai sur mes pas
Aller barrer la porte et,
Un manteau sur le dos,
Noyer ton nom entre
Les tissus.



*Précision. J'ai hésité entre Amour et Autres, parce que pour moi ceci n'est pas un poème d'amour, et la catégorie Autres est trop fade pour contenir un texte qui m'a grugé la tête comme ça. Donc j'ai opté pour triste, un peu parce que je me suis inspirée de ce texte pour une chanson, qui est elle-même très triste, et peut-être aussi parce que c'est juste comme ça.
Merci

 
Billie


Ma bouteille à l'amer, je la vide, néant inné d'idées perdues en mer...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
123 poèmes Liste
1718 commentaires
Membre depuis
11 février 2007
Dernière connexion
9 octobre 2020
  Publié: 10 nov 2007 à 19:17 Citer     Aller en bas de page

Un silence pour merci...

  CAUSTiQUE
Rouge


Ex-Érosion
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
68 poèmes Liste
4048 commentaires
Membre depuis
4 novembre 2006
Dernière connexion
8 décembre 2012
  Publié: 11 nov 2007 à 17:31 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous trois... désolée de ne pas prendre le temps de vous répondre individuellement. J'ai pas trop la force en ce moment... juste merci.

 
Mademoiselle Phébus


Just let me fall out the window with confetti in my hair. (Tom Waits)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
115 poèmes Liste
1548 commentaires
Membre depuis
9 mars 2005
Dernière connexion
7 mars 2020
  Publié: 26 nov 2007 à 14:09 Citer     Aller en bas de page

Cette chanson au bord des yeux
Cette chanson...

Et puis merde, qu'est-ce que j'peux vraiment ajouter à ça, Myriam?
«Je t'aime» n'a pas de réponse
Sinon c'est moche.
«je t'aime» et on se tais, c'est tout.

Pardon...

  (Là-haut l'absence entière et le bleu charbonnant.) Par le jour se levaient des géants tristes, un violon en carton-pâte sous le rêve. (Fernand O. -Le Soleil sous la mort)
Rouge


Ex-Érosion
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
68 poèmes Liste
4048 commentaires
Membre depuis
4 novembre 2006
Dernière connexion
8 décembre 2012
  Publié: 9 déc 2007 à 16:28 Citer     Aller en bas de page

Non pas pardon

plutôt

merci à toi, princesse.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 3024
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0241] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.