Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 9
Invisible : 0
Total : 9
13194 membres inscrits

Montréal: 27 juin 23:08:26
Paris: 28 juin 05:08:26
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: La Chute vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Huslium

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
100 poèmes Liste
2828 commentaires
Membre depuis
19 janvier 2006
Dernière connexion
27 mars
  Publié: 11 févr 2008 à 15:27
Modifié:  29 févr 2008 à 06:51 par Huslium
Citer vertical_align_bottom

Les jouets éparpillés,
L'enfant pleurait...
Le cafard a filé, pas l'temps de l'écraser.

Cela a peu d'importance
J'écraserai ton coeur
Au milieu des fleurs...
L'enfant a été étouffé
Par l'oreiller de son père,
Ce matin.

Ce matin,
Les vitres des voitures,
Sous le givre
Craquaient doucement.
Se morfondaient.
La nuit fut longue...
Et pas de neige.
Pas de neige.

Janvier s'est écrasé sur le sol
La chute. Brutale.
Le pont, la honte,
envolés, envolés à jamais.
Janvier est mort,
Comme Hélène...
Morts à jamais.

Janvier s'est écrasé brutalement.
C'était le 21.
Je l'ai rayé du calendrier,
Je supprimerai tous les vingt et un de mes calendriers.
Il est des chiffres qu'on aimerait n'avoir jamais connus.
Car le 21 s'est brutalement écrasé,
Brusquement.

Janvier s'est écrasé comme un avion,
Comme le mur de Berlin en 1989.
Cette fois, ce n'était pas un mur,
C'était mon coeur.

Aujourd'hui,
Février meurt doucement...
L'histoire se répète.

Les oiseaux psalmodient,
Et au fond de l'église,
Mon coeur donné en sacrifice,
Sur l'autel
N'est plus que cendre...

à trop brûler.

A trop brûlé.

"Ça m'a manqué tout ça..."*

A l'horizon,
Le soleil fait l'amour à la terre,
Paris se couche,
Se couche doucement.

Au loin,
La lune naît encore une fois.
Peut-être est-ce la dernière. Naissance.
Peut-être.

Janvier s'est écrasé ;
J'ai longtemps pensé que c'était un accident,
Mais janvier s'est écrasé
Volontairement.

Et février tombe,
Tombe,
Tombe...
Comme dans un roman de Sarraute.



*Noir Désir - A ton Étoile

 
Huslium

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
100 poèmes Liste
2828 commentaires
Membre depuis
19 janvier 2006
Dernière connexion
27 mars
  Publié: 11 févr 2008 à 15:39 Citer vertical_align_bottom

Oui...

J'ai mal.

 
Personne Âge


C'est la voie de l'honneur que vous avez choisi, offrant votre jeunesse à la France et ses fils...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
166 poèmes Liste
955 commentaires
Membre depuis
5 avril 2006
Dernière connexion
9 juillet 2014
  Publié: 11 févr 2008 à 15:43 Citer vertical_align_bottom

Janvier s'est écrasé...
ce n'était pas un accident...
et Février s'écrasera bientot...
ce sera pas un accident...

Le 2 Septembre... il y a eu un accident...

Je ne t'aime pas... ce serait faire comme les autres...

Ce n'est pas de l'amour, c'est beaucoup plus... C'est quelque chose qui ressemble à l'infini... quelque chose qu'on ne ressent pas... c'est quelque chose qu'on vit...

Je te vis.

  Tout a une cause parfois la cause est plus haïssable que la conséquence mais c'est souvent la conséquence qu'on abomine.
Huslium

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
100 poèmes Liste
2828 commentaires
Membre depuis
19 janvier 2006
Dernière connexion
27 mars
  Publié: 11 févr 2008 à 15:47 Citer vertical_align_bottom

- Couches-tu avec ta soeur ?

[Il disait qu'il voulait coucher avec la lune. (Flaubert)]

- Non, je ne couche pas avec ma soeur.

J'ai épousé son âme. Nous sommes différentes sur bien des points, et pourtant... et pourtant...

C'est ainsi qu'on se complète.

 
Huslium

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
100 poèmes Liste
2828 commentaires
Membre depuis
19 janvier 2006
Dernière connexion
27 mars
  Publié: 20 févr 2008 à 12:13 Citer vertical_align_bottom

Edna : Oui... Trop douloureux et les mots ne peuvent même plus les décrire... Merci d'être passée.

Bleue Pomme : ...gardons le silence...


Amicalement
The Dark Rose

 
PetitPrince


C’est le temps que tu perds pour ta rose qui la rend si importante à tes yeux (St Exupéry)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
26 poèmes Liste
303 commentaires
Membre depuis
27 mai 2003
Dernière connexion
16 janvier 2009
  Publié: 22 févr 2008 à 03:06 Citer vertical_align_bottom

Tes mots sont à la fois pudiques et d'une grande force....Et ils me touchent, terriblement, et le mots me manquent. il est des souffrances telles....

  Petit Prince
Huslium

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
100 poèmes Liste
2828 commentaires
Membre depuis
19 janvier 2006
Dernière connexion
27 mars
  Publié: 22 févr 2008 à 08:29 Citer vertical_align_bottom

Rat-Conteur : Merci d'être passé.

PetitPrince : C'est vrai qu'il y a certaines douleurs qu'on peut moins supporter que d'autres. Mais on les a toujours choisi nos douleurs d'une certaine manière...


Mes amitiés à vous deux
The Dark Rose

 
Mîm


Juste pour la vie et ses beautés.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
96 commentaires
Membre depuis
13 février 2008
Dernière connexion
25 juillet 2017
  Publié: 8 mars 2008 à 11:34 Citer vertical_align_bottom

The Dark Rose,

J'sais pas par où commencer... Tu chamboules, vraiment. Je t'ai lu et relu et encore... j'étais pas là, j'étais droguée de tes maux.

Magnifiquement bien écrit, fidèle aux ressentis aucun doute.

Clin d'oeil et coup de coeur pour

Je supprimerai tous les vingt et un de mes calendriers.

Image forte d'une douleur qu'on voudrait supprimer, d'une faute qu'on voudrait bien déverser même sur un chiffre, symbole d'une vie qui s'arrête. Là.

Merci, je suis heureuse de t'avoir lu.

Amitiés

Mîm

  Mîm
Huslium

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
100 poèmes Liste
2828 commentaires
Membre depuis
19 janvier 2006
Dernière connexion
27 mars
  Publié: 13 mars 2008 à 15:26 Citer vertical_align_bottom

Bonsoir, Mîm.

Ton commentaire me va droit au cœur. Merci. Vraiment.


Mes amitiés (et ma compassion)
The Dark Rose

 
verso
Impossible d'afficher l'image
ferme les yeux et tu verras
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
42 poèmes Liste
1461 commentaires
Membre depuis
1er mars 2005
Dernière connexion
18 février
  Publié: 14 déc 2008 à 08:47 Citer vertical_align_bottom

Ce poème fait vibrer le calendrier de tous ses mots. verso

 
Huslium

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
100 poèmes Liste
2828 commentaires
Membre depuis
19 janvier 2006
Dernière connexion
27 mars
  Publié: 1er févr 2009 à 13:41 Citer vertical_align_bottom

Merci d'être passé, Verso.

 
Huslium

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
100 poèmes Liste
2828 commentaires
Membre depuis
19 janvier 2006
Dernière connexion
27 mars
  Publié: 21 sept 2011 à 17:58 Citer vertical_align_bottom

Cela induit alors qu'on peut renaître plusieurs fois aussi !

Merci pour ce message.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1613
Réponses: 11
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0314] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.