Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 822
Invisible : 0
Total : 823
Équipe de gestion
· FeudB
13327 membres inscrits

Montréal: 1er mars 16:42:17
Paris: 1er mars 22:42:17
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: Fric-tion familiale Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Drakkar
Impossible d'afficher l'image
Rêver est le seul pont vers un seul paradi se trouvant sur terre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
691 commentaires
Membre depuis
13 mai 2007
Dernière connexion
6 septembre 2020
  Publié: 17 déc 2007 à 23:54 Citer     Aller en bas de page

Fric-tion familiale



Un fil de coton au bout du rouleau
Filait de mauvaise humeur de cochon
Filant à l'anglaise le dernier fiérot
Tirait les ficelles du premier filon


Fiston finassait ses devoirs filiaux
Fixant de la bourse un seul des cordons
Forte financière, devenue fiasco
Faisait fierté frêle au plus beau fleuron


Et flambait le foin tendu tel flambeau
En folâtrerie face au forgeron
Le finaud en furie sortît du fourreau
Flamberge et folie d'un air folichon


À feu de regard frémissait fléau
Cigales et fourmis flanchaient de frissons
A frimer le vieux maître fourmilion
Leurs discours frivoles ne fit que deux mots


Pour menu fretin, froide punition
Frire ces fripouilles, hors de condition
Pour freiner leurs frasques point d'autre façon
Que fouetter leurs fesses pour moins de friction.


Martin

  Avec l'ombre d'une épée tous les coups sont permis
Idem


C'est beau un arbre dans un cimetière : on dirait un cercueil qui pousse
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
2032 commentaires
Membre depuis
19 juin 2002
Dernière connexion
12 décembre 2020
  Publié: 18 déc 2007 à 07:06 Citer     Aller en bas de page

A lire avec des chamalows dans la bouche !
j'aime

  Ne vous emmerdez plus, emmerdez les autres.
Little stella


La sensibilité de chacun, c' est son génie. BAUDELAIRE
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
1616 commentaires
Membre depuis
1er mars 2007
Dernière connexion
6 janvier 2012
  Publié: 22 déc 2007 à 09:43 Citer     Aller en bas de page

Ah, ah...j' ai reconnu les affres familiales entre cigales, fourmis et fessées !

Du grand art...

Amitiés renouvelées de So et

  Little stella
Drakkar
Impossible d'afficher l'image
Rêver est le seul pont vers un seul paradi se trouvant sur terre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
691 commentaires
Membre depuis
13 mai 2007
Dernière connexion
6 septembre 2020
  Publié: 22 déc 2007 à 10:01 Citer     Aller en bas de page

Bonjour et merci à vous trois...

J'en étais à ma première tentative dans cette catégorie.
Je ne suis pas trop d'humeur à rigoler depuis quelques mois mais, vos commentaire m'encourageront sûrement à revenir faire un essaie bientôt.

Et Idem... je t'en enverrai un ou deux sac par la poste pour le prochain poème.

Encore merci à vous trois !


Martin

  Avec l'ombre d'une épée tous les coups sont permis
George


Allez, enivrez-vous de vin, de poésie ou de vertu, mais enivrez- vous.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
108 commentaires
Membre depuis
10 janvier 2008
Dernière connexion
11 octobre 2008
  Publié: 9 févr 2008 à 11:27 Citer     Aller en bas de page


Fabuleusement Facétieux.
Confesse de fesse, con de fripon !

Oui, je crois que c'est ton unique essai, du moins ici, mais c'est réussi

Amicalement, George.

  Mange moi...
Drakkar
Impossible d'afficher l'image
Rêver est le seul pont vers un seul paradi se trouvant sur terre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
691 commentaires
Membre depuis
13 mai 2007
Dernière connexion
6 septembre 2020
  Publié: 15 févr 2008 à 16:31 Citer     Aller en bas de page

MerFi George !

Fe crois que fé perdu mon denfié !

  Avec l'ombre d'une épée tous les coups sont permis
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 970
Réponses: 5
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0219] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.