Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 133
Invisible : 0
Total : 135
· M@ry Re@d · Dukes
13207 membres inscrits

Montréal: 26 sept 16:05:44
Paris: 26 sept 22:05:44
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Journal :: Envie de disparaitre vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
MISTERWEBY


de l'amour à la haine il n'y a qu'un pas...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
107 poèmes Liste
3191 commentaires
Membre depuis
29 mai 2002
Dernière connexion
2 août
  Publié: 17 août 2015 à 06:36 Citer vertical_align_bottom

Quitte a être transparent pour tout le monde, quitte a n'être que le méchant aux yeux de certains, autant que l'on ne me voit plus...

  Nous autres, poètes, quand nous avons de la peine, au lieu de la chasser, nous lui cherchons un titre [San Antonio]
Maman Luciole


Tout but est un leurre, seul le voyage est véritable
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
69 poèmes Liste
1603 commentaires
Membre depuis
17 septembre 2012
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 17 août 2015 à 08:28 Citer vertical_align_bottom

Houla, c'est bien triste par ici

Bon, je n'ai pas vraiment l'habitude de prendre ma plume pour répondre dans la rubrique "Journal" mais là c'est trop triste.
Je ne connais pas la raison de cette grande lassitude, mais à la limite, ce n'est pas utile.

Tout d'abord, on m'a toujours dit "on ne peut pas plaire à tout le monde" donc ceux qui vous trouvent "méchant" ne valent pas la peine d'être évoqués ici. Oust, du vent ! Faites place nette pour ceux qui vous apprécient.

Ensuite, être transparent pour tout le monde : impossible !
Je suis certaine qu'il y a dans votre entourage des personnes pour qui vous comptez énormément !
C'est juste que quand c'est trop dur, trop lourd à porter, on a cette sensation de vide.

Allez, courage, et puis pour nous, ici, vous n'êtes pas transparent !
La preuve, moi je vous ai vu



Maman Luciole

 
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
224 poèmes Liste
13467 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 17 août 2015 à 10:46 Citer vertical_align_bottom

Je ne connais que trop bien ce sentiment ... et le partage avec toi

Courage !!!

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Audrey Deroze


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
829 poèmes Liste
23105 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 18 août 2015 à 09:44 Citer vertical_align_bottom

Citation de MISTERWEBY
Quitte a être transparent pour tout le monde, quitte a n'être que le méchant aux yeux de certains, autant que l'on ne me voit plus...



Qu'est-ce qui t'arrive ?

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1444
Réponses: 3

Page : [1]

 

 
Cette page a été générée en [0,0181] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.