Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 22
Invisible : 0
Total : 24
· ode3117 · Jean-Claude
13200 membres inscrits

Montréal: 5 mars 08:51:58
Paris: 5 mars 14:51:58
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: fleurs de pleurs Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
mourad


nul n'a écrit, peint ou sculpté que pour sortir de l'enfer (artaud)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
656 commentaires
Membre depuis
1er mai 2008
Dernière connexion
2 avril 2015
  Publié: 4 mai 2008 à 23:15
Modifié:  16 mai 2008 à 18:55 par mourad
Citer     Aller en bas de page

Fleurs de pleurs

Des jolies fleurs rouges qui paraissent
Voluptueuses, une farandole d’allégresse
Ces fleurs là et leur flair envoûtant
Convertissent Satan en exorciste d’antan

Mais leur ombre noire couchée sur les cœurs
Et ses mains gelées qui appellent la mort
Dans la nuit éclipsent l’orpheline lueur
Brave lueur disparue, elle s’appela Bonheur

Ces jolies fleurs exhibent leurs feuilles
Des feuilles charnelles bonnes à sentir
Bonnes à effleurer et à jouir
A l’anodin promeneur chagriné
Asphyxié sous les ruines rangées
Et qui se ruinent au petit danger
Qui dans ces vergers déposa le deuil
Un deuil qui déchire la bonté
Un deuil vieux dans l’âme qu’il hantait
De très longues années calcinées

Pourtant dans l’extase il renonça aussi
A sa raison d’être et à toute son âme
Que les fleurs aspergent et sans merci
Et elles subsistent,
Plus fatales que belles femmes

C’était une pucelle étourdie sur les ruelles
Désormais,
L’ombre d’une pucelle, adieu les sentinelles !
Adieu le soleil !
Il pleut le sang sur ces ruelles
Un ciel qui sanglote, une vie qui se fane
Et le soleil ne fut que l’amour dans une âme

C’est une fille de l’errance triste et emparée
Par la cruauté des êtres et de l’indifférence
Lâche ces lourdes averses sur son sol altéré
Change la plaie stérile en jardins de Rê
Remplie de fleurs voyantes, borgnes de vengeance

Des fleurs de pleurs ne seront jamais
Que des beaux drapeaux conviant Lucifer
A des guerres barbares non réclamées.

Des fleurs de pleurs fleureront toujours
Des champs de batailles sanguinolentes
Où échangent éloges, figures élégantes
Des cœurs qui puent, morts sans retour.

  un jour tu vies, un jour tu meurs, un jour tu ries, un jour tu pleurs, c'est ça la vie...c'est ça l'amour
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20765 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
14 janvier
  Publié: 7 mai 2008 à 05:13 Citer     Aller en bas de page

Je suis scotchée je ne te le fais pas dire, devant cet écrit...
Il m'a fallu plusieurs relectures (alors que d'habitude je lis deux fois un poème pour en saisir le sens et plusieurs interprétations personnelles), il me faut encore à l'heure actuelle le relire afin de dégager quelque chose pour le fond, au moins une, il y a tellement de choses à dire...



Compréhension globale: tu parles de la mélancolie, je ne vois qu'elle qui puisse gangréner l'âme ainsi, il y a aussi ses soeurs (solitude, tristesse...) mais j'y crois moins, la mélancolie est le plus fort sentiment de tourmente après la souffrance que je connaisse, or ici tu ne parles parles pas de la souffrance encore... A moins que je me trompe, que tu parles deux deux, ça peut être possible...
Enfin, moi je vais te montrer pourquoi j'ai pensé à la mélancolie.



Fond: tu commences doucement, avec les fleurs rouges, rouge étant la couleur de la vie, de la passion...
Elles sont rouges donc sont difficilement repoussantes pour l'âme, cette dernière les accueille sans méfiance... (D'où la "farandole d'allégresse")
Puis tu parles de Satan, il est vrai que ce dernier n'est pas là pour ôter la souffrance, justement l'Enfer, c'est fait pour souffrir et expier ses péchés...
Mais il n'aime pas la mélancolie parce qu'elle ralentit l'individu, le rend apte à rien et surtout ne lui donne plus aucune envie... C'est une douce dépression, enfin un début que l'on peut guérir avant qu'il ne soit trop tard, et Satan s'empresse de jouer l'exorciste pour la chasser, et remplir l'âme d'autres sentiments, comme la peine, la colère peut-être, la peur, les regrets... Et qui lui donnent la force d'expier ses péchés.
Le second quatrain lui dévoila alors la Mélancolie: ces fleurs rouges n'étaient qu'apparence, leur ombre noire, leur véritable nature se dispersent dans l'âme, qui commence à être gangrénée, et qui ne sait pas pourquoi elle est si mal que ça...
Doucement elle chante à la mort de venir, d'abréger ce mal, et comme je le disais la mélancolie se transforme doucement en dépression...
L'espoir, la joie, s'envolent doucement, et ces fleurs rouges s'accrochent à l'être, qui ne peut s'en débarrasser seul une fois qu'il les a acceptées...
La troisième strophe raconte les effets secondaires si je puis dire de la mélancolie, cette dernière fait par exemple ressurgir les démons du passé, elle les sublime pour que ces derniers ravagent notre jardin secret, notre harmonie intime...
Cette partie explique aussi que la mélancolie touche les personnes qui sont au tout départ tristes, car elles sont plus vulnérables... Et elle est plus tentatrice à leurs yeux...
Les feuilles sont l'odorat de la fleur, bien avant que les fleurs rouges soient découvertes et accueillies par l'âme, les feuilles sont là pour guider par "l'odorat" le promeneur...
Tu joues en bref beaucoup sur les sens de l'individu, et c'est bien ce que la mélancolie fait pour l'attirer dans ses pièges...
La cinquième strophe c'est le dernier chapitre avant de sombrer dans la dépression, il renonce à ce qu'il a été, au bonheur qu'il a connu il ne voit plus que du noir autour de lui, que du mal, il est étouffé et ne souhaite qu'une chose, dans cette "extase" de mal-être: partir... Abréger ses souffrances, torturer l'âme afin que celle-ci se débarrasse de la mélancolie...
Tu parles de subsistance, oui, la mélancolie reste même si on en ressort... Une fois mordus par elle, on ne peut plus s'en défaire définitivement...
La sixième strophe: là tu en fais comme une description physique: oui la mélancolie est toujours seule, oui elle apparaît comme douce et virginale, et qui veut punir l'être de son indifférence face à ses frères et soeurs, et de sa cruauté humaine...
Et en même temps elle joue le rôle de parasite, pour vivre elle a besoin d'un hôte... Et s'en nourrit...
Alors là c'est là que je patauge un peu: là je pense que tu parles des larmes de l'individu, qui sont libératrices et peuvent faire s'écouler la mélancolie, un peu...
... Juste assez pour permettre à l'âme de lutter et de refleurir, et de parsemer au moins son état de fleurs vengeresses pouvant combattre cette fichue mélancolie...
Mais elle n'y arrivera pas seule, elle a quand même besoin qu'on la soutienne de l'extérieur pour mieux fleurir et faire s'exorciser l'âme asphyxiée...
Le tercet juste après, tu parles des fleurs de pleurs... Nom de ces fleurs de mélancolie, et qui sont les seules à faire agir Satan pour "aider" l'individu à s'en débarrasser par la colère et peut-être la haine, et ces vecteurs là peuvent conduire l'individu à des choses insensées, comme la guerre comme tu le dis si bien...
Enfin, le dernier quatrain résume ce que je disais tout à l'heure: une fois mordus par la mélancolie, elle sera toujours là, cachée, prête à ressurgir au moindre faux pas, à la moindre vulnérabilité de l'être...
Les coeurs qui puent sont ces coeurs asphyxiés morts avant la raison, et c'est elle qui décide après de se donner la mort, pour au moins ne plus sentir pourrir en elle son organe permettant l'émotion et l'espoir... Ainsi que la joie, l'amour, etc...

Je me répète, c'est un poème bien complexe et peut-être que ce n'est pas du tout le sens que tu as voulu lui donner...



Forme: tu n'es pas du tout régulier dans tes pieds, tout d'abord tu fais un quatrain en 9/13/9/13, puis tu fais du 11/11/12/14... Après j'ai arrêté de compter, mais peut(être est ce voulu, tu n'as pas trop regardé cet aspect là...
Niveau rythme j'ai eu un peu de mal à suivre, bon cela est dû au nombre irrégulier de vers un peu, mais aussi un peu la ponctuation... Enfin, tu verras que ces problèmes s'estomperont d'eux même au fur et à mesure que tu écriras, puis si tu regardes pas encore l'aspect technique, c'est pas bien grave... Ce qui m'importe le plus c'est la richesse du fond et les sentiments dégagés...
Je te dis juste ça comme ça, vu que tu m'as demandé une critique constructive ^^.



conclusion : un poème que j'ai... Adoré, conquise dès le départ, je te dis simplement merci...


Amitiés


Justine

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
mourad


nul n'a écrit, peint ou sculpté que pour sortir de l'enfer (artaud)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
656 commentaires
Membre depuis
1er mai 2008
Dernière connexion
2 avril 2015
  Publié: 7 mai 2008 à 17:14
Modifié:  7 mai 2008 à 17:31 par mourad
Citer     Aller en bas de page

Merci Lunastrelle !
Je ne peux t’exprimer toute ma gratitude ainsi que toute ma joie face à ton commentaire ; une critique hautement constructive et extrêmement encourageante.
C’est vrai que j’étais inquiet que mon essai soit d’un hermétisme qui le réduirait au simple agencement de ses mots, mais heureusement pour moi que t’es arrivé- et j’admire ta patience et ta persévérance pour me faire part de tes remarques- à en dégager l’essence émotionnelle, ainsi que les caprices de l’onde affective qui lui a donné naissance.
Comme tu l’as affirmé, c’est la mélancolie qui colore ces vers du début jusqu’à la fin et avec des degrés diverses. C’est vrai qu’il m’arrive fréquemment de ne pas respecter le rythme et la forme. Et si c’est voulu dans la 3ème strophe afin de marquer l’entrée du promeneur avec tous son fardeau d’ennui et de tristesse,- j’espère que c’était réussi !- ce ne l’était pas pour autant dans le reste. Je te promets que j’évoluerai dans ce sens.
En ce qui concerne le thème c’est la mélancolie qui se mêle tantôt à l’ennui, le désespoir, les tentations, l’envie de les fuir dans les plaisirs charnelles et enfin le regret et le déboire chez le promeneur, tantôt à l’étourdissement, la naïveté, le sentiment de rejet, le désespoir et enfin à la borgne vengeance chez les fleurs désormais de pleurs, symboles de la beauté et du corps vénales qui subsistent une tombe pour l’amour mort dans la prostitution.
J’espère que j’ai réussi cette explication.
J’espère avoir toujours tes critiques à ma compagnie sur ce site,
Amicalement….Mourad

Merci beaucoup noni pour ton encouragement, je suis très heureux que tu a apprécié ces vers, c’était le moins espéré d’eux
Amicalement…mourad

  un jour tu vies, un jour tu meurs, un jour tu ries, un jour tu pleurs, c'est ça la vie...c'est ça l'amour
mourad


nul n'a écrit, peint ou sculpté que pour sortir de l'enfer (artaud)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
656 commentaires
Membre depuis
1er mai 2008
Dernière connexion
2 avril 2015
  Publié: 8 mai 2008 à 12:33 Citer     Aller en bas de page

que mon poème figurerai dans tes favoris me fait énormément plaisir, mais ce qui me réjouit encore c'est ton admiration
amicalement...Mourad

  un jour tu vies, un jour tu meurs, un jour tu ries, un jour tu pleurs, c'est ça la vie...c'est ça l'amour
mourad


nul n'a écrit, peint ou sculpté que pour sortir de l'enfer (artaud)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
656 commentaires
Membre depuis
1er mai 2008
Dernière connexion
2 avril 2015
  Publié: 8 mai 2008 à 17:50 Citer     Aller en bas de page

merci beaucoup soleildesiles pur tes encouragements! j'en suis très touché
amicalement....mourad

  un jour tu vies, un jour tu meurs, un jour tu ries, un jour tu pleurs, c'est ça la vie...c'est ça l'amour
luna78


chi non ama non sarà amato mai
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
878 commentaires
Membre depuis
8 mai 2008
Dernière connexion
18 novembre 2015
  Publié: 8 mai 2008 à 19:26 Citer     Aller en bas de page

très émouvant ce poème ! je débute ici je sais pas trop comment converser et répondre aux membres ,ceci est mon premier essai ,je verrais bien ou il atterri

 
mourad


nul n'a écrit, peint ou sculpté que pour sortir de l'enfer (artaud)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
656 commentaires
Membre depuis
1er mai 2008
Dernière connexion
2 avril 2015
  Publié: 8 mai 2008 à 19:32 Citer     Aller en bas de page

je suis content que ton premier essai atterrit chez moi, bienvenue dans le site, tu vas adorer,
amicalement...Mourad

  un jour tu vies, un jour tu meurs, un jour tu ries, un jour tu pleurs, c'est ça la vie...c'est ça l'amour
mourad


nul n'a écrit, peint ou sculpté que pour sortir de l'enfer (artaud)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
656 commentaires
Membre depuis
1er mai 2008
Dernière connexion
2 avril 2015
  Publié: 25 mai 2008 à 00:55 Citer     Aller en bas de page

je suis vraiment très touché par tes mots,

  un jour tu vies, un jour tu meurs, un jour tu ries, un jour tu pleurs, c'est ça la vie...c'est ça l'amour
mourad


nul n'a écrit, peint ou sculpté que pour sortir de l'enfer (artaud)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
656 commentaires
Membre depuis
1er mai 2008
Dernière connexion
2 avril 2015
  Publié: 24 juin 2008 à 12:09 Citer     Aller en bas de page

je n'en peux qu'être énormément heureux poétesse...j'espère que mes écrits te seront toujours source d'enchantement

  un jour tu vies, un jour tu meurs, un jour tu ries, un jour tu pleurs, c'est ça la vie...c'est ça l'amour
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
23553 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
4 mars
  Publié: 25 juil 2008 à 10:28 Citer     Aller en bas de page

c'est un très poème que je viens de lire mon ami Mourad

toutes mes amitiés

james

  Membre de la Société des poètes Français.
mourad


nul n'a écrit, peint ou sculpté que pour sortir de l'enfer (artaud)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
656 commentaires
Membre depuis
1er mai 2008
Dernière connexion
2 avril 2015
  Publié: 26 juil 2008 à 10:29 Citer     Aller en bas de page

Merci james pour ton passage hautement apprécié

  un jour tu vies, un jour tu meurs, un jour tu ries, un jour tu pleurs, c'est ça la vie...c'est ça l'amour
mourad


nul n'a écrit, peint ou sculpté que pour sortir de l'enfer (artaud)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
656 commentaires
Membre depuis
1er mai 2008
Dernière connexion
2 avril 2015
  Publié: 21 sept 2008 à 10:36 Citer     Aller en bas de page

véronique......je suis heureux de mes écrits....je suis heureux que mes écrits te plaisent autant....heureux c'est la moindre des choses à dire

  un jour tu vies, un jour tu meurs, un jour tu ries, un jour tu pleurs, c'est ça la vie...c'est ça l'amour
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1477
Réponses: 11
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0278] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.